Temps de lecture : 5 minutes

Accueil / Histoire / 24 au 28 juin 1765 : l’affaire Larache

24 au 28 juin 1765 : l’affaire Larache

Temps de lecture : 5 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

En juin 1765, les côtes marocaines furent témoins d’un des événements les plus marquants de l’histoire maritime franco-marocaine : le bombardement de Larache. Cet épisode, connu sous le nom d’«affaire Larache», s’inscrit dans un contexte de tensions internationales et de rivalités coloniales.

Temps de lecture : 5 minutes

Au XVIIIe siècle, le Maroc, sous la dynastie alaouite, cherchait à préserver son indépendance face aux ambitions coloniales des puissances européennes. La France, quant à elle, était une nation en pleine expansion, cherchant à étendre son influence en Méditerranée et en Afrique du Nord. Les relations entre les deux pays étaient complexes, oscillant entre coopération et confrontation.

Petit retour en arrière… Des corsaires, souvent d’anciens musulmans réfugiés ayant quitté l’Espagne après la Reconquista, opéraient en Afrique du Nord et attaquaient les navires européens, en partie pour se venger de l’expulsion des musulmans ibériques. Depuis les villes de Salé et de Rabat au Maroc, plusieurs opérations furent menées. Parmi eux, des raids sur les villes côtières européennes, y compris en France, pour capturer des esclaves destinés à être vendus au Proche-Orient et en Afrique du Nord.

Les tensions avec les corsaires barbaresques se poursuivirent jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, aboutissant à d’autres bombardements français sur Salé et Rabat en 1765.

Larache, une ville portuaire stratégique située sur la côte atlantique du Maroc, était alors un centre névralgique de commerce et de défense. La ville, sous contrôle marocain, était fortifiée et possédait un port important. Pour la France, Larache représentait une menace potentielle pour ses intérêts commerciaux et maritimes dans la région.

Lire aussi : 11 juin 1936 : premières grandes grèves des Marocains sous protectorat

Plus tard cette année-là, la France lança sa première tentative d’invasion du territoire marocain avec le bombardement de Larache, causant entre 200 et 300 morts.

Les prémices de l’affrontement

24 au 28 juin 1765 : l’affaire Larache

Une vue du port de Larache vers 1670

Les tensions s’intensifièrent au début de 1765 lorsque des pirates, basés à Larache, pour se protéger, commencèrent à attaquer les navires marchands français. Ces actes de piraterie étaient perçus par la France comme une atteinte directe à sa souveraineté et à sa sécurité maritime. En réponse, le gouvernement français décida d’envoyer une expédition punitive pour neutraliser cette menace.

Le roi Louis XV ordonna alors au duc de Choiseul, ministre de la Guerre et de la Marine, de préparer une flotte pour attaquer Larache. La flotte, composée de plusieurs navires de guerre et de troupes de marine, était placée sous le commandement de l’amiral Louis Charles du Chaffault de Besné. L’objectif était clair : bombarder la ville et détruire les installations portuaires.

Le 24 juin 1765, la flotte française arriva en vue de Larache. Les forces françaises commencèrent immédiatement le bombardement de la ville. Les canons des navires ouvrirent le feu sur les fortifications et les infrastructures portuaires. La résistance marocaine, bien que déterminée, fut rapidement submergée par la puissance de feu supérieure des navires français.

Pendant quatre jours, les navires français bombardèrent la ville sans relâche. Les habitations, les entrepôts et les défenses côtières furent gravement endommagés. Les pertes humaines furent lourdes des deux côtés. Les Marocains, malgré leur bravoure, ne purent empêcher les forces françaises de mener à bien leur mission destructrice.

De lourdes répercussions

Larache

Le bombardement de Larache eut des conséquences immédiates et à long terme pour les deux nations. Pour le Maroc, cette attaque fut un coup dur, mettant en lumière la vulnérabilité de ses côtes face aux puissances européennes. Le pays a compris la nécessité de moderniser ses défenses et de renforcer sa marine pour protéger son territoire.

Du côté français, les vainqueurs en ressortent fiers. Le succès de l’expédition démontra sa capacité à projeter sa puissance militaire à l’étranger. Cependant, cette démonstration de force ne fit qu’exacerber les tensions avec les autres puissances européennes, notamment l’Espagne et la Grande-Bretagne, qui voyaient d’un mauvais œil l’expansion française en Méditerranée et en Afrique du Nord.

Lire aussi : 20 juin 1981: la révolte du pain

Sur le plan diplomatique, l’affaire Larache incita les deux nations à reconsidérer leurs relations. Des négociations s’ensuivirent, visant à établir un cadre de coopération et de paix. En 1767, un traité fut signé entre la France et le Maroc, marquant une période de relative stabilité et de collaboration.

Cette affaire reste un épisode clé de l’histoire franco-marocaine. Elle illustre les dynamiques complexes de la politique internationale du XVIIIe siècle, où les ambitions coloniales et les rivalités maritimes jouaient un rôle crucial. Elle souligne également la résistance des nations non-européennes face à l’expansion coloniale, un thème récurrent de l’histoire moderne.

Aujourd’hui, Larache est une ville marocaine prospère, riche de son histoire et de sa culture. Les vestiges de ses fortifications témoignent du passé tumultueux de la région. L’affaire Larache est commémorée comme un symbole de résilience et de résistance face à l’adversité.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 5 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Larache

10 juillet 1971 : tentative de coup d’État de Skhirat

Feu le roi Hassan II, monté sur le trône en 1961, devait faire face à divers défis, notamment des tensions internes et une opposition. Le mé…
Larache

4 juillet 1956 : 5.000 hommes de l’Armée de libération à disposition du Sultan

Le Maroc, sous protectorat français depuis 1912, a connu une période de grande agitation et de mouvements nationalistes à partir des années …
Larache

20 juin 1981: la révolte du pain

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, le Maroc faisait face à une crise économique sévère. L'endettement extérieur croissant…
Larache

11 juin 1936 : premières grandes grèves des Marocains sous protectorat

Sous protectorat français, il fallait faire et se taire. Les travailleurs marocains avaient évidemment moins de droits et d’opportunités que…
Larache

3 juin 1970 : à l’origine des paroles de l’hymne national marocain

Il suffit d'en entendre les premières notes pour sentir cette précieuse fierté. À chacun son souvenir : un match marquant, une matinée parti…
Larache

29 mai 1960 : les toutes premières élections du Maroc

Après des décennies de domination coloniale, le Maroc a accédé à l'indépendance en 1956, mettant fin au protectorat français et espagnol. To…
Larache

Chellah : le joyau historique de la capitale

Situé sur la rive sud du Bouregreg, à quelques kilomètres à peine du centre de Rabat, le site historique du Chellah est l'un des joyaux cult…
Larache

16 mai 2003 : ces attentats qu’on n’oubliera jamais

16 mai 2003. Casablanca. 22h00. Les nouvelles, ce soir-là, s’emballent. L’impensable est arrivé. La capitale économique est victime de cinq …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire