Fête d’Achoura : les explosives désormais réglementé pour les civils.

Temps de lecture : 5 minutes


Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a rendu public son dernier rapport sur la qualité des eaux de baignade et des sables de plages. Les chiffres de cette enquête sont satisfaisants et témoignent d’une volonté ferme d’inscrire toutes les plages du Royaume dans les standards internationaux. En 2021, cette étude a porté sur 186 plages marocaines, contre 79 en 2003. Zoom sur les résultats du programme national de la surveillance de la qualité des eaux de baignade de 2022.

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lancement de l’opération Marhaba 2022, représentent un soulagement pour ce secteur, lourdement impacté par la pandémie de la Covid-19. Toutefois, les plages du pays risquent de faire face à une forte pression cet été.

Ce vendredi, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable a présenté le programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable. Ses objectifs principaux concernent la surveillance et l’évaluation de la qualité des eaux et du sable du Royaume. En outre, il vise à sensibiliser, à informer les citoyens de la qualité des plages et à contribuer à la préservation de l’environnement du littoral. Cette initiative vise aussi à assurer le suivi des tendances, des évolutions, de la nature et des éventuelles sources des déchets des plages.

 

Des normes de qualité bien spécifiques

Au cours de l’année 2021, le nombre de plages qui ont fait l’objet de surveillance est de 186. Les sites de surveillance sont choisis en fonction de l’importance de la fréquentation, des risques potentiels de pollution et de la nature des lieux.

Pour réaliser ces contrôles, la ministre de tutelle, Leïla Benali, a souligné que plusieurs laboratoires ont été dotés des équipements nécessaires pour réussir l’exécution de ces opérations.

Au Maroc, l’évaluation et le classement des eaux de baignade se font conformément à la norme marocaine (NM) 03.7.199. Elle a été appliquée de manière progressive depuis 2014, avant d’être généralisée en 2019 à toutes les plages répondant aux critères de classification exigés.

Cette norme consiste à instaurer une gestion proactive de la qualité des mers, basée sur la classification et l’établissement de profils de vulnérabilité de ces eaux. Elle renseigne aussi le public sur les derniers résultats retenus.

Concernant la classification, elle repose sur des valeurs statistiques de percentiles 90 et 95. Elles sont calculées à partir des résultats d’analyse de deux paramètres microbiologiques, notamment : Escherichia coli (E.Coli) et les Entérocoques intestinaux (EI).

Lire aussi : Été 2022 : 28 plages et 2 marinas labellisées « Pavillon Bleu »

La qualité des eaux de baignade au Maroc

D’abord, les résultats présentés lors de la conférence de presse couvrent plusieurs aspects de cette étude nationale. Le nombre de plages examinées en méditerranée est 61. Tandis qu’en Atlantique, le nombre des eaux de baignade analysées a atteint 125.

Au total, 88,14% des stations de surveillance des différentes plages ont indiqué qu’elles sont conformes aux exigences de la norme marocaine. Pour les autres plages, représentant 11,86%, elles sont non conformes et, donc, dangereuses pour la santé des citoyens et étrangers.

Au titre de l’année 2021, 23 plages appartenant à cinq régions côtières sont déclarées non conformes. Pour la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, les plages à éviter selon le ministère sont : Sabadilla, Rmod (Lmoud), Torres, Les amicaux (Playa Blanca), Tanger municipale, Markala, Jbila III, Sidi Kacem, Asilah port, Petite plage.

Puis, les eaux de baignade non conformes dans la région Rabat-Salé-Kénitra et Casablanca-Settat sont : Salé, Rabat, Témara, Sidi El Abed, Essanawbar (David), Grand Zenata, Nahla Ain Sebaâ, Chahdia, Oued Merzeg, Lalla Aicha Bahria. Concernant les régions du Sud marocain, les plages à éviter se situent dans les régions du Souss-Massa et Dakhla-Oued Ed Dahab, à savoir Aghroud I et Likheira.

Lire aussi : Voyages : une nouvelle passion marocaine

Collecte des déchets marins

Le Royaume procède à une méthodologie établie par le programme des Nations Unies pour l’environnement. Elle consiste à collecter les déchets, les trier, les compter et, enfin, de s’en débarrasser.

