Aller au contenu principal

El Otmani appelé à «communiquer» davantage

Lundi à la chambre des représentants, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, s’est présenté à la séance mensuelle des questions orales. S’il a répondu à la totalité des questions liées à la pandémie du Covid-19 et les mesures adoptées par le Maroc pour y faire face, il a néanmoins été critiqué par certains parlementaires pour son manque de communication sur certains dossiers.

Par Mohamed Laabi, Publié le 15/04/2020 à 17:10, mis à jour le 15/04/2020 à 17:55
Teaser Media

Pour sa première intervention au parlement après l’ouverture de la session printanière, le 10 avril 2020, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a accusé quelques critiques de la part de certains députés parlementaires. Selon l’Économiste de ce mercredi, Omar Abbassi, député Istiqlalien, et Taoufik Kamil, chef du groupe parlementaire RNI-UC, ont déploré le manque de communication du gouvernement sur certains dossiers, notamment celui de la situation des Marocains bloqués à l’étranger. Ces députés appellent le ministère des Affaires étrangères à trouver rapidement une solution à ce problème, à l’instar de ce qu’ont fait plusieurs pays pour leurs citoyens qui se sont retrouvés dans la même situation.

Ces derniers ont insisté sur l’importance de renforcer la communication au sein du gouvernement, particulièrement en ce qui concerne l’utilisation des ressources du Fonds spécial Covid-19. Selon la même source, Taoufik Kamil a également critiqué le retard du déploiement du registre social unifié. Le texte qui est entre les mains des conseillers ne devrait sortir qu’après les élections législatives de 2021, selon les prévisions initiales du ministère de l’Intérieur, afin «d’éviter toute exploitation politicienne du dossier». Cependant, la crise actuelle pourrait accélérer son adoption.

Taoufik Kamil a également estimé que «les citoyens font les frais de la mauvaise gestion du secteur de la Santé, notamment en termes de dysfonctionnements ayant marqué la répartition des ressources humaines ou l’acquisition des équipements médicaux». Aujourd’hui, la plupart des groupes parlementaires insistent sur la nécessité de se concerter avec le Parlement sur les questions stratégiques. Pour ces derniers, les scénarios de relance de l’économie nationale doivent être clairs afin de s’en sortir avec le minimum de dégâts, surtout en ce qui concerne les secteurs les plus touchés par la crise.

Certains députés soulignent que l’élaboration d’un plan de relance économique s’impose, rapporte Les Inspirations éco dans son édition du mercredi 15 avril 2020. Par ailleurs, les députés ont été unanimes sur la nécessité d’ériger en priorité trois secteurs stratégiques dans le cadre des réformes des politiques publiques : la santé, l’enseignement et l’emploi.

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...