Aller au contenu principal

Nouveau gouvernement : tout est prêt

La nouvelle architecture serait finalisée et validée par le roi Mohammed VI. «Le principe de la réduction des portefeuilles est acquis », assure une source partisane de premier rang à Medias24.  Le gouvernement après remaniement devrait compter entre 22 et 25 ministres délégués. « Sur les 23 portefeuilles ministériels du gouvernement d’El Otmani, 12 seront attribués à des technocrates », rapporte Assabah dans son numéro du 4 octobre 2019.

Par Mohamed Laabi, Publié le 04/10/2019 à 12:20, mis à jour le 06/01/2021 à 10:47          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

 

En plus du chef de l’exécutif, le PJD disposera de 6 portefeuilles ministériels, le RNI en occupera 3 et l’USFP et le MP hériteront d’un portefeuille chacun. La même source affirme que les dirigeants de l’UC ont piqué une colère après avoir appris qu’ils ne seront représentés que par un seul portefeuille dans le prochain gouvernement. Toutefois, une source du parti a exclu la probabilité de quitter le gouvernement d’El Otmani puisque si cela venait à se concrétiser, la majorité n’aurait plus le nombre de sièges nécessaire au sein de la chambre des représentants.

 

En effet, avant le retrait du PPS, la majorité cumulait 241 sièges au Parlement sur 395 (PJD 124 - RNI 40 - MP 25 - USFP 21 - UC 19 - PPS 12). Aujourd’hui, les 5 partis ne disposent plus que de 229 sièges.

 

Le PJD fait le ménage

Instructions du roi l’oblige, le PJD a été obligé de faire le ménage au sein de son parti dans l’optique de la réduction du nombre de portefeuilles ministériels. Ainsi, 8 ministres quitteront leurs postes gouvernementaux. Il s’agit entre autres de Mustapha El Khalfi, Mohamed Yatim, Bassima El Hakkaoui, Lahcen Daoudi, Mohamed Najib Boulif, Khalid Samadi, Jamila El Moussali et Nezha El Ouafi, indique Akhbar Alyaoum du 4 octobre.

 

Le quotidien arabophone estime qu’Abdelkader Amara, Aziz Rabbah et Mustapha Ramid seront maintenus à leur poste. Ils seront rejoints par d’autres profils, tels que Abdelmounaim El Madani qui risque d’occuper le poste de ministre de l’emploi et des affaires sociales puis Mustapha El Ibrahimi en tant que ministre de la santé et l’action civile (si le PJD réussit à s’attribuer ce ministère).

 

Les ministres RNIstes intouchables

Parmi les noms retenus dans le nouveau gouvernement, on cite Moulay Hafid Elalamy, Mohamed Aujjar et Mohamed Benchaaboune (RNI). Le wali de Casablanca et ex DG de la CNSS Said Ahmiddouh serait nommé nouveau ministre de la Santé à la place d’Anas Doukkali. Ahmed Abbadi devrait remplacer Ahmed Taoufiq au ministère des Habous et des affaires islamiques, nous apprend Challenge.ma. L’annonce officielle du nouveau gouvernement devrait se faire avant la rentrée parlementaire prévue le vendredi 11 octobre. Le roi Mohammed VI fera une allocution dans ce sens devant les deux chambres réunies du parlement.

Le Roi demande des prix raisonnables pour le transport des MRE

Le roi Mohammed VI a demandé à l’ensemble des intervenants dans le domaine du transport aérien, en particulier la RAM et aux différents acteurs du transport maritime, de veiller à pratiquer des prix r...

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...