Aller au contenu principal

Un biomarqueur capable de prévenir du suicide

Des chercheurs de l’Université de Yale ont découvert un nouveau marqueur présent dans toutes les régions du cerveau, Nommé mGluR5, et qui permettrait de prévenir du suicide.

Par Khansaa B., Publié le 15/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les études conduites par l'équipe des scientifiques à Yale ont révélé que les personnes qui présenteraient un taux élevé de ce marqueur pourraient être plus enclines au suicide.

 

Nommé mGluR5, ce capteur est un récepteur de glutamate (ou neurotransmetteur) qui joue un rôle important dans diverses fonctions cérébrales telles que le sommeil ou la mémoire.

 

Selon cette étude, ce biomarqueur pourrait être très utile pour venir en aide aux personnes atteintes du trouble de stress post-traumatique (SSPT). Le risque de suicide chez ces personnes est beaucoup plus élevé, mais il est difficile à identifier.

 

"Des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle peuvent réduire ce problème immédiatement. Mais nous n’avons pas cette option avec le SSPT", indique Irira Esterlis, professeure agrégée de psychiatrie à Yale et auteur de l’étude.

 

Dans le cadre de cette étude, l'équipe a réuni un groupe d’individus analysant cinq zones différentes du cerveau à l’aide de la tomographie par émission de positions (TEP).

 

En classant les individus en trois groupes de 29 personnes (patients atteints de syndrome de stress post-traumatique, patients présentant un trouble dépressif majeur et patients ne présentant ni signes ni symptômes de ces troubles), les chercheurs ont alors découvert que les récepteurs du glutamate avaient tendance à s’accumuler à l’extérieur des cellules du cerveau qui normalement, se regroupent à l’intérieur lorsqu’on est en bonne santé. Ils ont également découvert que 30% de ces récepteurs se rassemblaient à l’intérieur même de la cellule chez les individus à tendances suicidaires.

 

Les seuls traitements possibles pour ces patients atteints de TPST actuellement sont les antidépresseurs. Selon Irina Esterlis, les chercheurs pourraient un jour tester le mGluR5 sur ces personnes, ce qui permettrait de bénéficier d’une évaluation bien plus claire et plus exhaustive.


  • Partagez

Nouvelle condamnation à la peine de mort

Alors que les derniers actes criminels perpétrés contre des mineurs ont relancé le débat sur la pei...

Entrée en vigueur de la loi sur le droit d’accès à l’information

Ce lundi 28 septembre, alors que le monde célébrait la Journée internationale de l’accès universel à l’information, le Maroc a commémoré cette occasion avec l’entrée en vigueur de la loi n° 13.31 rela...

Coronavirus : la situation reste sous contrôle

Dans son bilan bimensuel relatif à la situation épidémiologique au Maroc, le ministère de la Santé ...

Décès de Chama Zaz : les condoléances du roi Mohammed VI

Ce lundi 28 septembre, Chama El Hammoumi, diva de la "Aita Jablia" connue sous le nom de Chama Zaz, est décédé à l’âge de 70 ans. L’icône de la taktouka s’est éteinte à Taounate des suites d’une longu...

Tourisme : assouplissement des mesures aux frontières

C'est une information qui devrait satisfaire les opérateurs touristiques. Selon deux sources professionnelles sûres qui se sont confiées à Médias24, «la décision de supprimer l'obligation de présenter...

PLF 2021 : les priorités du gouvernement

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun a...