Aller au contenu principal

Modèle de développement : Une plateforme citoyenne bientôt lancée

Dans leur démarche de communication, la Commission chargée du nouveau modèle de développement a organisé, mardi à Rabat, une rencontre avec la presse. L'occasion de présenter les grandes lignes de la première étape de l’instance, présidée depuis plus de 50 jours par Chakib Benmoussa.

Par Mohamed Laabi, Publié le 06/02/2020 à 13:18, mis à jour le 06/02/2020 à 16:56
Teaser Media
Commission

Voilà aujourd’hui 56 jours que les membres de la Commission chargée du nouveau modèle de développement (CSMD) ont été nommées par le roi Mohammed VI. Durant cette période, ces derniers ont effectué plus de 40 rencontres et de séances d’écoute avec plusieurs parties concernées par la réalisation de ce chantier (partis politiques, institutions, citoyens…).

«Si nous voulons construire, nous pouvons considérer que le terrain peut apporter des idées pour aller vite. Cela va aussi permettre de briser les réticences au changement», a déclaré Chakib Benmoussa, président de la CSMD, lors d’un point de presse organisé mardi 4 février. L’un des principaux obstacles auxquels se confronte cette Commission est de rétablir la confiance des citoyens. Selon TelQuel, la persistance de la rente, de la corruption, des conflits d’intérêts et la complexité des relations avec l’administration sont les principaux dysfonctionnements pointés par l'instance.

«Il y a un vrai déficit de confiance malgré toute la bonne foi dont on peut faire preuve», a souligné Ahmed Reda Chami, membre de la CSMD et président du Conseil économique et social. Pour reconquérir les cœurs, Chami souhaite implanter un principe de "Quick-Win", avec des solutions rapides et efficaces en vue d’un modèle de développement qui ne pourra donner un résultat qu’après 10 où 15 ans, lit-on sur Les Inspirations Éco.

Parmi les solutions de communication adoptée par la CSMD, une plateforme interactive publique qui devrait voir le jour dès la semaine prochaine. «Chaque Marocain pourra y déposer ses idées et contribuer au débat et aux consultations publiques de cette commission», a annoncé Benmoussa. Le président de la CSMD, et actuel ambassadeur du Maroc en France, déclare que son organisme n’a pas vocation à prescrire un modèle de développement, mais à révéler celui qui correspond le mieux aux attentes des Marocains. «Nous cherchons un modèle de développement à dimension stratégique, globale, intégrée et participative», a-t-il précisé.

Sur la possibilité de rendre une copie finale au roi Mohammed VI dans les délais prévus, soit le 30 juin 2020, Benmoussa se veut optimiste tout en gardant une marge de doutes. «Nous avons la conviction que ça sera fini à temps. Si ce n’est pas le cas, on demandera la prolongation de la durée du mandat».

L’UE cherche à maintenir de bonnes relations avec le Maroc

L’Union européenne (UE) considère le Maroc comme un partenaire régional essentiel, notamment au niv...

L’assistant d’Anthony Blinken attendu au Maroc

Joey Hood, secrétaire d’État adjoint américain par intérim aux Affaires du Proche-Orient, devrait arriver au Maroc dans les prochains jours. Selon un communiqué publié sur le site du Pentagone, l’assi...

Heurts en Tunisie et confinement en Algérie

Dans ce podcast, Medi1 fait un tour d’horizon sur l’actualité de ce début de semaine, notamment en Tunisie et en Algérie. La décision du Président Kais Said de renvoyer son Premier ministre et geler l...

L’affaire Pegasus vise à déstabiliser le Maroc, selon Chakib Benmoussa

L’affaire Pegasus continue de faire couler beaucoup d’encre au Maroc comme à l’étranger. Chakib Ben...

Gestion de l'eau : l’heure de vérité a sonné

En cette période estivale et avec les épisodes caniculaires successifs, le problème de la gestion d...

Melilia de nouveau prise d’assaut par des migrants

238 migrants ont réussi à entrer à Mélilia ce jeudi 22 juillet, après avoir escaladé la barrière qu...