carte bancaire

Temps de lecture : 3 minutes


Paiement : la carte bancaire poursuit son ascension, mais le cash reste imperturbable

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les Marocains se servent de plus en plus de leur carte bancaire pour régler leurs achats. Plus de 30,5 milliards de DH de dépenses ont été réglées par carte bancaire auprès des commerçants et e-Marchands, selon le CMI. Petit à petit, le paiement par carte bancaire s’ancre dans les habitudes. Demain, ce sera le paiement mobile. Le challenge aujourd’hui est de convaincre les commerçants à adhérer. Les autorités monétaires, les banques et les établissements de paiement les poussent dans ce sens. En tout les cas, le travail pour réduire l’utilisation du cash sera rude. La circulation fiduciaire s’est renforcée ces dernières années. Cela a en partie soutenu l’amnistie sur le cash détenu chez soi introduit par la Loi de Finances 2020.

Temps de lecture : 3 minutes

Plus de 16 millions de cartes étaient en circulation en 2019 (+7,6% sur un an) selon les chiffres dévoilés par le Centre monétique interbancaire (CMI). Les détenteurs s’en servent de plus en plus pour régler leurs achats. Plus de 30,5 milliards de DH de dépenses ont été réglées par carte bancaire (marocaine) auprès des commerçants et e-Marchands affiliés au CMI. Dans ces transactions, celles réalisées auprès des sites e-Commerce et ceux des grands facturiers atteignent 4,4 milliards de DH. Par ailleurs, les opérations de paiements sur les guichets automatiques bancaires pour le règlement des factures, des taxes et l’achat de recharges Télécom s’élèvent à 411 millions de DH. Sur l’ensemble de ces canaux, le nombre d’opérations affiche des progressions à deux chiffres depuis plusieurs années.



Petit à petit, le paiement par carte bancaire s’ancre dans les habitudes des Marocains. Demain, le paiement mobile pourrait aussi s’ériger comme une solution intéressante. L’écosystème se met en place. Le challenge aujourd’hui est de convaincre les commerçants à adhérer. Pour cela, des avantages fiscaux seront octroyés à ceux qui accepteront les paiements via mobile. L’usage de ces moyens de paiement signifie donc plus de transparence, ce que redoutent certains commerçants qui ont peur d’avoir à rendre des comptes à l’administration fiscale.



Les autorités monétaires, les banques et les établissements de paiement militent pour un renforcement de l’usage de ces moyens de paiement. L’objectif est notamment de réduire la circulation du cash qui a un coût non négligeable pour les différents acteurs. Cela dit, la compétition sera rude. Ces dernières années, l’usage de l’argent liquide a repris de la vigueur avec une croissance de plus de 7 % sur les trois dernières années. Il est difficile de changer de vieilles habitudes. Le Maroc n’est pas un cas isolé. L’usage du cash reste dominant dans certaines économies avancées.



Le dynamisme de la circulation fiduciaire exerce une pression sur les ressources bancaires, ce qui avait poussé la banque centrale a baissé le taux de la réserve monétaire en septembre 2019 pour octroyer un peu plus de marge de manœuvre aux banques dans le cadre du financement de l’économie. Dans ce sillage, l’amnistie sur le cash détenu chez soi introduit par la Loi de Finances 2020 vise à rapatrier une partie des liquidités dans la nature (plutôt sous les matelas) vers le système bancaire. Il faudra attendre quelques mois pour voir si la mesure accroche.


Paiement, carte bancaire, cash

Recommandé pour vous

Taxes sur les achats en ligne : quid des effets de la dernière décision de la Douane ?

Temps de lecture : 4 minutes

Désormais, le contrôle douanier se renforce sur les importations via les sites de commerce électronique. À partir du 1er juillet 2022, les ach…

Gazoduc GME : l’Espagne commence à approvisionner le Maroc en gaz

Temps de lecture : 4 minutes

L’Espagne a commencé, mardi 28 juin, à acheminer du gaz vers le Maroc à travers le Gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Selon le média espagno…

Tourisme : ce qu’il faut retenir du bilan 2021 de l’ONMT

Temps de lecture : 4 minutes

Fortement impacté par les effets de la pandémie, le secteur du tourisme retrouve doucement, mais surement, la dynamique de ses activités. Dans…

Secteur tertiaire : stagnation de l’activité et hausse des prix

Temps de lecture : 4 minutes

Comme à l’accoutumée, les équipes du Haut-Commissariat au plan (HCP) ont sondé les patrons du secteur tertiaire. En parcourant les principales…

Gafi : sortir de la liste grise, nouvel objectif du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

En compagnie du Sénégal, des îles Caïmans et du Burkina Faso, le Maroc a été placé sous surveillance concernant la lutte contre le blanchiment…

Casablanca : tenue du troisième Congrès international sur l’utilisation du cannabis

Temps de lecture : 6 minutes

Un parterre de scientifiques du Maroc et d’ailleurs a participé, dimanche 26 juin, au troisième Congrès international sur l’utilisation thérap…

Monétique : reprise remarquable durant le 1er trimestre 2022

Temps de lecture : 5 minutes

C’est une tendance lourde qui se confirme de trimestre en trimestre. Les Marocains se tournent de plus en plus vers les moyens de paiement éle…

World Power-to-X Summit : hydrogène vert, un positionnement d’avenir pour le Maroc

Temps de lecture : 8 minutes

Plus de 500 experts venus des quatre coins du monde ont participé à la deuxième édition du « World Power-to-X Summit », qui s’est tenue du 22 …

Cryptomonnaies : le Maroc veut mettre fin au vide juridique

Temps de lecture : 3 minutes

Les cryptomonnaies enregistrent une croissance effrénée. L’investissement dans ce marché plein d’avenir est pour les initiés, comme, pour les …

Bank Al-Maghrib opte pour une politique monétaire accommodante

Temps de lecture : 4 minutes

Réunion sous pression ce mardi au siège de Bank Al-Maghrib (BAM) à Rabat. Les membres du Conseil de la Banque centrale ont tenu la deuxième se…

Forum d’investissement Maroc-Espagne : quel enjeu pour le Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

Favorisés par leur proximité géographique, la coopération économique et les échanges commerciaux entre Madrid et Rabat sont inéluctables. Le f…

Achat en ligne : ce qu’il faut savoir sur les nouvelles réglementations douanières

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc comme partout ailleurs, l’activité du e-commerce est en croissance constante.  La crise sanitaire a été d’ailleurs perçue comme un ac…