Aller au contenu principal

Les Algériens se soulèvent contre les élections du 12 décembre

Le 12 décembre 2019, les Algériens vont devoir se rendre aux urnes pour élire leur prochain président. Organisée par le gouvernement pour mettre fin au mouvement de protestation du pays, cette élection est fortement contestée par les militants. Ces derniers craignent que ce scrutin vienne renforcer et consolider le régime d’une élite politique corrompu.

Par Nora Jaafar, Publié le 06/12/2019 à 17:42, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

En Algérie, les électeurs sont appelés à voter le jeudi prochain afin de choisir le successeur du président déchu, Abdelaziz Bouteflika. Notons que ce dernier a présenté sa démission le 2 avril 2019 à la suite de plusieurs manifestations massives qui ont bouleversé le pays. Ainsi, pour le quarante-deuxième vendredi consécutif, les Algériens sont descendus dans les rues pour réclamer l’annulation des élections du 12 décembre. Selon eux, les cinq candidats à la présidentielle ont tous soutenu l’ancien leader ou ont joué des rôles essentiels à l’édification de son régime. Les aspirants au poste de président sont : Abdelmadjid Tebboune (ex-Premier ministre), Ali Benflis (ex-Premier ministre), Azzedine Mihoubi (ex-ministre de la Culture), Abdelkader Bengrina (ex-ministre du Tourisme) et Abdelaziz Belaid (ex-leader du mouvement El Mostakbal). Ces derniers vont prendre part ce vendredi soir à un débat télévisé, le premier du genre en Algérie, afin de prouver que la politique algérienne a effectivement évolué. Ce débat sera diffusé sur toutes les chaînes de télévision publiques et privées algériennes ainsi qu’à la radio nationale à partir de 19 h, heure locale.

 

De son côté, l’armée, force majeure de l’État algérien, estime que l’élection est le seul moyen de revenir à la normalité après les neuf derniers mois de troubles. Les manifestants rétorquent que tout scrutin est inutile tant que les politiques au pouvoir, dont l’armée, continuent à contrôler le pays. « Nous nous en tiendrons à notre position. On se fiche du jeudi prochain. Nous avons besoin de changement », déplorent les militants. Et d’ajouter : « Nous avons l’habitude d’entendre des promesses. Nous ne leur faisons (l’armée et le gouvernement) plus confiance ».

 

En outre, les rassemblements du mouvement Hirak, jusque-là pacifique, commencent à montrer des signes de tensions croissantes à l’approche des élections. En effet, tard le jeudi 5 décembre, les services de sécurité ont accusé des séparatistes berbères de vouloir compromettre le scrutin en infiltrant des agents perturbateurs parmi les manifestants. Le gouvernement a également arrêté plusieurs personnalités de l’opposition et des journalistes, accusant certains d’attaquer le moral de l’armée. Selon le journal algérien l’Orient le Jour, pour redorer son blason, le régime de Gaid Salah poursuit sa compagne de lutte contre la corruption. Ainsi, les autorités ont appréhendé et trainé en justice plusieurs hauts fonctionnaires et hommes d’affaires, dont beaucoup étaient très proches de Bouteflika.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...