Aller au contenu principal

Indemnités CNSS et Ramed : le processus d'encaissement des aides détaillé

Les aides financières au profit des salariés affiliés à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) mis à l’arrêt par leurs employeurs à cause du Covid-19 seront versées à partir du mercredi 8 avril. De leur côté, les travailleurs du secteur informel qui disposent d’une carte Ramed, valide au 31 décembre 2019, seront avisés dès ce lundi par SMS du lieu de retrait de leur indemnité. Détail sur le processus de versement de ces aides.

Par Mohamed L., Publié le 06/04/2020, mis à jour le 06/04/2020
Teaser Media
CNSS

Le processus d’indemnisation des travailleurs du secteur formel et informel est en cours de finalisation. La Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a dévoilé, ce dimanche, la procédure de distribution d’aides aux salariés dont l’activité de leur employeur est en arrêt. Ainsi, les aides financières livrées à ces derniers seront débloquées dès le mercredi 8 avril 2020. Le règlement s’effectuera de deux manières différentes : soit par virement bancaire pour les salariés disposant d’un compte bancaire, soit en mise à disposition à travers les agences Wafacash après réception d’un code secret par SMS. Au total, 810000 demandes d’indemnisation ont été reçues, soit le tiers des salariés affiliés à la CNSS à fin février rapporte le site Médias24. Les salariés recevront 1000 dirhams pour les 15 jours du mois de mars et une indemnité mensuelle de 2000 dirhams pour les mois d’avril, mai et juin.

Selon L’Économiste, des zones d’ombre règnent sur l’indemnité CNSS liée au Coronavirus, notamment en ce qui concerne les entreprises qui ont subi une baisse d’activité, mais qui maintiennent une partie de leurs salariés au travail. Après consultation des responsables, il a été mentionné que si le salarié reçoit une rémunération de son employeur, il ne peut en parallèle bénéficier de l’indemnité CNSS. Une position vivement critiquée par des chefs d’entreprises qui jugent que le nombre de jours travaillés par l’employé soulagerait le fonds Covid-19 et permettrait en même temps aux entreprises de préserver l’emploi. Le quotidien souligne qu’un ensemble d’interrogations sont suspendues à la publication d’un décret-loi qui devrait lever les zones d’ombre et donner une base juridique à cette situation.

 

Qu’en est-il pour les Ramedistes et les non-Ramedistes ?

Le ministère de l’Économie et des Finances a assuré avoir reçu des millions de demandes du secteur informel. Le département de Mohamed Benchaâboun précise que les dossiers des Ramedistes sont toujours en cours de vérification et que les bénéficiaires dont les dossiers d’indemnisation ont été acceptés recevront des sms à partir de ce lundi 6 avril. Dans ces derniers, il leur sera mentionné un code et le nom du réseau où ils peuvent effectuer leur retrait. Le ministère a rappelé que pour éviter l’encombrement des points de retrait, en cette période de crise, les messages seront étalés sur plusieurs jours.

Une fois le SMS reçu, deux options se présentent devant les bénéficiaires :

  • Si le réseau indiqué dans le SMS est une agence de paiement, il faut se présenter à l’agence munie de sa carte d’identité nationale pour retirer le montant de l’aide.
  • Si le réseau indiqué dans le SMS est un guichet automatique d’une banque, il faut introduire le numéro reçu par SMS en tant que login, et les quatre derniers chiffres de la carte d’identité nationale en code PIN (à l’exception du Crédit Agricole dont le code PIN comporte six chiffres).

 

Secteur informel non-Ramed

Les travailleurs du secteur informel qui ne disposent pas d'une carte Ramed devront patienter encore quelques jours. Le ministère a informé que la plateforme d’enregistrement ainsi que la procédure de versement les concernant seront prochainement annoncées.


  • Partagez

Le ministère de l’Éducation annonce la gratuité de TelmidTICE

Ce dimanche 31 mai, le ministère de l’Éducation, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a annoncé le lancement d’un nouveau système informatique....

Lancement du rapatriement des Marocains bloqués à l'étranger

Depuis le 13 mars 2020, près de 38.000 Marocains se sont retrouvés bloqués un peu partout dans le m...

Des extrémistes appellent au meurtre de 3 influenceurs marocains

Najib El Mokhtari, Othmane Safsafi et Marouane Lamharzi Alaoui, trois influenceurs marocains qui utilisent leurs chaînes YouTube pour discuter des matières scientifiques et de l’Histoire, sont récemme...

Lutte contre le Coronavirus : le Maroc "très proche du succès"

Après plus de deux mois et demi de confinement, le Maroc se dirige vers la levée de cette mesure le...

Une médiation nécessaire entre les écoles privées et les parents d'élèves

L’ambiance est tendue entre les parents d’élèves et les directeurs d’écoles privées. La raison ? Le...

Rapatriement des Marocains : Ait Taleb temporise mais rassure

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé a déclaré jeudi devant la commission des secteurs sociaux qu...