Aller au contenu principal

Les banques en manque de liquidité

Le besoin de liquidité bancaire est en hausse constante depuis plusieurs mois. Il a atteint 102,7 milliards de dirhams en juillet 2020. Selon les analystes du secteur financier, cette augmentation est due à la hausse de la circulation fiduciaire à la veille de Aïd Al Adha. Une situation qui risque de s'amplifier jusqu’en décembre 2020.

Par Mohamed Laabi, Publié le 09/09/2020 à 11:31, mis à jour le 09/09/2020 à 13:18
Teaser Media
Argent

Les besoins de liquidité sont de plus en plus fréquents du côté des banques. La crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 y est pour beaucoup. En effet, depuis le mois de mai, les besoins sont en hausse permanente (96,5 milliards de dirhams en mai, 100,4 milliards de dirhams en juin et 102,7 milliards de dirhams en juillet), rapporte le quotidien Le Matin dans son édition du mercredi 9 septembre 2020. Par conséquent, la banque centrale continue d’injecter des liquidités dans les établissements bancaires, ces dernières ont atteint 111,8 milliards de dirhams en juillet 2020 (contre 105,4 milliards en juin et 97,9 milliards en mai).

 

Aïd Al Adha, parmi les raisons du besoin en liquidités  

Selon des analystes de la Direction des études et des prévisions financières, cette évolution est particulièrement due à la hausse de la circulation fiduciaire à la veille de l’Aïd Al-Adha, rapporte ÉcoActu. Une grande quantité de cash a été retirée des différentes institutions bancaires durant la période de Aïd Al Adha afin de subvenir aux besoins religieux de sacrifice.

Autre raison de ce manque de liquidités, la récession économique. Plusieurs grandes institutions nationales et internationales prévoient une grande récession économique pour le Maroc en 2020. Le Haut commissariat au plan (HCP) s’attend à une récession économique de 5,8%, la banque mondiale (4%), et la banque africaine de développement (4,5%).

«En pareilles circonstances d’incertitude continue, il y a un grand manque de confiance qui s’installe chez les acteurs économiques qui préfèrent attendre d’y voir plus clair pour investir», souligne l’économiste Mehdi Fakir dans une déclaration accordée à Les Inspirations Éco. D’après ce dernier, ce manque de liquidité risque de s’accentuer d’ici fin 2020 et même au-delà de cette période. L’économiste estime que pour respecter les exigences imposées en matière de réserves obligataires et de solvabilité, les banques n’auront pas d’autres choix pour combler leur déficit en liquidité que de «ne traiter que les dossiers qui bénéficient de la garantie de l’État, et se lancer dans le recouvrement de créances».

Autre tracas auquel font face les banques, la hausse des crédits impayés. D’après Médias24, les impayés bancaires passeront de 70 milliards en 2019 à plus de 130 milliards de dirhams à fin 2020, ce qui représente une hausse de plus 85% en une année. Affligeant !

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...

IPE : le CESE préconise une réforme «systémique progressive»

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a récemment publié une étude sur le système...

HCP : les perspectives économiques sont bonnes

Dans son budget économique exploratoire de 2022, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente une ré...

Africa Motors : lancement officiel du Camion de la marque Foton au Maroc

Ce jeudi 15 juillet, lors d'une conférence de presse, Africa Motors, filiale du groupe automobile Auto Hall, a annoncé le lancement officiel du camion de la marque Foton baptisé Foton TM au Maroc. Cec...

Réforme fiscale : les conseillers adoptent le projet de loi-cadre n°19-69

Le projet de loi-cadre n°19-69 portant sur la réforme fiscale a été adopté ce mardi 13 juillet en séance plénière par la Chambre des conseillers. L’objectif de ce nouveau texte de loi est de détermine...