Temps de lecture : 4 minutes


Tourisme : un budget de 16 MMDH pour relancer le secteur

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que l’avenir du tourisme marocain devient de plus en plus incertain à cause de la pandémie du coronavirus, les opérateurs du secteur attendent avec impatience les conclusions du Conseil de gouvernement du 16 juillet. Lors de cette réunion, Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, présentera un programme visant à sauver le secteur de la ruine, et dont le budget estimatif est de 16 milliards de dirhams.

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis la déclaration de la pandémie du coronavirus dans le monde et l’instauration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, le tourisme fait face à une grave crise financière. Selon Challenge, le Conseil de gouvernement du jeudi 16 juillet, présidé par Saad Dine El Otmani, chef de l’Exécutif, sera principalement consacré à ce sujet. Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, présentera lors de cette rencontre un programme visant à sauver le secteur de la ruine. Cette stratégie de relance, dont le budget estimatif est de 16 milliards de dirhams, vise trois objectifs, notamment «la préservation du tissu économique et de l’emploi, l’accélération de la phase de démarrage du secteur à travers la promotion du tourisme national, la commande publique, ainsi que la promotion ciblée sur les marchés émetteurs», explique la même source. Et de rappeler que le tourisme compte plus d’un demi-million de travailleurs et représente 7% du produit intérieur brut (PIB).



 



Les principaux axes du plan de Fettah Alaoui



D’après Telquel, le plan que la ministre du Tourisme compte exposer ce jeudi sera déployé sur trois phases : «une phase de crise jusqu’en octobre 2020, une phase de réanimation post-crise jusqu’à mi-2021 et une phase de retour à l’autonomie au-delà de mi-2021». L’un des principaux axes de cette stratégie mobilisera 2,4 milliards de dirhams et concernera le financement des «mécanismes de soutien de la trésorerie des entreprises touristiques», dont «le soutien aux salaires de 2000 dirhams, l’exonération des taxes (taxe professionnelle et taxe de services communaux, TSC) et de l’IR sous condition de maintien de l’emploi, l’exonération fiscale (TSC) en contrepartie d’une réduction de loyer d’au moins 50 %, et l’extension possible du moratoire sur les échéances de crédits jusqu’au 31 mars 2021».  



De plus,  5,6 milliards de dirhams seront octroyés «au mécanisme de financement des entreprises touristiques solvables avant la crise», sous conditions de procéder à une mise à niveau du secteur et de préserver l’emploi de ses salariés. La même source précise que cet investissement servira également «à financer des mesures de soutien aux guides touristiques, à la création d’une prime à l’emploi des jeunes de moins de 30 ans en CDI, et à la mise en place d’un cadre légal et d’accompagnement ciblé pour les entreprises en détresse». En parallèle, ajoute Challenge, ledit programme préconise l’injection de fonds supplémentaires pour le lancement d’actions visant à stimuler la demande au niveau de l’aérien, la promotion, ainsi que de l’animation touristique.



La stratégie de Nadia Fettah Alaoui recommande en troisième lieu la mise en place d’une nouvelle réglementation sanitaire pour accélérer la relance du secteur touristique ainsi que d’un plan d’incitation de la demande par le tourisme national et d’un ciblage des marchés émetteurs étrangers, pour un montant global de 3 milliards de dirhams. La ministre estime enfin qu’il est nécessaire de «poser les bases d’une transformation durable du secteur à travers, notamment, la création d’un fonds d’investissement touristique, l’adoption de réformes réglementaires et fiscales, ou encore la lutte contre l’informel». Ainsi, «5 milliards de dirhams devraient être injectés dans un fonds public (ou public-privé) d’investissement touristique», afin de gérer ces derniers volets, indique Telquel.



Reste maintenant à savoir si ce plan nécessitant une enveloppe de 16 milliards de dirhams pourra mettre fin aux tourmentes et aux incertitudes des acteurs du secteur touristique.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…