Temps de lecture : 3 minutes


Tourisme : grand engouement pour les villes de Dakhla et Agadir

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que la compagnie aérienne Royal Air Maroc vit une crise étouffante, la demande touristique sur les vols domestiques bat des records. L’engouement des Marocains pour les destinations nationales augmente avec l’assouplissement des mesures de confinement. Les villes de Dakhla (passage à 5 fréquences/semaine dès le 6 juillet) et d’Agadir (4 fréquences/semaine) sont les plus desservies actuellement.

Temps de lecture : 3 minutes

Voilà maintenant une semaine que la Royal Air Maroc (RAM) a repris ses vols domestiques, et le moins que l’on puisse dire est que l’enthousiasme des Marocains pour voyager est bien présent. D’après le journal l’Économiste de ce vendredi 3 juillet 2020, plusieurs destinations connaissent un engouement sans précédent, en particulier la ville de Dakhla. Selon un cadre de la RAM, les vols sont pleins pour cette province du sud.



«Cela s’explique par la qualité de vie dans cette ville balnéaire qui n’a pas été touchée par le Covid-19, la qualité de ses hôtels qui ne sont pas construits en hauteur, le climat tempéré, le bien-être, la densité démographique…», explique-t-il.



Selon l’Économiste, la compagnie augmentera à partir du 6 juillet le nombre de fréquences des villes desservies. Ainsi, le programme prévoit quatre nouvelles lignes au départ et vers Casablanca à raison de 2 fréquences par semaine pour Tétouan, Al Hoceima, Ouarzazate. Trois fréquences par semaine pour Errachidia et une liaison reliant Tétouan à Al Hoceima deux fois par semaine.



La compagnie va aussi augmenter son trafic sur 3 des 4 lignes relancées depuis le 25 juin. Ce qui permettra aux liaisons Casablanca-Laâyoune et Casablanca-Dakhla de passer de 3 fréquences actuellement à 5 à partir du 6 juillet.



 



Plus de 800 salariés licenciés et des avions immobilisés



La RAM a rendu public ce jeudi son plan de sortie de crise pour faire face à la pandémie du Covid-19. Parmi les mesures envisagées : licenciements de personnel, réduction de la flotte et vente d’avions, rapporte Challenge.



Ainsi, le top management a partagé avec l’UMT/RAM certains scénarios. Il s’agit de la réduction de la flotte, la fermeture de certaines représentations et la réduction de l’effectif de 858 salariés, toutes catégories confondues (180 pilotes, 500 hôtesses et stewards). D’autres postes sont concernés par le licenciement économique, notamment les salariés ayant moins de 3 ans d’ancienneté, soit les nouvelles recrues.



La RAM, qui dit avoir perdu 50 millions de dirhams de chiffre d’affaires depuis le début de la pandémie, envisage également de réduire sa flotte. Au total, une vingtaine d’appareils resteront cloués au sol. Ils resteront immobilisés en attendant la décision de leur cession ou location. La compagnie devra donc opérer avec 38 appareils seulement. Parmi les avions en immobilisation figurent quatre Dreamliners (Boeing 787), 4 Embraer ainsi que des 737.



Soulignons que Abdelhamid Addou, président directeur général de la RAM, avait déclaré lors d’une interview accordée lots du confinement qu’afin de retrouver un réseau et des chiffres comparables à ceux de 2019, il faudra compter sur une période de 36 mois… au minimum.


Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …