Aller au contenu principal

Un ex-ministre algérien pressenti comme prochain émissaire de l’ONU en Libye

Un ancien ministre algérien est pressenti pour remplacer, Ghassan Salamé, au poste d’émissaire des Nations Unies (ONU) en Libye. Il s’agit de Ramtane Lamamra, ex-ministre des Affaires étrangères en Algérie de 2013 à 2017. Sa nomination, si elle se confirme, intervient alors que la Libye fait face à une crise socio-politique sans précédent, attisée par l’échange d’hostilités entre des factions rivales ainsi qu’une ingérence étrangère massive.

Par H.L.B, Publié le 12/03/2020, mis à jour le 12/03/2020
Teaser Media
Ramtane Lamamra prochain émissaire de l'ONU en Libye

Bientôt un nouvel émissaire onusien en Libye ! Ce jeudi 12 mars, la presse internationale a annoncé que l’Organisation des Nations Unies (ONU) aurait trouvé un nouveau candidat pour remplacer Ghassan Salamé au poste d’émissaire en Libye. Selon Le Monde, qui cite des sources diplomatiques, le favori pour ce poste serait Ramtane Lamamra (67 ans), l’ex-ministre algérien des Affaires étrangères (2013-17). Entre 2008 et 2013, ce dernier a joué le rôle de médiateur dans plusieurs conflits africains, notamment celui du Liberia, sous les auspices de l’ONU et de l’Union africaine (UA). De son côté, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a désigné l’Américaine Stephanie Turco Williams pour assurer l’intérim «jusqu’à la nomination d’un successeur à Ghassan Salamé». Williams, indique RFI, était depuis 2018 l’adjointe politique de Sallamé pour la Libye et bénéficie d’une expérience de plus de 24 ans dans les affaires internationales.

Salamé jette l’éponge

Rappelons que le 2 mars, Ghassan Salamé, a annoncé sa démission du poste d’émissaire de l’ONU en Libye. En poste depuis près de 3 ans, l’ex-ministre de la Culture du Liban a expliqué que c’est pour des raisons de santé qu’il a décidé de se retirer de la médiation entre les factions libyennes rivales. Son départ a fait suite à l’échec des pourparlers de Genève, qui avaient réuni 5 officiers de l’armée nationale libyenne autoproclamée (ANL) et 5 représentants du gouvernement d’entente national (GEN). À l’issue du dernier round de ces négociations, Salamé avait dénoncé le manque de soutien des pays étrangers dans la résolution de cette crise. Il avait également pointé du doigt certains pays, comme la Russie, la Turquie et les Emirats Arabe Unis, pour leur non-respect de l’embargo sur les armes en Libye instauré par l’ONU. L’ANL et le GEN ont pour leur part suspendu leur participation au processus de médiation et ont poursuivi leurs échanges d’hostilités aux portes de Tripoli.

La crise en Libye

La Lybie, l’un des plus importants producteurs de pétrole au monde, a plongé dans un chaos politico-économique après le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi en 2011. Depuis, aucun gouvernement n’a réussi à reconstruire le pays déchiré par une guerre civile. En avril 2019, la crise libyenne s’est intensifiée quand l’Armée nationale (ANL) du général Khalifa Haftar a jeté son dévolu sur la capitale Tripoli, siège du GEN dirigée par Fayez Al Sarraj est reconnu par l’ONU. À ce jour, toutes les tentatives de médiations et de résolutions de ce conflit ont été vouées à l’échec, notamment le Sommet de Berlin sur la Libye. Pour les belligérants libyens comme pour les pays membres de la Ligue Arabe, la seule référence politique reconnue pour la résolution de cette crise reste les accords de Skhirat, qui ont été conclus en 2015 sous l’égide de l’ONU et du ministère marocain des Affaires étrangères.


  • Partagez

Jugés trompeurs, des tweets de Trump signalés par Twitter

Ce mardi 26 mai, Twitter a signalé pour la première fois des tweets du président américain, Donald Trump. En référence au vote par correspondance en Californie en marge des futures élections président...

Le fort engagement du Maroc en faveur d’une Afrique nouvelle

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’Afrique, le continent, confrontée à une...

L’OMS suspend les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine

Ce lundi 25 mai, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé avoir suspendu «temporairement» les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine, par mesure de précaution. Cette annonce intervient quelqu...

Le Maroc remporte 3 médailles d’or au salon Euroinvent

Le Maroc a décroché trois médailles d’or lors du Salon européen de l’innovation Euroinvent, qui s’est tenu à distance dans la ville d’Iasi en Roumanie, du 21 au 23 mai. L’École marocaine des sciences ...

Réouverture des frontières espagnoles aux touristes étrangers

Samedi 23 mai, Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, a déclaré que son pays rouvrira ses frontières aux touristes étrangers à partir du 1er juillet. «Je vous annonce qu’à partir du mois de juillet...

Les États-Unis se retirent du traité de sécurité Ciel ouvert

Ce jeudi 21 mai, le président américain Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis du traité "Ciel ouvert" (Open Skies), accusant la Russie de l’avoir violé. Ce traité, signé par 34 pays et entr...