Début des choses sérieuses pour le patronat

Temps de lecture : 3 minutes


CGEM : Les choses sérieuses commencent pour le nouveau patron des patrons

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Chakib Alj et Mehdi Tazi, unique binôme candidat à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), seront élus, ce mercredi, en début d’après-midi, à l’issue d’une campagne sans suspense. Auront-ils les moyens de leurs ambitions pour rassurer et remobiliser les chefs d’entreprises ?

Temps de lecture : 3 minutes

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a un nouveau patron ! Le candidat unique, Chakib Alj (président), et son colistier, Mehdi Tazi (vice-président), vont prendre officiellement les commandes de la CGEM, ce mercredi 22 janvier, à l’issue d’une assemblée générale ordinaire et élective organisée à Casablanca. Avant la tenue de cette assemblée, les deux candidats ont mené une campagne dans les régions pour tenter de rassurer et remobiliser les chefs d’entreprises.



La rédaction du quotidien Les Inspirations Éco, est convaincue que beaucoup de choses vont changer sans pour autant donner des détails. Dans son édition de ce mercredi, le journal reprend les bonnes intentions du binôme Alj-Tazi mises en avant dans leur campagne électorale à savoir la remobilisation des membres de la confédération patronale et le parachèvement des réformes engagées. Les bonnes intentions sont plus explicites dans l’éditorial du quotidien : lever les barrières à l’investissement pour toutes les entreprises petites ou grandes, améliorer la perception made in Morocco, favoriser la concurrence loyale, accélérer les exportations…



Défaillances d’entreprises, le patronat toujours impuissant



Pas un mot sur les colonnes de Les Inspirations Éco sur les sujets chauds que doit aborder le nouveau patron des patrons. Et pourtant ils sont nombreux et complexes à commencer par les défaillances d’entreprises. À ce sujet, l’Économiste, daté de ce mercredi, fait état d’une hécatombe dans sa Une. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. «8 453 faillites en 2019, soit une hausse de 5 % et 3,9 milliards de DH de masse salariale partie en fumée», détaille le quotidien économique qui cite les chiffres de Inforisk. Pis encore, l’assureur Euler Hermes prévoit une progression de 5 % de défaillances en 2020. Autre phénomène de taille à suivre de près, les sociétés en veilleuse dont le nombre s’élève à 90 000. Que peut faire la CGEM pour limiter les dégâts ? La confédération patronale cherche toujours la riposte, selon l’Économiste.



En attendant les grands actes



Quels seront les premiers actes du nouveau binôme à la tête de la CGEM ? Une bonne partie des membres et l’écosystème entrepreneurial attendent des actes forts et fédérateurs. Compte tenu du contexte socioéconomique actuel, il faut admettre que cette vieille institution de 70 ans a rendez-vous avec l’histoire, surtout après le mandat tumultueux de l’ancien président démissionnaire Salaheddine Mezouar. Accusé d’avoir tenté de politiser la CGEM, l’ex-patron des patrons avait été aussi vivement critiqué pour son mode de gouvernance qui avait fait beaucoup de mécontents au sein de la communauté des affaires. Justement sur ce volet de la politisation, Said Alj qui s’engage à rétablir la confiance chez les patrons, avait déclaré dans une interview à l’Économiste qu’il n’est pas un politique et préfère investir dans l’économie.



Recommandé pour vous

10 août : le Maroc célèbre la Journée nationale du migrant

Temps de lecture : 4 minutes

Le 10 août marque la Journée nationale du migrant. Cette année, le thème de cette célébration concerne la contribution des Marocains résidant …

Les orientations du NMD au cœur de la Stratégie nationale de développement durable

Temps de lecture : 4 minutes

Le développement durable est devenu un réel projet de société au Maroc. Le Royaume s’est engagé à mettre en place divers chantiers liés à ce d…

Made in Morocco : pour la valorisation du savoir-faire marocain

Temps de lecture : 5 minutes

Faire du Made In Morocco une véritable marque de fabrique, sur les plans national et international, ainsi qu’un véritable moteur de développem…

PLF 2023 : ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes

Dans sa note de cadrage du projet de loi de Finances (PLF), Aziz Akhannouch réitère la détermination du gouvernement à continuer de mener en 2…

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelle…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en …

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, c…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. O…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a…

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit la plus forte depuis 1997. Plusieurs facteurs ex…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement économique enregistré en 2020 en raison de la pandém…

Maroc : la croissance prévue à 1,5% en 2022 et à 4,5% en 2023

Temps de lecture : 6 minutes

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, a présenté, mercredi 27 juillet, devant la Commission des finances et du développ…