Allemagne

Temps de lecture : 5 minutes


Maroc-Allemagne : nouveau départ pour les relations bilatérales

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Après une période de tension qui a vu le Maroc limiter ses relations diplomatiques avec l’Allemagne, les deux pays prennent un nouveau départ. La diplomatie marocaine a annoncé ce mercredi que le Royaume «apprécie les annonces positives» du nouveau gouvernement allemand tout en espérant que des actes concrets se joindront à ces déclarations. Les détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc et l’Allemagne envisagent de prendre un nouveau départ dans leurs relations diplomatiques. Ce mercredi, la diplomatie marocaine a annoncé qu’elle «apprécie les annonces positives et les positions constructives faites récemment par le nouveau gouvernement fédéral d’Allemagne». Le communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger indique que «ces annonces permettent d’envisager une relance de la coopération bilatérale et le retour à la normale du travail des représentations diplomatiques des deux pays à Rabat et à Berlin».



La diplomatie marocaine affiche également sa volonté de voir des actes se joindre à ces déclarations et refléter un nouvel état d’esprit basé sur la clarté et le respect mutuel.



 



Le Sahara, origine du conflit



Souvenez-vous, Rabat avait annoncé, le 1er mars 2021, la rupture de tous ses contacts avec Berlin. Deux mois plus tard, Zouhour Alaoui, ambassadrice du Maroc à Berlin, était rappelée pour consultation. Le Maroc a justifié alors cette convocation par la multiplication des actes hostiles et les actions attentatoires de l’Allemagne «à l’égard des intérêts supérieurs du pays».




Lire aussi : Maroc-Allemagne : les raisons du conflit




En effet, la position de l’Allemagne sur le Sahara marocain a été au centre du conflit. L’Allemagne a critiqué la décision des États-Unis de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son territoire. Le Maroc a également reproché aux autorités germaniques de l’avoir écarté des négociations sur l’avenir de la Libye lors d’une conférence organisée à Berlin en janvier 2020.



 



L’Allemagne rectifie le tir



Le 13 décembre, le ministère allemand des Affaires étrangères a souligné que le Maroc est un «lien important entre le Nord et le Sud, à la fois politiquement, culturellement et économiquement» le qualifiant de «partenaire clé» de l’Union européenne et de l’Allemagne en Afrique du Nord.



La diplomatie allemande note aussi que le Maroc «joue un rôle important dans la stabilité et le développement durable de la région» et qualifie de «contribution importante» le plan d’autonomie proposé par Rabat pour résoudre le conflit du Sahara.



Contacté par LeBrief, Hicham Berjaoui, politologue et professeur à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech juge que la nouvelle formation qui dirige l’Allemagne actuellement adopte un discours moins hostile que celle qu’il l’a précédée : «l’Allemagne a salué le caractère important de l’autonomie formulé par le Maroc dans le dossier du Sahara. Ceci est une avancée importante dans la conception que se font désormais les Allemands concernant l’intégrité territoriale de notre pays».




Lire aussi : Quelle Allemagne après Merkel ?




Cependant, notre intervenant souligne que ce discours doit être formulé sur le terrain par des actes : «à maintes reprises, Bourita a demandé aux Européens de sortir de leur zone de confort et d’arrêter de présenter une lecture statique du droit international. Le Maroc les a appelés à préciser leur position dans ce dossier et a clairement fait savoir que le discours diplomatique ondoyant et ambigu n’est plus accepté».



Notre intervenant note enfin que cette “réconciliation” pourrait permettre au Maroc de relancer certains chantiers qui ont été interrompus depuis le mois de mars dernier. «Les deux pays entretiennent d’importantes collaborations notamment dans le financement des projets universitaires et de la recherche scientifique». Et d’ajouter : «ce secteur a été considérablement affecté par le gel de la coopération maroco-allemande. Les relations commerciales et sécuritaires vont également pouvoir reprendre. Ces synergies pourraient prendre un plus grand élan. Tout dépendra du rôle que cette nouvelle équipe allemande envisage de jouer dans le dossier du Sahara».




Lire aussi : Sahara : le Maroc gèle son accord sur l’hydrogène vert avec l’Allemagne




Rappelons que l’Allemagne est l’un des principaux partenaires économiques et commerciaux du Royaume. En 2019, l’Allemagne a importé 1,4 milliard d’euros de marchandises du Maroc et exporté vers le Royaume pour 2,2 milliards d’euros. Le pays est également très bien représenté avec près de 300 sociétés s’activant au Maroc.


Allemagne, Nasser Bourita

Recommandé pour vous

OMC : des mesures révolutionnaires

Temps de lecture : 4 minutes

La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a tenu toutes ses promesses. Cette douzième édition peut se résumer e…

Marrakech : lancement de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes

Temps de lecture : 7 minutes

Les travaux de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII) ont démarré, mercredi 15 juin à Marrakech, sous le …

Réforme de la santé : détails de la nouvelle vision du gouvernement

Temps de lecture : 6 minutes

Afin d’assurer la réforme du système de la santé, le gouvernement a décidé d’opter pour une nouvelle vision. Selon le chef du gouvernement, Az…

Sahara : l’Algérie utilise sa dernière carte

Temps de lecture : 6 minutes

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a réaffirmé le soutien de Madrid au plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Une décisi…

Le Maroc abrite la première réunion ministérielle des Etats africains atlantiques

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a abrité, mercredi 8 juin à Rabat, la première réunion ministérielle des États africains de l’Atlantique. L’événement a connu la part…

Cannabis : 1re réunion du Conseil d’administration de l’Agence de réglementation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé, jeudi 2 juin à Rabat, la première réunion du Conseil d’administration de l’Agence na…

Sahara : n’est-il pas temps de déclarer le polisario un « groupe terroriste » ?

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Quelle est l’ampleur des dernières menaces du polisario ciblant spécifiquement Laâyoune et Dakhla ?

Nabil Adel : Ce qui se pa…

Guinée équatoriale : accueil d’un double sommet des chefs d’État de l’Union africaine

Temps de lecture : 5 minutes

Des chefs d’État et hauts responsables ont pris part, vendredi 27 mai à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, au sommet extraordinaire de…

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 4 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 8 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…