Aller au contenu principal

Brexit : Boris Johnson a conclu un accord avec l’Union Européenne

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le Premier ministre britannique, Boris Johnson, ont déclaré ce jeudi 17 octobre que la Grande-Bretagne et l’Union européenne ont conclu un nouvel accord Brexit, quelques heures avant le lancement du sommet de Bruxelles.

Par Nora Jaafar, Publié le 17/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

« Là où il y a une volonté, il y a un marché ! », Boris Johnson et Jean-Claude Juncker se sont tournés vers Twitter pour annoncer qu’un accord Brexit a été conclu entre l’UE et le Royaume-Uni. Les deux hommes sont actuellement à Bruxelles pour un sommet crucial du Conseil européen, rapporte l’Agence France Presse (AFP).

 

Johnson n’a pas tardé à qualifier le traité « d’un nouvel accord qui reprend le contrôle » et a exhorté le parlement britannique à l’approuver rapidement « afin que nous puissions passer à d’autres priorités comme le coût de la vie, le Service national de santé, la criminalité et l’environnement ».

 

Selon EuroNews, le Premier ministre parle peut-être trop tôt, car le parti unioniste d’Irlande du Nord, le DUP, dont les votes sont importants pour que l’accord soit approuvé au Parlement, a rejeté les propositions de Johnson.

 

Que présente ce nouvel accord ?

Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, a déclaré lors d’une conférence de presse que le nouveau texte de loi devrait fournir « une sécurité juridique dans tous les domaines du Brexit, parce que toute séparation sème de l’incertitude », notamment chez les ressortissants européens vivant au Royaume-Uni, les citoyens britanniques habitant en Europe, les entreprises et groupes actuellement financés par l’Europe. Il a souligné que l’accord, tel que publié par la Commission européenne en ligne, doit encore être considéré comme un projet.

 

Néanmoins, le coordinateur du Brexit du Parlement européen, Guy Verhofstadt, présent lors la réunion pré-sommet, a indiqué à Reuters que l’accord « préserve le marché unique, sauvegarde les valeurs de l’Union européenne et évite une frontière sur l’île d’Irlande ».

 

La période de transition devrait durer jusqu’à la fin de 2020, a expliqué Barnier, mais elle pourrait être prolongée d’un an ou deux si un accord est conclu.

 

Une solution proposée pour l’Irlande

L’UE et le Royaume-Uni semblent également avoir finalement trouvé un compromis sur l’une des questions les plus épineuses du Brexit : l’Irlande. Selon Barnier, le nouvel accord garantit que l’Irlande du Nord « bénéficiera de la future politique commerciale du Royaume-Uni » tout en restant « un point d’entrée du marché unique », explique EuroNews.

 

« Les autorités britanniques peuvent appliquer les droits de douane britanniques sur les produits en provenance de pays tiers tant que les marchandises qui entrent en Irlande du Nord ne risquent pas d’entrer dans notre marché unique », ajoute Barnier. Il n’a toutefois pas expliqué comment les autorités détermineront quels biens pourraient menacer le marché unique.

 

Que va-t-il se passer maintenant ?

L’accord doit encore être formellement approuvé par tous les États membres de l’UE et ratifié par les parlements européen et britannique. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a quant à lui salué le « grand nouvel accord » conclu un peu plus de deux semaines avant que le Royaume-Uni ne quitte le bloc des 27, le 31 octobre.

 

Les législateurs britanniques sont prêts à voter le samedi 19 octobre lors d’une séance spéciale de la Chambre des communes.

 

Par ailleurs, le Parlement britannique a déjà rejeté à trois reprises des accords Brexit antérieurs, négociés par la prédécesseur de Johnson, Theresa May.

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...

Nouvelle interview de Abdelmadjid Tebboune et nouvelle attaque contre le Maroc

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son pays n’a aucun problème avec le Maroc, mais «c’est le Maroc qui a un problème avec [nous]». Inter...