Temps de lecture : 3 minutes


Emploi : la crise coûte cher

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Aux États-Unis, le taux de chômage s’est fortement renforcé alors qu’il était il y a encore peu l’un des plus faibles de ces cinquante dernières années. Le Coronavirus est passé par là. Dans le cas extrême, l’Organisation internationale du travail envisage plus de 25 millions de destructions d’emplois et plus 3400 milliards de dollars de pertes de revenus enregistrées en raison de la crise sanitaire et économique. Il est rare que le scénario extrême se concrétise, toutefois, pour limiter les dégâts, il faudra une action forte des États pour soutenir l’économie.

Temps de lecture : 3 minutes

En quelques semaines, les inscriptions au chômage ont flambé aux États-Unis alors que le pays affichait l’un des taux de chômage les plus bas depuis cinquante ans. Au Maroc, plus de 800.000 déclarations d’arrêt temporaire de travail ont été enregistrées sur le portail de la CNSS.



Dans le pire des cas, la crise sanitaire et économique due au Coronavirus pourrait détruire bien plus que les 25 millions d’emplois précédemment annoncés et engendrer jusqu’à 3400 milliards de dollars en pertes de revenus. C’est un scénario extrême de l’Organisation internationale du travail (OIT) qui annonce déjà que l’équivalent de 195 millions d’emplois à plein temps devraient être perdus entre avril et juin. Dans la fourchette basse de ses prévisions, l’OIT prévoit une augmentation pérenne de 5,3 millions du nombre de chômeurs, ce qui engendrerait une perte de salaires équivalent à 860 milliards de dollars. Il est rare que le scénario extrême se concrétise, mais une action forte des États est attendue pour soutenir les économies. 



 



Le Maroc a pris ses dispositions



Les chiffres officiels au Maroc ne rendent compte que d’une partie de la réalité puisqu’il y a des dizaines de milliers d’autres travailleurs informels ou non déclarés qui sont à l’arrêt et qui n’apparaissent pas dans les radars. D’où la mise en place de mesures de soutien pour tous les travailleurs. Les affiliés à la CNSS en arrêt de travail bénéficieront d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2000 DH avec en plus la possibilité de reporter les échéances de crédit. Par ailleurs pour le secteur informel, il est prévu une aide de 800 DH par mois pour un ménage ramediste d’au plus deux personnes. L’indemnité est fixée à 1.000 DH pour les ménages de 3 à 4 personnes et 1.200 DH pour les familles plus nombreuses. Les non-ramedistes et opérant dans l’informel bénéficieront aussi des mêmes indemnités.



Il s’agit de mesures exceptionnelles. D’autres pays déploient aussi des plans de soutien assez large pour amortir le choc de la crise. En effet, selon les pays, les travailleurs ne bénéficient pas des mêmes privilèges et l’absence de mesures de soutien qui couvrent une large partie de la population ne ferait qu’accentuer la crise. L’administration américaine, quant à elle, va envoyer des chèques à plus de 145 millions d’Américains.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…