Aller au contenu principal

Coronavirus : le Maroc prévoit-il un dépistage massif ?

Avec 560000 infections et 25300 décès, la pandémie du coronavirus se propage encore dans le monde. Certains pays, dont la Corée du Sud et Singapour ont réussi à contenir la progression du virus en adoptant une stratégie de dépistage massif. Cette initiative a largement porté ses fruits, vu que lesdits pays ont enregistré un nombre très faible de décès. Loin de lancer un dispositif similaire, le Maroc continue de préconiser le confinement à domicile et la distanciation sociale.

Par Nora Jaafar, Publié le 27/03/2020 à 17:16, mis à jour le 27/03/2020 à 20:33
Teaser Media
Coronavirus : le Maroc prévoit-il un dépistage massif ?

Le dépistage semble une mesure nécessaire et impérative pour contenir la propagation du Coronavirus. Alors que le bilan mondial de cette pandémie continue de s’alourdir, s’élevant ce vendredi 27 mars à 560000 infections et 25300 décès, certains pays ont prouvé que le confinement et la distanciation sociale ne sont pas les seules solutions contre le Covid-19.

En effet, la Corée du Sud a trouvé un moyen plus efficace pour ralentir la progression du virus. Depuis la déclaration des premiers cas dans le pays, cette dernière a effectué plus de 300000 tests de dépistage par jour, pour pouvoir identifier les contaminés et les personnes qui ont été en contact avec eux, expliquent Les Échos. La même source ajoute que grâce à cette initiative et à l’isolement précoce des malades et des cas contact (personnes en contact direct avec des contaminés), la Corée du Sud ne compte que 140 morts liés au coronavirus, et ce malgré sa proximité avec le premier épicentre de la pandémie, la Chine. Singapour et Taïwan, adoptant la même stratégie que Séoul, accusent aujourd’hui d’un nombre très réduit de décès (2 morts chacune).

Toutefois, malgré l’efficacité de cette démarche, plusieurs autres pays préfèrent réserver les tests de dépistage au cas extrêmement suspects. Parmi ces pays on retrouve la France. Selon H24Info, la République française a justifié cette décision par le nombre insuffisant de tests disponibles dans le pays. Outre la France, les États-Unis, dont le nombre d’infections (86550 cas) a dépassé celui de la Chine (81340 cas) et de l’Italie (80600 cas), ont également fait état d’un manque de tests. Selon les autorités sanitaires américaines, le président Donald Trump est le seul responsable de cette pénurie. Ce dernier avait assuré que le virus n’était «pas si méchant que ça» et que son gouvernement devait davantage se concentrer sur les défis économiques auxquels fait face le pays, dénonce le quotidien américain le New York Times.

 

Dépistage au Maroc 

D’après H24Info, depuis l’apparition du premier cas de contamination lié au Coronavirus dans le royaume, seuls 900 tests de dépistage ont été réalisés. Le pays, poursuit la même source, a suivi à la lettre les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé en mettant les personnes soupçonnées d’être infectées en quarantaine plutôt que de les soumettre a des tests. Toutefois, le Maroc tarde encore à entamer une campagne massive de tests. Selon Joumana El Turk, microbiologiste et doyenne de la faculté des sciences de la santé à l’Université Internationale de Casablanca, le royaume manque de moyens financiers, matériels et humains et «arrive à peine à tester les gens malades». El Turk explique aussi que «les tests actuels sont assez complexes» et «qu’il faut attendre quasiment une demi-journée pour avoir les résultats». De son côté, l’Économiste ajoute que seuls les laboratoires de l’Institut Pasteur du Maroc à Casablanca, de l’Institut d’Hygiène et de l’Hôpital d’Instruction Militaire Mohammed V de Rabat disposent de locaux adéquats et de personnel qualifié pour effectuer ces dépistages.

Par ailleurs, la microbiologiste a précisé à H24Info que le Maroc a été pris de court par le virus et qu’il n’a pas eu le temps de commander suffisamment de tests pour couvrir ses besoins. Cependant, elle a annoncé que de nouveaux tests seront bientôt délivrés au pays. Et d’ajouter : «ces nouveaux tests seront plus rapides, avec un temps d’attente de seulement 45 minutes pour obtenir un résultat. Ce qui permettra donc de mener des dépistages en masse, étant donné que le test sera plus rapide, moins cher et moins complexe, et pourra être effectué par plus de laboratoires».

En attendant l’arrivée de ces nouveaux tests de dépistage, le Maroc, qui compte désormais 333 cas de contamination et 21 décès, consolide les mesures anticipatives et continue d’exhorter les citoyens à se confiner chez eux. Rappelons que depuis vendredi 20 mars, le pays a déclaré l’État d’urgence sanitaire et qu’il a procédé à la fermeture de toutes les écoles, les universités, les mosquées et tous les espaces publics. Il a en plus interdit tous les rassemblements et réunions de plus de 10 personnes ainsi qu’il a suspendu tous ses voyages aériens et maritimes pour garantir un contrôle optimal de cette crise sanitaire.

Classes sociales : la dangereuse fracture

La haine des riches contre le mépris des pauvres. La société marocaine vit sous l’impulsion de dang...

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...