Mohamed Hassan Bensalah, PDG du groupe Holmarcom ©DR

Temps de lecture : 5 minutes


Crédit du Maroc désormais dans le giron d’Holmarcom

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le groupe Holmarcom et le groupe Crédit Agricole S.A. ont signé un accord en vue de l’acquisition, par Holmarcom, de l’ensemble des parts (78,7%) détenues par Crédit Agricole S.A. dans sa filiale marocaine, Crédit du Maroc. Cette acquisition est soumise aux autorisations réglementaires en vigueur au Maroc. Le point avec Youssef Ennaciri, conférencier, expert en entrepreneuriat et ex-vice-président du Centre des jeunes dirigeants (CJD).

Temps de lecture : 5 minutes

Mohamed Hassan Bensalah, Président-directeur général du groupe Holmarcom, et Xavier Musca, Directeur général délégué de Crédit Agricole S.A., ont signé un accord qui porte sur l’acquisition d’une participation majoritaire dans Crédit du Maroc, par le groupe Holmarcom, à travers sa holding, Holmarcom Finance Company (HFC), et sa filiale, AtlantaSanad Assurance, annonce un communiqué de presse.



Conformément à la législation en vigueur au Maroc, cette opération ne sera effective qu’après obtention des autorisations réglementaires.



La réalisation de cette opération interviendrait en deux temps: une tranche de 63,7% (50,9% par HFC et 12,8% par AtlantaSanad) d’ici la fin de l’année 2022, puis une seconde tranche portant sur les 15% restants, dix-huit mois après la clôture de la transaction.



 «Ce qu’il faut signaler c’est que l’achat de Crédit du Maroc concerne uniquement la banque de détail, les parts de Wafasalaf et les 10% appartenant à d’autres actionnaires ne vont pas connaître de changements», affirme Youssef Ennaciri, conférencier, expert en entrepreneuriat et ex-vice-président du Centre des jeunes dirigeants (CJD), dans une interview accordée à Lebrief.ma.



Par ailleurs, Crédit Agricole S.A. continuera à accompagner Crédit du Maroc, pendant cette phase de transition, pour assurer la continuité de ses services et contribuer à sa pleine intégration dans le groupe Holmarcom.




Lire aussi : Holmarcom rachète 78,7% du capital de Crédit du Maroc




 



Construire un pôle financier intégré



Pour Holmarcom, ce projet d’acquisition s’inscrit dans le cadre de sa vision stratégique visant à construire un pôle financier intégré avec une vocation panafricaine.



Le Groupe avait opéré en 2019 une réorganisation structurelle de ce pôle dans l’objectif d’accompagner ses ambitions de développement qui s’articulent autour du renforcement de sa position dans le secteur des assurances, la diversification de ses métiers financiers et l’accélération de son expansion en Afrique subsaharienne.



«Le groupe Holmarcom est devenu un des groupes les plus puissants et les plus grands du Maroc. Il opère dans différents secteurs d’activité notamment la commercialisation de l’eau minérale, l’aviation civile, l’immobilier et l’assurance. On voit que, d’une part, les activités du groupe sont relativement diversifiées, et d’autre part, il y a la volonté de s’étendre géographiquement à travers son développement en Afrique déja entamé. Il a ainsi besoin d’une structure qui va accompagner ce développement et son internationalisation à commencer par l’Afrique», souligne notre intervenant.



«L’achat de la partie banque de détail de Crédit du Maroc par Holmarcom rentre dans le cadre du renforcement des capacités de financement du développement du groupe au Maroc et bien sûr à l’international principalement en Afrique», ajoute-t-il.



«Je pense que l’accord va être accordé par Bank Al-Maghrib du moment qu’il y a le groupe qui veut céder ses activités et un acheteur puissant qui est Holmarcom qui est une structure 100% marocaine», note l’expert.



«Cela va aider et renforcer l’offre bancaire 100% marocaine par rapport à l’offre bancaire étrangère. Ce qui constitue un point important pour la souveraineté de l’économie du Maroc et pour le financement de l’économie par les banques marocaines», indique-t-il.




Lire aussi : Acquisition de Crédit du Maroc : Holmarcom commente




 



De nouvelles perspectives de croissance envisagées



Convaincu que Crédit du Maroc dispose de fondamentaux solides et d’un fort potentiel, le groupe Holmarcom envisage pour la banque de nouvelles perspectives de croissance en s’appuyant, d’un côté, sur les leviers de développement qu’offre le marché bancaire marocain et d’un autre, sur les synergies possibles avec le reste des activités du Groupe, souligne le communiqué.



Crédit Agricole S.A. a accompagné le développement de sa filiale marocaine depuis plus de 15 ans (et préalablement au travers du Crédit Lyonnais). À travers cette cession, il souhaite donner à Crédit du Maroc de nouvelles opportunités grâce à son intégration à un Groupe solide ayant de fortes perspectives de développement dans la Finance, explique-t-on encore.



