Temps de lecture : 4 minutes


Benchaaboun prédit une année 2021 compliquée

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Mercredi, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie, des Finances et de la réforme de l’Administration, était l’hôte de deux Commissions, celle des finances et du développement économique à la Chambre des représentants et celle des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers. Le ministre a profité de ces réunions pour dresser le cadre général d’élaboration du projet de loi de finances 2021. Pour lui, le retour de l’activité économique ne se fera progressivement qu’à partir de 2022.

Temps de lecture : 4 minutes

Une fois l’adoption du projet de loi de finances rectificative actée, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, s’est présenté au Parlement pour établir le cadre général d’élaboration du projet de loi de finances 2021.



Le ministre a précisé que la crise du Covid-19 a eu un impact important sur l’économie nationale, ce qui a engendré une «dégradation des indicateurs macroéconomiques, que ce soit en comparaison avec l’année passée ou avec les premières prévisions faites pour l’année 2020».



Il souligne que le royaume traverse la première récession de son économie depuis les années 90s. Il a aussi rappelé qu’en plus du virus, le royaume a dû faire face à une année de sécheresse sans précédent, marquée par une baisse de pluviométrie de 34% par rapport à la moyenne des 30 dernières années, rapporte le site Médias24. Le PIB agricole a baissé de 5% lors du premier trimestre de 2020.



Néanmoins, le ministre a assuré que l’économie nationale commencera sa reprise pendant ce deuxième semestre de l’année. Elle ne devrait toutefois complètement se rétablir qu’au courant de l’année 2022, rapporte le quotidien Le Matin dans son édition du jeudi 23 juillet 2020.



 



Un taux de chômage de 13% en 2020



C’est un des chiffres phares annoncés par le ministre de l’Économie et des Finances ce mercredi au Parlement. Le gouvernement qui lutte pour sauvegarder l’emploi va devoir faire face à un taux de chômage de 13% en 2020 (contre 9,2% en 2019), selon les estimations de Mohamed Benchaâboun. En chiffres, cela se traduit par 227.000 pertes d’emploi dans le secteur non agricole, et 78.000 dans le secteur agricole.



 



Baisse de 13% du déficit commercial



Toujours dans le cadre des indicateurs économiques enregistrés pendant cette crise, le ministre a souligné que le déficit commercial a enregistré une baisse de 13% pendant le premier semestre de l’année en cours. Benchaâboun a expliqué cela par une baisse des exportations (33 milliards de dirhams) et une baisse des importations (46 milliards de dirhams). Par ailleurs, les recettes de voyages devraient également baisser de près de 29%, après deux mois satisfaisants enregistrés en début d’année (janvier et février).



 



Pas de recours à Bank Al Maghrib pour les banques



Lors de son intervention, Mohamed Benchaâboun a souligné que les banques ont connu une hausse des demandes de crédits bancaires et se sont tournées vers les financements mis en place par le Comité de veille économique (CVE) et garantis par la Caisse centrale de garantie (CCG). Il s’agit des dispositifs Damane Oxygéne, Damane Relance et Relance TPE.



Le responsable a néanmoins précisé que «malgré le contexte épidémique, les banques commerciales n’ont pas eu recours aux réserves de Bank Al Maghrib, qui restent positives à 16 milliards de dirhams», rappelle Telquel. Enfin, le ministre a précisé que le royaume prévoit d’ici la fin de l’année 2020 un déficit de 82 milliards de dirhams, soit 7,5 % du PIB.


Soutien à l’investissement : quel dispositif mis en place ?

Soutien à l’investissement : quid du dispositif mis en place

Améliorer l’impact des investissements, les orienter vers les secteurs productifs à haute valeur ajoutée, améliorer le climat des affaires et assurer un développement durable. Tels…
Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

"Accompagner plus de 100.000 entrepreneurs potentiels". C'est l’un des objectifs majeurs de l'Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC). Quelques jours …
Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…