Temps de lecture : 3 minutes


Bank Al-Maghrib livre son diagnostic sur les banques

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les banques ont enregistré un résultat net part du groupe de 14,3 milliards de DH en 2019, en hausse de 2,7%. Depuis le début de l’année et avec la crise sanitaire qui ébranle l’économie, les banques sont touchées dans leur cœur de métier qu’est le crédit. Le confinement et les mesures d’urgence sanitaire ont entrainé une chute de la production à l’exception du crédit de trésorerie. Cela devrait engendrer une forte hausse des créances en souffrances et faire reculer les bénéfices du secteur en 2020.

Temps de lecture : 3 minutes

Les profits des banques font toujours fantasmer et suscitent divers commentaires. Pour leurs activités au Maroc et à l’étranger, les groupes bancaires ont réalisé en 2019 un bénéfice de 14,3 milliards de DH, en hausse de 2,7%. C’est la croissance la plus faible sur les trois dernières années malgré une hausse de 5% du produit net bancaire (75 milliards de DH) et une baisse du coût du risque.



 



Une activité soutenue par les entreprises



Depuis le début de l’année et avec la crise sanitaire qui ébranle l’économie, les banques sont touchées dans leur métier cœur, qu’est le crédit. Le confinement et les mesures d’urgence sanitaire ont entrainé une chute de la production à l’exception du crédit de trésorerie dont la croissance est tirée par les dispositifs de soutien à savoir Damane Oxygène et Damane Relance. L’encours des crédits à la trésorerie affiche donc une hausse de 10,4% depuis le début de l’année à 205 milliards de DH à fin juin. Les crédits à l’équipement ont augmenté de 3,1% à 210 milliards de DH.



En revanche, l’activité avec la clientèle des ménages est quasiment à l’arrêt. L’encours des crédits à l’habitat a stagné par rapport à fin 2019 (+0,4%) tandis que le crédit à la consommation a baissé de 2,3% à 53 milliards de DH.



 



Des prévisions plus sombres pour 2020



Le ralentissement de l’activité et la forte hausse des créances en souffrances attendue compte tenu de la dégradation de la conjoncture devraient faire reculer les bénéfices des banques en 2020.  



Le diagnostic établi par Bank Al-Maghrib sur le secteur en 2019 fait ressortir une situation solide avec une solvabilité à 15,6% et un ratio de fonds propres de catégorie 1 à 11,5%. Ces niveaux sont nettement supérieurs aux exigences de la Banque centrale. Cela devrait aussi servir d’amortisseur au choc induit par la crise du Covid-19.



Les créances en souffrance totalisaient 70 milliards de DH à fin 2019 et devraient sensiblement augmenter cette année. L’année dernière, le taux de couverture des créances en souffrance par les provisions étaient de 69%.



Sur d’autres sujets, le contrôle des établissements des crédits a abouti à une sanction disciplinaire à l’encontre de 7 établissements (2 banques, 3 associations de microcrédit et 1 établissement de paiement) pour des manquements liés aux règles prudentielles et au dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Par ailleurs, 1 banque et 2 établissements de paiement ont écopé de sanctions pécuniaires en lien avec la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…