Par ailleurs, Crédit Agricole S.A. entend continuer à participer au développement de l’économie au Maroc, pays dans lequel il demeure présent au travers des entités Wafasalaf dans le Crédit à la consommation et Wafa Gestion dans l’Asset Management, en partenariat avec Attijariwafa bank, fait savoir le communiqué.



 



Impact sur le paysage bancaire marocain



Selon Ennaciri, cette opération du rachat de la banque de détail par Holmarcom va impacter le paysage bancaire du Maroc du fait que maintenant il y aura une concurrence entre des groupes 100% marocains. Il s’agit donc d’offres bancaires adaptées à 100% aux besoins des marocains et à l’économie locale.



«Je prévois, dans les trois ou quatre prochaines années, qu’il y aura une concurrence assez farouche entre les banques marocaines et je crois que les premiers éléments ont déjà commencé à se faire sentir par cette annonce», estime-t-il. Et de souligner la volonté exprimée par Othman Benjelloun, président de Bank of Africa BMCE, de restructurer sa banque. Ceci rentre dans cette optique.



«Je pense qu’il y aura aussi une nouvelle concurrence sur le continent africain de l’offre bancaire marocaine. Et c’est une très bonne chose parce que la concurrence, ça part premièrement vers un bon financement de l’économie marocaine et vers un vrai accompagnement des entreprises marocaines ayant l’objectif de s’exporter en Afrique», souligne l’expert.



S’agissant de probables cessions de banques marocaines, l’expert estime qu’il n’y aura pas de cessions sur le court et le moyen termes mais il y aurait plutôt une restructuration de l’offre des banques marocaines. «Maintenant, il y a un nouvel acteur, qui n’est pas des moindres, c’est le groupe Holmarcom qui est très puissant et qui a d’autres activités, d’autres filiales aussi puissantes que AtlantaSanad, les eaux minérales d’Oulmes, le secteur immobilier et l’aviation», précise notre intervenant.



Et d’ajouter que le groupe Holmacom a besoin de sources de financement autonomes et fiables pour le développement des autres filiales. C’est pour cela qu’il a entamé cette opération pour renforcer son offre financière en plus du côté assurance. Le groupe possèdera également une structure bancaire capable d’accompagner cette exportation vers l’Afrique.



Recommandé pour vous

L’économie bleue, quelles perspectives pour le Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Ces dernières années, la communauté internationale a pris conscience de l’important relais de croissance qu’offre l’économie bleu. Une nouvell…

Flambée des prix du carburant : la guerre en Ukraine, les solutions et les recommandations

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que la tendance était plutôt à la baisse ces dernières semaines, voilà que les prix des carburants augmentent de nouveau. D’habitude, il…

EMEC Expo 2022 : comme si vous y étiez !

Temps de lecture : 3 minutes

Hier, jeudi 19 mai, s’est clos le salon EMEC Expo, qui a duré deux jours. Cette édition tant attendue fut l’occasion pour les participants de …

CMC : une publication spéciale sur « l’instabilité des marchés »

Temps de lecture : 4 minutes

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a annoncé la parution de sa dernière publication mensuelle « Maroc Conjoncture » (n° 345). Il s’agit d…

EMEC EXPO est de retour sous le thème «La transformation digitale de l’entreprise»

Temps de lecture : 2 minutes

La transformation digitale révolutionne l’ensemble des organisations. Aujourd’hui, les entreprises n’ont d’autres choix que d’embrasser ce cha…

Flambée des prix : les explications de Fouzi Lekjaa

Temps de lecture : 4 minutes

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, est revenu sur les …

Blé : l’interdiction d’exportation de l’Inde secoue les marchés internationaux

Temps de lecture : 3 minutes

Les prix du blé ont augmenté de plus de 60% cette année, en raison des effets de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. À eux seuls, ces deux …

Tourisme : le Maroc face au manque de ressources humaines qualifiées

Temps de lecture : 4 minutes

L’ouverture des frontières avec plusieurs pays, ainsi que celles avec l’Espagne, Sebta et Melilia, marque la relance officielle du secteur tou…

Location de voitures : difficile reprise pour les professionnels

Temps de lecture : 3 minutes

Si la réouverture des frontières, l’allègement de certaines restrictions sanitaires et le retour de l’opération Marhaba donnent de bonnes pers…

Saison estivale : 2022, l’année de la relance ?

Temps de lecture : 3 minutes

Après deux saisons estivales, partiellement percutées par la crise sanitaire de la Covid-19, l’été 2022 s’annonce radieux. À fin 2…

Emploi au Maroc : entre baisse de chômage et recours à l’entrepreneuriat

Temps de lecture : 1 minute

Les dernières données publiées par le Haut-Commissariat au plan (HCP) relatives à l’emploi montrent une légère baisse du taux de chôma…

Le climat des affaires « normal » pour 57% des patrons

Temps de lecture : 2 minutes

Les résultats de l’édition trimestrielle (T1-2022) de Bank Al-Maghrib sur le climat général des affaires révèlent une légère baisse par rap…