Aller au contenu principal

Un biomarqueur capable de prévenir du suicide

Des chercheurs de l’Université de Yale ont découvert un nouveau marqueur présent dans toutes les régions du cerveau, Nommé mGluR5, et qui permettrait de prévenir du suicide.

Par Khansaa Bahra, Publié le 15/05/2019 à 09:41, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les études conduites par l'équipe des scientifiques à Yale ont révélé que les personnes qui présenteraient un taux élevé de ce marqueur pourraient être plus enclines au suicide.

 

Nommé mGluR5, ce capteur est un récepteur de glutamate (ou neurotransmetteur) qui joue un rôle important dans diverses fonctions cérébrales telles que le sommeil ou la mémoire.

 

Selon cette étude, ce biomarqueur pourrait être très utile pour venir en aide aux personnes atteintes du trouble de stress post-traumatique (SSPT). Le risque de suicide chez ces personnes est beaucoup plus élevé, mais il est difficile à identifier.

 

"Des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle peuvent réduire ce problème immédiatement. Mais nous n’avons pas cette option avec le SSPT", indique Irira Esterlis, professeure agrégée de psychiatrie à Yale et auteur de l’étude.

 

Dans le cadre de cette étude, l'équipe a réuni un groupe d’individus analysant cinq zones différentes du cerveau à l’aide de la tomographie par émission de positions (TEP).

 

En classant les individus en trois groupes de 29 personnes (patients atteints de syndrome de stress post-traumatique, patients présentant un trouble dépressif majeur et patients ne présentant ni signes ni symptômes de ces troubles), les chercheurs ont alors découvert que les récepteurs du glutamate avaient tendance à s’accumuler à l’extérieur des cellules du cerveau qui normalement, se regroupent à l’intérieur lorsqu’on est en bonne santé. Ils ont également découvert que 30% de ces récepteurs se rassemblaient à l’intérieur même de la cellule chez les individus à tendances suicidaires.

 

Les seuls traitements possibles pour ces patients atteints de TPST actuellement sont les antidépresseurs. Selon Irina Esterlis, les chercheurs pourraient un jour tester le mGluR5 sur ces personnes, ce qui permettrait de bénéficier d’une évaluation bien plus claire et plus exhaustive.

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...

Ahmed Réda Chami, président du CESE, invité de "Les Matins HEC"

Ce lundi 14 juin, Ahmed Réda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (NMD), a été l’invité d...