À l’échelle nationale, 88% des déchets sont en plastique ou bien en polystyrène. Pour les sous-catégories, les mégots et les filtres de cigarettes représentent 29% des déchets collectés. Ils sont suivis des bouchons et couvercles en plastique et des emballages de chips et de bonbons, ainsi que leurs bâtons. Le ministère a également révélé que les taux de ces catégories de déchets augmentent d’une année à une autre.

Enfin, rappelons que 28 plages marocaines ont été labellisées Pavillon bleu. Un label attribué par la fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et la Fondation internationale pour l’éducation à l’environnement (FEE). La gestion des plages et la qualité des eaux de baignade sont une obligation nationale et un atout pour le tourisme balnéaire. Comme l’a souligné Leïla Benali, «il est de notre rôle de communiquer, avec transparence, la situation environnementale des plages marocaines aux citoyens et aux décideurs».

La tutelle, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et les autorités locales, a recommandé de promouvoir et renforcer les actions de nettoyage pour lutter contre les apports de pollutions. De plus, elle plaide pour la mise en œuvre des mesures et actions prévues à cet effet, ainsi que la généralisation des actions d’information pour la sensibilisation.


Recommandé pour vous

Stress hydrique : comment optimiser l’utilisation de l’eau ?

Temps de lecture : 6 minutes

Dans un village à 140 km de Casablanca, les habitants courent chaque matin vers la fontaine ou chez un voisin pour s’approvisionner en eau. «Ça…

Maroc : la jeunesse, moteur de l’économie nationale

Temps de lecture : 5 minutes

La pyramide démographique marocaine donne un aperçu sur le nombre de jeunes âgés de 15 à 24 ans. Cette tranche d’âge est considérée comme la pl…

OMP : zoom sur les dysfonctionnements des prisons marocaines

Temps de lecture : 5 minutes

L’Observatoire marocain des prisons (OMP) a présenté, jeudi 4 août à Rabat, les grandes lignes sur « la situation des prisons et des détenus au…

Voyages à l’étranger : quelles sont les conditions en vigueur ?

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que l’été bat son plein, les Marocains sont en quête des destinations de vacances les plus intéressantes. Si certains préfèrent visiter d…

Pénurie de compétences : plusieurs pays assouplissent leurs lois sur la migration régulière

Temps de lecture : 5 minutes

C’est désormais une évidence, la crise sanitaire a bouleversé le monde du travail. Les pénuries de travailleurs atteignent des records. Une réa…

Crise hydrique : le Maroc a soif

Temps de lecture : 4 minutes

La situation hydrique du Maroc est de plus en plus critique. La sécheresse, la chute des taux de remplissage des barrages, la désertification a…

Intoxication alimentaire : un fléau qui s’aggrave en été  

Temps de lecture : 3 minutes

Une intoxication alimentaire survient après la digestion d’une bactérie, d’un virus, d’un parasite ou d’un produit chimique toxique. Ce malaise…

Tout savoir sur l’affaire Sébastien Raoult

Temps de lecture : 5 minutes

Sous le coup d’une « notice rouge » Interpol (une demande internationale de localisation et d’arrestation en attendant une extradition, ou tout…

Variole du singe : une propagation mondiale

Temps de lecture : 4 minutes

La Variole du singe continue de se propager partout dans le monde. Le nombre de cas ne cesse pas de croitre, ce qui inquiète de plus en plus le…

Baignade dans les barrages : une aventure à haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Pour affronter les épisodes de canicule, de nombreuses personnes se tournent vers la baignade pour se rafraichir. Qu’elle soit dans la mer, les…

Invasion de méduses : un phénomène annuel très gênant

Temps de lecture : 6 minutes

Chaque année, les plages du Nord du Royaume font de nouveau face à une invasion de méduses, l’animal marin le plus redouté par les nageurs.

Refonte du système sanitaire : l’union fait la force

Temps de lecture : 4 minutes

À travers le projet de loi-cadre n°06-22, relatif au système national de santé, la réforme du secteur portera sur la gouvernance, l’offre de sa…