Aller au contenu principal

ODD : le Maroc doit redoubler d'efforts

Alors que le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, se targuait il y a quelques jours des «progrès tangibles» accomplis par le Maroc dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), le Haut commissariat au plan (HCP) estime que beaucoup reste à faire pour améliorer les indicateurs sociaux du royaume. Pour l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi, il faudra redoubler d’efforts les dix prochaines années pour atteindre les objectifs fixés pour 2030.

Par Hafid E., Publié le 28/09/2020, mis à jour le 28/09/2020
Teaser Media
siege HCP

«Le Maroc a fait de la mise en œuvre des ODD une priorité nationale», a affirmé le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, il y a quelques jours lors d’un événement de haut niveau consacré aux ODD et organisé sous un format virtuel, pour la première fois à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU à l’ouverture de la 75e session de l’Assemblée générale. Selon le quotidien Libération, El Otmani a énuméré les domaines dans lesquels des progrès tangibles ont été accomplis par le Maroc, à savoir l'accès aux services de base, la lutte contre la pauvreté, la réduction des inégalités sociales, l'autonomisation des femmes et l'investissement dans le capital humain ainsi que dans les énergies renouvelables.


 

Le constat du HCP


Le HCP a publié un rapport qui fait le point sur les principaux défis à relever pour progresser vers l’atteinte des ODD. C'est le deuxième exercice du genre réalisé par le département d'Ahmed Lahlimi. S'arrêtant sur les ODD fixés pour le secteur de la santé, le HCP relève plusieurs manquements, précise 2M«Il faut doter le secteur de la santé en ressources humaines suffisantes et qualifiées, mais également réduire les disparités régionales en termes de disponibilité de certains spécialistes tels que les cardiologues et endocrinologues, car selon le HCP, 50% exercent sur l’axe Rabat-Casablanca», ajoute le portail de la deuxième chaîne. Pas étonnant quand on connaît les tares de notre système de santé, qui est, le moins que l'on puisse dire, défaillant sur tous les plans. Il faut dire que la santé n’a jamais été une priorité avant l'arrivée de la pandémie de Covid-19.


 

Les principaux défis à relever


La pandémie de Covid-19, à toute chose malheur est bon, va accélérer le rythme des réformes sociales engagées par le royaume. «La pandémie serait, selon le raisonnement du HCP, un accélérateur des réformes et permettrait au pays de rattraper son retard sur plusieurs domaines, en profitant de ce moment de crise pour revoir ses cartes», écrit Médias24. Le journal en ligne soutient que le méga plan royal de généralisation de la couverture sociale à tous les Marocains ne serait en effet peut-être pas lancé s’il n’y avait pas eu la Covid-19. Pour les dix prochaines années, le royaume doit redoubler d'efforts dans plusieurs domaines qui représentent des chantiers qui nécessitent un travail de longue haleine. On parle ici de la réduction des inégalités sociales, territoriales et de genre, la promotion de la croissance économique et de l’emploi décent, la préservation de la biodiversité et la lutte contre les effets du changement climatique.


Quoiqu'il en soit, le Maroc doit remonter la pente pour améliorer ses indicateurs sociaux. Récemment, dans l'indice de progrès social (IPS) qui mesure la manière dont les pays subviennent aux besoins sociaux et environnementaux de leurs citoyens, le royaume a été classé 97e sur un total de 163 pays reculant de 15 places par rapport au classement 2019. Chaque pays est évalué sur un total de 54 indicateurs calqués sur les ODD et divisés en trois catégories (les besoins humains de base, les fondations du bien-être et les opportunités).


 


2030, c’est demain
17 objectifs ont été définis par l’ONU en septembre 2015. Ils prennent la suite des Objectifs du millénaire, huit objectifs couvrants les grands enjeux humanitaires comme la réduction de la pauvreté, de la faim, des maladies et l'accès à l’éducation, qui étaient destinés aux pays en développement pour la période 2000-2015. Voici les 17 objectifs fixés pour 2030 : 
1.    L’éradication de la pauvreté
2.    La lutte contre la faim
3.    La santé et le bien-être des populations et des travailleurs
4.    L’accès à une éducation de qualité
5.    L’égalité entre les sexes
6.    L’accès à l’eau salubre et l’assainissement
7.    L’accès à une énergie propre et d’un coût abordable
8.    Le travail décent et la croissance économique
9.    La promotion de l’innovation et des infrastructures durables
10.  La réduction des inégalités
11.  La création de villes et de communautés durables
12.  La production et la consommation responsable
13.  La lutte contre le changement climatique
14.  La protection de la faune et de la flore aquatiques
15.  La protection de la faune et de la flore terrestres
16.  La paix, la justice et des institutions efficaces
17.  Le renforcement des partenariats pour les objectifs mondiaux


  • Partagez

Aziz Rabbah s’entretient avec son homologue britannique

Ce mercredi 21 octobre, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, et Sir Hon Lord Goldsmith of Richmond Park, ministre d’État britannique de l’Environnement, se sont entretenus virtuellement. Lors de cet éc...

Trois étapes pour la simplification des procédures administratives

Tenu ce jeudi 22 octobre à Rabat, le Conseil de gouvernement a suivi un exposé sur la mise en application de la loi n° 55.19 relative à la simplification des procédures et formalités administratives. ...

Nasser Bourita s’entretient avec son homologue chinois

Ce jeudi 22 octobre, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, a eu un entretien téléphonique avec son homologue chinois, Wang Yi. Lors de cet échange, les deux chefs de diplomateie ont s...

Sahara : l’ONU exige que le Polisario quitte Guerguerat

Après avoir adressé plusieurs avertissements au Front Polisario, Antonio Guterres, Secrétaire génér...

Les relations Maroc-USA plus étroites que jamais

Dans le cadre d’une tournée diplomatique qui a commencé au Liban et qui prendra fin au Royaume-Uni,...

Bolsonaro : le Maroc est un partenaire stratégique pour le Brésil

Le Maroc est l'un des principaux partenaires arabes du Brésil. Preuve en est la déclaration faite par le président brésilien Jair Bolsonaro ce lundi lors du Forum économique Brésil-Pays arabes organis...