WOWO

Temps de lecture : 3 minutes


Analphabétisme : le Maroc bat de nouveaux records

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Malgré une hausse constante du budget réservé à l’éducation qui représente aujourd’hui 16 % des dépenses de l’État, le secteur peine à prouver son efficacité. Les statistiques sont alarmantes, 64 % des enfants de moins de 10 ans sont incapables de lire et comprendre un texte. Cela implique que les deux tiers des enfants de l’école primaire marocaine sont analphabètes (où presque) rapporte un indicateur de la banque mondiale.

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que des milliards de dirhams sont investis chaque année dans le secteur de l’éducation nationale au Maroc, les résultats restent insatisfaisants. L’Économiste révèle ce mardi 26 novembre 2019 que 64 % des enfants de moins de 10 ans sont dans l’incapacité de lire ou de comprendre un texte. Le journal qui cite un indicateur de la banque mondiale indique que ce taux est 2,5 fois plus grand que la moyenne de la région Mena.



 



La Banque mondiale estime qu’il faut un « miracle éducatif » pour sortir le pays de cette situation. À qui la faute alors ? Pour l’Économiste, « les gouvernements qui se sont succédé ont longtemps cru qu’il suffisait d’ouvrir une classe ou une école, dans un douar, une montagne ou une ville, et d’y mettre des enseignants pour s’acquitter de leur responsabilité d’assurer aux enfants le droit de scolarité ». Or, le journal souligne que le problème est ailleurs. Parmi les raisons citées, l’approche pédagogique ambiguë, les contenus inadaptés et rarement actualisés en plus du management défaillant. La même source nous informe que l’État marocain dépense en moyenne 1624 dollars (15 600 dirhams) par élève du primaire, un montant 70 % inférieur à la moyenne de la région MENA.



 



En partenariat avec la Banque mondiale, l’institut des statistiques de l’UNESCO relève en octobre 2019 que l’indice du capital humain au Maroc est de 0,5. Cela signifie que le Maroc est privé de la moitié de son potentiel humain, en raison de carences en éducation et en santé. Le nombre moyen d’années de scolarisation est d’à peine 6 ans. « Éliminer la pauvreté en apprentissage est aussi urgent que d’éliminer la pauvreté monétaire extrême, le retard de croissance ou la faim. Les nouvelles données montrent que plus de la moitié des enfants des pays à revenu faible ou intermédiaire souffrent de pauvreté en apprentissage », indique la banque mondiale dans son rapport, relayé par Medias24.



 



72 milliards de dirhams consacrés à l’éducation en 2020



Le projet de loi de finances 2020, dont la première partie a été adoptée par la chambre des représentants le 14 novembre 2019, prévoit une hausse du budget réservée à l’éducation nationale. Estimé à 72,4 milliards de dirhams, ce budget est en hausse de 4,2 milliards de dirhams par rapport à l’année 2019 (68,2 milliards de dirhams) et représente plus de 16 % des dépenses totales de l’État. Pour rappel, en 2009, le budget de l’éducation était à peine de 46 milliards de dirhams.



Recommandé pour vous

10 août : le Maroc célèbre la Journée nationale du migrant

Temps de lecture : 4 minutes

Le 10 août marque la Journée nationale du migrant. Cette année, le thème de cette célébration concerne la contribution des Marocains résidant …

Les orientations du NMD au cœur de la Stratégie nationale de développement durable

Temps de lecture : 4 minutes

Le développement durable est devenu un réel projet de société au Maroc. Le Royaume s’est engagé à mettre en place divers chantiers liés à ce d…

Made in Morocco : pour la valorisation du savoir-faire marocain

Temps de lecture : 5 minutes

Faire du Made In Morocco une véritable marque de fabrique, sur les plans national et international, ainsi qu’un véritable moteur de développem…

PLF 2023 : ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes

Dans sa note de cadrage du projet de loi de Finances (PLF), Aziz Akhannouch réitère la détermination du gouvernement à continuer de mener en 2…

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelle…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en …

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, c…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. O…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a…

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit la plus forte depuis 1997. Plusieurs facteurs ex…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement économique enregistré en 2020 en raison de la pandém…

Maroc : la croissance prévue à 1,5% en 2022 et à 4,5% en 2023

Temps de lecture : 6 minutes

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, a présenté, mercredi 27 juillet, devant la Commission des finances et du développ…