Aller au contenu principal

Un biomarqueur capable de prévenir du suicide

Des chercheurs de l’Université de Yale ont découvert un nouveau marqueur présent dans toutes les régions du cerveau, Nommé mGluR5, et qui permettrait de prévenir du suicide.

Par Khansaa B., Publié le 15/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les études conduites par l'équipe des scientifiques à Yale ont révélé que les personnes qui présenteraient un taux élevé de ce marqueur pourraient être plus enclines au suicide.

 

Nommé mGluR5, ce capteur est un récepteur de glutamate (ou neurotransmetteur) qui joue un rôle important dans diverses fonctions cérébrales telles que le sommeil ou la mémoire.

 

Selon cette étude, ce biomarqueur pourrait être très utile pour venir en aide aux personnes atteintes du trouble de stress post-traumatique (SSPT). Le risque de suicide chez ces personnes est beaucoup plus élevé, mais il est difficile à identifier.

 

"Des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle peuvent réduire ce problème immédiatement. Mais nous n’avons pas cette option avec le SSPT", indique Irira Esterlis, professeure agrégée de psychiatrie à Yale et auteur de l’étude.

 

Dans le cadre de cette étude, l'équipe a réuni un groupe d’individus analysant cinq zones différentes du cerveau à l’aide de la tomographie par émission de positions (TEP).

 

En classant les individus en trois groupes de 29 personnes (patients atteints de syndrome de stress post-traumatique, patients présentant un trouble dépressif majeur et patients ne présentant ni signes ni symptômes de ces troubles), les chercheurs ont alors découvert que les récepteurs du glutamate avaient tendance à s’accumuler à l’extérieur des cellules du cerveau qui normalement, se regroupent à l’intérieur lorsqu’on est en bonne santé. Ils ont également découvert que 30% de ces récepteurs se rassemblaient à l’intérieur même de la cellule chez les individus à tendances suicidaires.

 

Les seuls traitements possibles pour ces patients atteints de TPST actuellement sont les antidépresseurs. Selon Irina Esterlis, les chercheurs pourraient un jour tester le mGluR5 sur ces personnes, ce qui permettrait de bénéficier d’une évaluation bien plus claire et plus exhaustive.

Université Mundiapolis : le ministre de la Justice explique la gouvernance de l’administration judiciaire

Ce lundi 18 janvier, Mohamed Ben Abdelkader, ministre de la Justice, a pris part à une table ronde organisée par l’Institut des Sciences politiques, juridiques et sociales de l’université Mundiapolis ...

Les ménages marocains pas très confiants

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) vient de publier sa note d'information relative aux résultats de l'enquête de conjoncture auprès des ménages au titre du 4e trimestre de 2020. Il en ressort que...

Covid-19 : comment identifier et contrer les nouvelles variantes ?

Abdelkrim Meziane Belfkih, chef de la division des maladies transmissibles du département d’épidémi...

Le roi Mohammed VI présente ses condoléances à la famille de Abdelilah Belghazi

Ce mardi 19 janvier, le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille de feu Abdelilah Belghazi, et à travers eux, à l’ensemble de ses proches, ses amis et ses adm...

Des Conseillers demandent la démission du gouvernement El Otmani

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est présenté ce mardi à la Chambre des conseillers po...

Agadir : arrestation d’un Français recherché par Interpol

Ce lundi 18 janvier, les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville d’Agadir ont interpelé un Français de 51 ans. Ce dernier est soupçonné d’avoir commis des agressions sexuel...