Temps de lecture : 3 minutes


Immobilier : une ouverture pour la baisse des prix ?

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le poids de l’Immobilier dans le PIB et au niveau de l’emploi justifie la multiplication des mesures pour relancer la demande. La direction générale des impôts vient de suspendre le référentiel des prix de l’immobilier. Le reproche qui a été souvent fait à ce référentiel est qu’il ne colle pas aux réalités du marché. En le suspendant, l’administration fiscale octroie donc plus de marge de manœuvre aux opérateurs pour agir sur les prix et écouler leurs stocks. Une baisse des prix couplée à la détente des taux d’intérêt et la ristourne sur les droits d’enregistrement pourraient encourager les ménages à acheter.

Temps de lecture : 3 minutes

Pesant plus de 60 milliards de DH de chiffre d’affaires, le secteur immobilier est l’un des plus durement affectés par la crise sanitaire. Le choc y est plus violent qu’ailleurs parce que le secteur connaissait bien des difficultés avant la pandémie. Toute la chaîne de valeur était quasiment à l’arrêt avec le confinement. L’enquête menée par la CGEM auprès des opérateurs révélait une baisse de 65% du chiffre d’affaires et de 70% de l’emploi.



 



Des mesures pour relancer la demande



Le poids de l’Immobilier dans le PIB et au niveau de l’emploi traduit la multiplication des mesures pour permettre aux opérateurs de traverser la crise économique. Pour cela, il faut relancer la demande. L’une des dernières mesures concerne la suspension du référentiel des prix de l’immobilier pour toutes les transactions dont les actes ont été établis depuis le début du confinement. L’administration fiscale dispose d’une grille de tarif en dessous duquel les opérateurs ne peuvent descendre. Le reproche qui a été souvent fait à ce référentiel est qu’il ne colle pas aux réalités du marché. En le suspendant, l’administration fiscale octroie donc plus de marge de manœuvre aux opérateurs pour agir sur les prix et écouler leurs stocks. Ils pourraient donc accepter de réduire leur marge pour dynamiser le marché. Elle se situerait autour de 15% dans le social et à 20% dans le moyen et haut standing.



Pour relancer la demande de logement, il faudra agir sur tous les leviers, dont les prix des biens. Par ailleurs, la loi de finances rectificative prévoit une baisse de 50% des droits d’enregistrement. Entre temps, Bank Al-Maghrib a réduit son taux directeur en mars et en juin et espère que les banques vont les traduire dans la tarification des crédits aux entreprises et aux ménages. La conjonction de ces mesures et la reprise de l’économie pourraient relancer l’investissement immobilier des ménages. D’après la Banque mondiale, citée par L’Économiste, un ménage a besoin de 6 à 8 années de revenus pour acquérir un logement moyen haut standing contre en moyenne 3 à 4 dans des pays développés. Le logement représente un poste de dépense très lourd dans le budget des ménages.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…