les chiffres alarmants des mariages de mineures

Temps de lecture : 3 minutes


Le ministère de la Justice révèle les chiffres alarmants des mariages de mineures

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a révélé lors d’une séance de questions orales à la chambre des représentants que sur le 32 000 demandes de mariages de mineures déposées en 2018, 26 240 ont été acceptées. Un chiffre alarmant qui souligne la progression vertigineuse de ce phénomène dans le pays.

Temps de lecture : 3 minutes

L’accroissement des mariages de mineurs inquiète le ministère de la Justice. En effet, le ministre de tutelle, Mohamed Benabdelkader, a présenté en début de semaine à la chambre des représentants les chiffres alarmants de ce phénomène très répandu au Maroc. Ce dernier a tiré la sonnette d’alarme, tout en soulignant que «le nombre de mariages de mineurs au Maroc ne cesse d’augmenter avec plus de 32 000 demandes déposées en 2018, dont 26 240 ont été acceptées soit un pourcentage de 81%», rapporte ce 22 janvier le quotidien Al Massae. Le journal Al Alam explique que les demandes déposées par les jeunes filles représentent 99,46 %.



D’après les chiffres du ministère de la Justice, il s’agit bien d’un phénomène rural, car environ 67 % des demandes ont été faites par des personnes habitant les campagnes. Benabdelkader a ajouté que «98% des demandes ont été déposées par des individus au chômage». Il s’est indigné face à ces statistiques et a précisé que «le mariage des mineures n’est plus une exception comme l’attestent les dispositions du Code de la famille, mais qu’il s’est transformé en règle générale», rapporte l’Économiste.



Al Massae, qui cite Fatiha Sedass, parlementaire de groupe socialiste, soutient que dans les régions rurales, les familles marient souvent leurs filles à l’âge de 12 ans pour des raisons économiques et sociales. Sedass a ainsi suggéré que cette question reste extrêmement sensible et qu’il faut «prendre en compte les spécificités de la société marocaine», nous apprend H24info.



Pour rappel, les textes de loi appliqués dans les dossiers de mariage de mineures ont longtemps été considérés insuffisants et obsolètes par de nombreux activistes et défenseurs des droits de la femme et de l’enfant. En décembre 2019, les agences des Nations Unies au Maroc (Uncief, ONU Femmes, UNFPA), en collaboration avec l’ambassade de Belgique au Maroc, ont échangé sur cette pratique ainsi que sur les moyens et les mesures nécessaires pour y mettre fin.


justice, mariage d’enfants

Recommandé pour vous

Stress hydrique : les villes marocaines en souffrance

Temps de lecture : 3 minutes

Le changement climatique n’a épargné aucune région du monde. Au Maroc, la sécheresse, la désertification accélérée, l’asséchement des barrages…

Covid-19 : « la 4e vague au Maroc ne va pas durer »

Temps de lecture : 4 minutes

Frôlant les 4.000 cas par jour, le nombre de contaminés à la Covid-19 enregistré par jour a plus que doublé. Un taux relativement élevé et qui…

Avortement : entre crime et liberté individuelle

Temps de lecture : 4 minutes

Aux États-Unis, la Cour suprême à Washington a mis fin à la protection fédérale du droit à l’avortement. Un séisme juridique qui a déclenché l…

Éducation : les mesures adoptées pour réhabiliter les établissements scolaires

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, est intervenu, lundi 27 juin, à la Chambre des représent…

Drame de Melilia : retour sur ce qui s’est passé

Temps de lecture : 6 minutes

Les opérations dissuasives menées par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ne découragent pas les candidats à la migration illégale.…

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lan…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, m…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de…

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rab…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en …

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinai…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébrati…