Aller au contenu principal

Danemark : Trump annule sa visite après la débâcle sur le Groenland

Par Nora Jaafar, Publié le 22/08/2019 à 11:31, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

La Première ministre danoise Mette Frederiksen a déclaré mardi qu’elle était « mécontente » de la décision du président américain Donald Trump d’annuler sa visite officielle, après avoir appris que le Groenland n’était pas à vendre.

 

Le Groenland compte moins de 60 000 habitants et est la deuxième plus grande île du monde après l’Australie ; 80 % de l’île est couverte de glace. Mercredi, Frederiksen a souligné que la vente potentielle du Groenland avait été rejetée avant tout par Kim Kielsen, le dirigeant des régions autonomes.

 

Selon les experts juridiques danois, le Danemark pourrait vendre l’île, mais pas sans le consentement des populations Inuits locales.

 

Trump devait se rendre au Danemark le 2 septembre, invité par la reine Margrethe II du Danemark. La Première ministre danoise a souligné que cette visite aurait été l’occasion de « célébrer » les relations étroites du Danemark avec les États-Unis, ajoutant que l’invitation reste ouverte.
« Le président américain et le peuple américain sont toujours les bienvenus au Danemark, a-t-elle indiqué.

 

Sur un point plus stratégique, Frederiksen a affirmé que l’évolution de la situation dans l’Arctique nécessitait une coopération accrue. Initialement, le statut de l’île n’était pas inscrit à l’ordre du jour de la réunion.

 

L’annulation de la visite de Trump au Danemark a été annoncée sur son compte Twitter personnel mardi soir, reliant la décision au refus du Danemark de discuter de la vente du Groenland. Interrogé par les journalistes dimanche, le président Trump était même disposé à discuter d’un échange de terres avec le Danemark, qualifiant ce projet de “grande opération immobilière”.

 

Mercredi, le président Trump a exprimé sa consternation devant l’utilisation du mot “absurde” par la Première ministre Frederiksen, en référence à son intérêt d’acheter le Groenland. Il s’est ensuite rendu sur Twitter pour rappeler que le Danemark, un pays riche, n’atteignait pas le seuil de 2 % fixé par l’OTAN pour les dépenses de défense.

 

Le Danemark participe depuis longtemps à toutes les missions de l’OTAN, notamment en Iraq et en Afghanistan.

 

Plus tard mercredi, le secrétaire d’État Mike Pompeo s’est entretenu avec le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod, une discussion que Kofod a qualifiée de “constructive”, affirmant le partenariat étroit entre les deux pays.

 

Les États-Unis ont établi leur présence au Groenland depuis la guerre froide. Il est important de rappeler que l’US Air Force utilise la base aérienne de Thule, sur la côte nord-ouest, ainsi qu’une base radar qui fait partie de son système d’alerte nucléaire rapide.

 

Avec la fonte des glaces maritimes, il est à craindre que le Groenland ne joue un rôle plus central dans le transit fluvial, auquel la Chine s’intéresse également de plus en plus. Le Groenland est également riche en ressources naturelles, notamment en charbon, zinc, cuivre et minerai de fer.

 

Le Danemark subventionne 50 % de l’économie de l’île, mais le consensus politique soutient qu’elle n’est pas à vendre. Lorsque le président Trump a tweeté une image du Groenland avec un gratte-ciel Trump Tower, les députés danois du spectre politique ont réagi avec colère.

Sahara : l'Espagne appelle à parvenir à une solution «mutuellement acceptable»

Lors d'un discours prononcé ce mercredi 22 septembre devant l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU), le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez, a défendu la nécessité de parvenir à une solut...

Crise des sous-marins : tout ce qu’il faut savoir

Dans ce podcast, Elise Vincent, journaliste chargée de la défense au Monde, revient sur les détails de l’affaire actuelle des sous-marins. Elle explique ainsi pourquoi la rupture du contrat entre la F...

Qui sont les grands perdants de la crise des sous-marins ?

Voilà une semaine que la crise des sous-marins a explosé entre la France, l'Australie et les États-Unis. Depuis, l'hexagone a rappelé ses ambassadeurs des deux pays et le président américain Joe Biden...

Quelle Allemagne après Merkel ?

Après 16 ans de pouvoir, la chancelière allemande Angela Merkel quitte sa fonction. L’Allemagne va voter ce 26 septembre pour renouveler ses députés et désigner qui succèdera à la chancelière inoxydab...

Le Maroc candidat pour la présidence de la 6e Assemblée de l'ONU pour l’Environnement

Le 16 septembre dernier, Aziz Rabbah, ministre sortant de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, a pris part à la 18e Conférence ministérielle africaine sur l’Environnement. Tenue virtuellement s...

AG de l’ONU : la nouvelle doctrine de politique étrangère de Joe Biden

Le président américain Joe Biden a prononcé ce mardi son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations unies. Cette allocution intervient alors que les États-Unis connaissent une escalade d...