Temps de lecture : 3 minutes


Moody’s dégrade la perspective du secteur bancaire

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les banques sont très sollicitées dans la mesure où elles sont appelées à accompagner leurs clients à traverser cette crise. En dépit des mesures de soutien à l’économie, Moody’s craint une augmentation des créances en souffrance des banques. D’un autre côté, la baisse de la demande de crédits classiques va impacter la rentabilité des banques. Pour le deuxième trimestre, le HCP prévoit une baisse de 6,8% du PIB. L’économie devrait afficher une perte de l’ordre de 29,7 milliards de DH au premier semestre.

Temps de lecture : 3 minutes

Comme un peu partout en Europe, l’agence de notation financière vient d’abaisser de stable à négative la perspective du secteur bancaire en raison de la pandémie coronavirus et de la sécheresse.



 



Plus de risques, moins de marges



Les banques sont très sollicitées dans cette crise dans la mesure où elles sont appelées à accompagner leurs clients, les entreprises, les ménages et les professionnels à traverser cette conjoncture. Au dernier pointage, 132000 entreprises ont déclaré auprès de la CNSS être affectées par la pandémie et ont mis à l’arrêt 800000 salariés. Par ailleurs, des millions de ménages se retrouvent sans revenus en raison de l’arrêt d’activité dans plusieurs secteurs. Toutes ces personnes vont bénéficier d’aides publiques dont un premier bilan a été présenté par le ministre des Finances devant les députés.  



En dépit des mesures de soutien à l’économie, Moody’s craint une augmentation des créances en souffrance des banques. D’un autre côté, la baisse de la demande de crédits classiques va réduire la marge d’intérêt, sachant que cette rubrique représente en moyenne 2/3 du chiffre d’affaires du secteur. Ainsi donc, la rentabilité des banques pourrait baisser. L’ampleur de la baisse dépendra de la durée de la crise et de la capacité de l’économie à se relever rapidement de la pandémie. Néanmoins, au Maroc, les banques bénéficient d’un bon accès au financement et à la liquidité, ce qui contribuera à amortir l’impact du choc économique, note Moody’s. D’un autre côté, elles peuvent bénéficier du soutien du gouvernement si nécessaire. Toutefois, ce dernier a une marge de manœuvre budgétaire limitée, relève l’agence de notation.



 



Les prévisions de croissance revues à la baisse



Il y a quelques semaines, l’agence de notation américaine avait prévu pour le Maroc une croissance de 2% en 2020. Le HCP vient d’annoncer ces nouvelles prévisions et table sur une baisse de 6,8% du PIB au 2e trimestre. Il a aussi réduit la croissance du 1er trimestre à 0,7%. Pour le HCP, cela représenterait une perte globale potentielle d’environ 29,7 milliards de DH pour le premier semestre 2020.


Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …