Aller au contenu principal

Présidentielles en Algérie : une parodie électorale

Au milieu des protestations et de la colère du peuple, l’Algérie tient ce jeudi une élection présidentielle sous hautes tensions. Trois heures après l’ouverture des bureaux de vote, seul 7,92 % de la population a voté, annonce le président de l’Autorité nationale indépendante pour les élections algériennes (Anie), Mohammed Charfi. Les partisans du mouvement Hirak ont envahi les rues de l’Algérie. Ils réclament l’annulation des élections et le départ de toute l’élite politique.

Par Nora Jaafar, Publié le 12/12/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Ce jeudi 12 décembre, les bureaux de vote en Algérie ont ouvert leurs portes aux 24 millions de citoyens inscrits aux listes électorales. Ce scrutin présidentiel, le premier depuis le renversement en avril dernier de Abdelaziz Bouteflika, vise à élire le nouveau dirigeant du pays. Les 5 aspirants à ce poste sont tous considérés par le mouvement de protestation Hirak comme des « enfants du système » du président déchu, rapporte Le Monde. Selon le président de l’Autorité nationale indépendante pour les élections algériennes (Anie), Mohamed Charfi, le taux de participation enregistré à 11 heures du matin était de 7,92 %. Le360 ajoute que ce dernier a omis de préciser que ce taux ne reflète que le nombre de voix exprimées par les membres de l’Armée nationale populaire (ANP), les éléments de la gendarmerie, de la police et des agents municipaux.

 

Le quotidien algérien Tout sur L’Algérie rappelle que les candidats doivent obtenir plus de 50 % des votes pour remporter l’élection. S’ils n’y parviennent pas, les deux finalistes vont se rendre à un deuxième tour, prévu dans quelques semaines. Notons que face à la mobilisation massive du peuple algérien et à l’expansion du mouvement Hirak, cette élection très controversée a été reportée à deux reprises. Les Algériens affirment qu’aucun scrutin ne peut être libre ou équitable tant que la « Vieille Garde » (ex-membre du régime Bouteflika) reste au pouvoir et que l’armée continue à contrôler en coulisse la politique du pays. Même à l’étranger, où la procédure électorale a commencé samedi dernier, des manifestants algériens ont organisé des sit-in antiélectoraux devant les bureaux de vote de leur pays de résidence, indique La Depeche

 

Par ailleurs, le mercredi 11 décembre (anniversaire de l’éclatement des grandes manifestations contre la puissance coloniale française en Algérie en 1960) des milliers d’Algériens ont inondé les rues de la capitale pour rejeter le vote présidentiel.

 

 

Les forces anti-émeutes ont violemment dispersé la manifestation, blessant des dizaines de personnes.

 

 

Malgré les revendications du mouvement de protestation qui dure depuis 10 mois, l’armée algérienne soutient que l’élection est le seul moyen de sortir le pays de la crise politique. En attendant les résultats de ce scrutin boycotté par la majorité de la nation algérienne, si résultats il y a, le Hirak continue d’attirer de nouveaux partisans et le gouvernement persiste à ignorer les revendications d’un peuple exacerbé par des années de répression.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...