Temps de lecture : 4 minutes


Impact économique du Covid-19 : résultats du 2e baromètre de la CGEM

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM) a publié vendredi dernier les résultats de la deuxième édition de son baromètre mesurant l’impact du coronavirus sur les entreprises marocaines. Plus de 3300 entreprises ont été sondées, dont près de 90% sont des toutes petites et moyennes entreprises (TPME). Délais de paiement, Damane Oxygène, chiffre d’affaires… Voici les différents résultats de cette enquête.

Temps de lecture : 4 minutes

Les résultats du second baromètre de la CGEM sur l’impact du coronavirus sur les entreprises ont été dévoilés le vendredi 24 juillet 2020. Cette enquête a concerné 3304 entreprises, dont 88,7% de toutes petites et moyennes entreprises, rapporte H24info. Cette enquête a mis l’accent sur plusieurs indicateurs liés aux entreprises, tels que l’emploi, l’accès aux crédits Damane Oxygène, l’intention d’utilisation des crédits Damane Relance et Damane TPE ainsi que les prévisions de relance pour les entreprises.



 



Damane Oxygène : 23% des demandes rejetées



L’enquête a précisé que seuls 36,6% des entreprises sondées ont demandé à bénéficier du crédit Damane Oxygène. Ceux-ci se sont vus refuser leur dossier dans 23,6% des cas. Nous pouvons en déduire qu’environ 67%  des entreprises ont bien bénéficié de ce financement de trésorerie. Concernant l’intention d’utilisation des crédits «Damane Relance» et «Relance TPE», 35,4% des entreprises sondées comptent faire appel à ces produits.



Les exportateurs, les moins pessimistes



C’est l’un des constats de la CGEM dans son enquête. Les exportateurs seraient légèrement moins pessimistes que les patrons des autres secteurs. Plus du tiers des exportateurs (36,9%) pensent que la reprise se fera au cours du deuxième semestre de 2020, tandis que 57,8% pensent qu’elle aura lieu en 2021.



Chiffre d’affaires en chute libre en mai



Les patrons d’entreprises se sont accordés à dire que leur chiffre d’affaires a connu une grosse chute sur le mois de mai 2020 par rapport à mars 2020. Selon Les Inspirations Éco, les entreprises ont été plus ou moins affectées : Les entreprises du secteur primaire (agriculture, sylviculture, pêche : -18,09% à -39,46%), celles opérant dans l’enseignement (-43,57% à -63,90%), l’artisanat (-50,80% à -70,87%), les industries manufacturières et extractives (-39,32% à 56,69%), les entreprises de transport et d’entreposage (-38,92% à -55,40%), le BTP et l’Immobilier (-46,95% à 63,71%) et le commerce (-46,40% à -63,06%).



 



Les mesures du CVE ont relativement sauvé les emplois



La baisse des emplois a certes été palpable à fin mai 2020 dans tous les secteurs économiques (-57,57%) dans la santé (-53,35%) dans les industries manufacturières et extractives (-51,68%) dans le commerce et (-20,78%) dans le secteur primaire, mais cela aurait pu être pire sans les mesures mises en place par le Comité de veille économique (CVE).



Dans un entretien accordé au journal l’Économiste, Chakib El Alj, président de la CGEM, souligne qu’il faut préserver coûte que coûte l’emploi, même s’il avoue que les licenciements restent inévitables. El Alj a précisé que sur les 950000 personnes déclarées en arrêt temporaire d’activité, seules 350.000 ont repris leur poste, tandis que 600000 salariés sont toujours dans l’incertitude. Il appelle ainsi à un accompagnement supplémentaire des entreprises par le biais de mesures fortes et concrètes, surtout que la sortie de crise est difficile à prévoir, rapporte le quotidien.



 



Délai de paiement : le délai moyen augmente à 52 jours



Enfin, le dernier indicateur de ce baromètre concerne les délais de paiement. Ainsi, le délai moyen de paiement, tous secteurs confondus, a augmenté de 52 jours, impactant ainsi la liquidité et la solvabilité des entreprises. Cela a surtout affecté les secteurs de l’enseignement (+72 jours), les industries culturelles et créatives (+66 jours), le BTP et immobilier (+58 jours), le commerce (+58 jours), le transport et entreposage (+56 jours) et le tourisme et restauration (+54 jours).


Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…