Aller au contenu principal

Le secteur financier résilient au choc du Covid-19

À l’issue de sa réunion annuelle, le Comité de Coordination et de Surveillance des Risques Systémiques regroupant notamment Bank Al-Maghrib, l’AMMC et l’ACAPS s’est montré confiant sur la capacité du secteur financier à surmonter la crise provoquée par la pandémie du coronavirus. Une première analyse de l’impact de la crise sur le secteur financier national accompagnera le rapport sur la stabilité financière. En attendant, les stress tests effectués en mars pour les compagnies d’assurances et en juin 2020 pour les banques démontrent leur résilience au choc induit par la crise.

Par Arnaud Blasquez, Publié le 07/07/2020 à 15:05, mis à jour le 07/07/2020 à 19:26
Teaser Media
banques assurances

Le Comité de Coordination et de Surveillance des Risques Systémiques regroupant Bank Al-Maghrib, l’AMMC et l’ACAPS a tenu sa réunion annuelle le 6 juillet à Rabat. Cette année, la pandémie du Covid-19 s’est imposée comme le sujet phare à l’ordre du jour. Une première analyse de l’impact de la crise sur le secteur financier national accompagnera le rapport sur la stabilité financière. D’ores et déjà, les régulateurs se montrent rassurants.

«Les conclusions des réunions de concertation hebdomadaires des représentants du Comité tenues depuis le début de la crise sanitaire ainsi que les indicateurs de suivi qui n’ont pas jusqu’ici révélé d’inquiétudes particulières sur la stabilité financière», est-il indiqué dans le communiqué final.

 

Une période surmontable

Toutefois, le secteur financier ne sera pas épargné par la crise. Pour les banques et en dépit d’un ralentissement manifeste de l’activité prévue cette année, le crédit au secteur non financier progresserait de 1,9% et de 2,6% en 2021. Cette croissance sera soutenue par les différentes actions d’appui à la relance économique et aux mesures d’assouplissement de la banque centrale.

Pour rappel, Bank Al-Maghrib a baissé le taux directeur à deux reprises depuis le début de l’année pour le ramener à 1,5%. Par ailleurs, la banque centrale rassure sur la solidité du secteur. Les stress tests effectués en juin 2020 démontrent une résilience des banques au choc induit par la crise du Covid-19, estime Bank Al-Maghrib. Idem pour les compagnies d’assurances. Là aussi, les exercices de stress tests réalisés en mars 2020 laissent ressortir, à cette date, la résilience des entreprises d’assurances aux chocs sur le portefeuille actions et immobilier ainsi que ceux résultant de conditions macroéconomiques et techniques défavorables, notamment celles en lien avec la pandémie Covid-19.

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...