le déplafonnement défendu au parlement

Temps de lecture : 2 minutes


Emprunt extérieur : le déplafonnement défendu au parlement

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 2 minutes

Mohamed Benchaâboun a défendu devant la commission des finances et en session plénière de la Chambre des représentants le projet de loi lié au déplafonnement des emprunts extérieurs. Cette décision vise à prévenir l’assèchement des devises sur le marché et préserver les réserves de change essentielles au maintien du cours du dirham à un niveau approprié. Au même titre que le tirage de la ligne de précaution et de liquidité de 3 milliards de dollars auprès du FMI, les emprunts à l’étranger viendront aussi renforcer leurs avoirs en devises.

Temps de lecture : 2 minutes

Jeudi dernier, Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, a défendu devant la commission des finances et en session plénière de la Chambre des représentants le projet de loi lié au déplafonnement des emprunts extérieurs. La Loi de Finances 2020 avait plafonné les emprunts extérieurs à 31 milliards de DH. Entre-temps, la pandémie du coronavirus, ayant conduit à l’arrêt de l’économie et à la baisse des échanges extérieurs, a profondément changé la donne.



 



Maintenir les réserves de change



Aujourd’hui, l’objectif est de préserver les réserves de change. Une première action forte a été entreprise en avril avec le tirage de la ligne de précaution et de liquidité de 3 milliards de dollars auprès du FMI. Les emprunts à l’étranger viendront aussi renforcer les avoirs en devises. Le Maroc pourrait donc mobiliser plusieurs milliards en devises sur le marché financier international ou auprès d’autres bailleurs de fonds étrangers dans les prochains mois en fonction de l’évolution de la situation.



Crise ou pas, le Trésor avait programmé depuis 2018 une sortie sur le marché financier international en 2020. Initialement, il devrait mobiliser 1 milliard d’euros ou de dollars. La taille de cette opération pourrait être bien plus significative en raison de la conjoncture. Au dernier pointage, les réserves de change totalisaient 280 milliards de DH, y compris la ligne de précaution et de liquidité. Le maintien des réserves de change à un niveau adéquat est important pour maintenir le cours du dirham à un niveau approprié, en tout cas dans la bande de fluctuation qui a été fixée.    



Avec la pandémie coronavirus et la fermeture des frontières, les sources de rentrée de devises que sont le commerce extérieur, les transferts des MRE, les recettes de voyage, les investissements directs étrangers…sont malmenées. Il est donc important d’anticiper cette baisse des entrées de devises.



Recommandé pour vous

L’économie bleue, quelles perspectives pour le Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Ces dernières années, la communauté internationale a pris conscience de l’important relais de croissance qu’offre l’économie bleu. Une nouvell…

Flambée des prix du carburant : la guerre en Ukraine, les solutions et les recommandations

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que la tendance était plutôt à la baisse ces dernières semaines, voilà que les prix des carburants augmentent de nouveau. D’habitude, il…

EMEC Expo 2022 : comme si vous y étiez !

Temps de lecture : 3 minutes

Hier, jeudi 19 mai, s’est clos le salon EMEC Expo, qui a duré deux jours. Cette édition tant attendue fut l’occasion pour les participants de …

CMC : une publication spéciale sur « l’instabilité des marchés »

Temps de lecture : 4 minutes

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a annoncé la parution de sa dernière publication mensuelle « Maroc Conjoncture » (n° 345). Il s’agit d…

EMEC EXPO est de retour sous le thème «La transformation digitale de l’entreprise»

Temps de lecture : 2 minutes

La transformation digitale révolutionne l’ensemble des organisations. Aujourd’hui, les entreprises n’ont d’autres choix que d’embrasser ce cha…

Flambée des prix : les explications de Fouzi Lekjaa

Temps de lecture : 4 minutes

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, est revenu sur les …

Blé : l’interdiction d’exportation de l’Inde secoue les marchés internationaux

Temps de lecture : 3 minutes

Les prix du blé ont augmenté de plus de 60% cette année, en raison des effets de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. À eux seuls, ces deux …

Tourisme : le Maroc face au manque de ressources humaines qualifiées

Temps de lecture : 4 minutes

L’ouverture des frontières avec plusieurs pays, ainsi que celles avec l’Espagne, Sebta et Melilia, marque la relance officielle du secteur tou…

Location de voitures : difficile reprise pour les professionnels

Temps de lecture : 3 minutes

Si la réouverture des frontières, l’allègement de certaines restrictions sanitaires et le retour de l’opération Marhaba donnent de bonnes pers…

Saison estivale : 2022, l’année de la relance ?

Temps de lecture : 3 minutes

Après deux saisons estivales, partiellement percutées par la crise sanitaire de la Covid-19, l’été 2022 s’annonce radieux. À fin 2…

Emploi au Maroc : entre baisse de chômage et recours à l’entrepreneuriat

Temps de lecture : 1 minute

Les dernières données publiées par le Haut-Commissariat au plan (HCP) relatives à l’emploi montrent une légère baisse du taux de chôma…

Le climat des affaires « normal » pour 57% des patrons

Temps de lecture : 2 minutes

Les résultats de l’édition trimestrielle (T1-2022) de Bank Al-Maghrib sur le climat général des affaires révèlent une légère baisse par rap…