Temps de lecture : 3 minutes


El Otmani appelé à «communiquer» davantage

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Lundi à la chambre des représentants, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, s’est présenté à la séance mensuelle des questions orales. S’il a répondu à la totalité des questions liées à la pandémie du Covid-19 et les mesures adoptées par le Maroc pour y faire face, il a néanmoins été critiqué par certains parlementaires pour son manque de communication sur certains dossiers.

Temps de lecture : 3 minutes

Pour sa première intervention au parlement après l’ouverture de la session printanière, le 10 avril 2020, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a accusé quelques critiques de la part de certains députés parlementaires. Selon l’Économiste de ce mercredi, Omar Abbassi, député Istiqlalien, et Taoufik Kamil, chef du groupe parlementaire RNI-UC, ont déploré le manque de communication du gouvernement sur certains dossiers, notamment celui de la situation des Marocains bloqués à l’étranger. Ces députés appellent le ministère des Affaires étrangères à trouver rapidement une solution à ce problème, à l’instar de ce qu’ont fait plusieurs pays pour leurs citoyens qui se sont retrouvés dans la même situation.



Ces derniers ont insisté sur l’importance de renforcer la communication au sein du gouvernement, particulièrement en ce qui concerne l’utilisation des ressources du Fonds spécial Covid-19. Selon la même source, Taoufik Kamil a également critiqué le retard du déploiement du registre social unifié. Le texte qui est entre les mains des conseillers ne devrait sortir qu’après les élections législatives de 2021, selon les prévisions initiales du ministère de l’Intérieur, afin «d’éviter toute exploitation politicienne du dossier». Cependant, la crise actuelle pourrait accélérer son adoption.



Taoufik Kamil a également estimé que «les citoyens font les frais de la mauvaise gestion du secteur de la Santé, notamment en termes de dysfonctionnements ayant marqué la répartition des ressources humaines ou l’acquisition des équipements médicaux». Aujourd’hui, la plupart des groupes parlementaires insistent sur la nécessité de se concerter avec le Parlement sur les questions stratégiques. Pour ces derniers, les scénarios de relance de l’économie nationale doivent être clairs afin de s’en sortir avec le minimum de dégâts, surtout en ce qui concerne les secteurs les plus touchés par la crise.



Certains députés soulignent que l’élaboration d’un plan de relance économique s’impose, rapporte Les Inspirations éco dans son édition du mercredi 15 avril 2020. Par ailleurs, les députés ont été unanimes sur la nécessité d’ériger en priorité trois secteurs stratégiques dans le cadre des réformes des politiques publiques : la santé, l’enseignement et l’emploi.


Aziz Akhannouch et Pedro Sanchez

Maroc-Espagne : nouvel élan à la coopération bilatérale

Le brouillard épais qui enveloppait les liens entre les royaumes du Maroc et d'Espagne est en train de se dissiper. Depuis la fin de la brouille diplomatique déclenchée par l'accue…
Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Aziz Akhannouch a présenté la politique adoptée pour la promotion de l’investissement. Ce lundi, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représen…
Union africaine : adoption d'un livre blanc pour exclure le Polisario

Union africaine : adoption d’un livre blanc pour exclure le Polisario

Les premiers ministres et les chefs africains de différents départements se sont réunis à Marrakech le 28 janvier. L'objectif de cette rencontre : exclure la "pseudo République ara…
Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Le Maroc et l’Irak sont décidés à entamer une nouvelle étape dans leurs relations. Ce samedi 28 janvier, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Mar…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Parlement européen (PE) a vivement critiqué le Maroc. Ce dernier s’est arrogé le droit de juger la justice marocaine de manière flagrante, partiale et n’a accordé aucune considé…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc rejette les critiques du Parlement européen

Une nouvelle fois, l'institution législative européenne adopte un texte très dur envers le Royaume. Les députés européens ont vivement critiqué la détérioration de la liberté de la…
Sahara, Maroc-UE… les dernières révélations de Aziz Akhannouch

Sahara, Maroc-UE… les dernières révélations de Aziz Akhannouch

Pour la première fois depuis la prise de sa fonction, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, accorde une interview exclusive à un média étranger. Il s’agit du journal français L…
Le 11 janvier 1944 : un tournant de l’histoire du Maroc

Le 11 janvier 1944 : un tournant dans l’histoire du Maroc

Le 11 janvier est une date célébrée chaque année au Maroc. Elle constitue un tournant dans l’histoire du Royaume. Cette année 2023, on commémore le 79ᵉ anniversaire de la présentat…