Temps de lecture : 4 minutes


Avocats Vs Ouahbi : le bras de fer est lancé

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Pour la deuxième journée de suite, les avocats des différents barreaux du Royaume protestent contre l’obligation du pass vaccinal à l’intérieur des tribunaux. Ces derniers ont lancé ce lundi une grève générale dans l’ensemble des tribunaux du Royaume. Une grève sine die, dont personne ne connaît l’issue. Les détails.

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un véritable bras de fer qui oppose actuellement les avocats du Royaume au ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. Tout a commencé le 10 décembre dernier lorsque le ministère de tutelle et les présidents du ministère public et du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) ont annoncé dans une note conjointe que l’accès aux tribunaux ne sera possible qu’après présentation d’un pass vaccinal.



Une période de sensibilisation avait été autorisée jusqu’au lundi 20 décembre pour permettre aux magistrats, fonctionnaires, avocats et justiciables de présenter ledit document. Le jour J arrivé, les pass vaccinaux sont demandés à l’entrée des différents tribunaux du pays mais rencontrent la résistance de l’Ordre des avocats et l’Association nationale des avocats du Maroc (ANAM). Ces derniers, qui soulignent n’avoir pas été consultés avant la prise de cette décision, jugent que le droit d’accès aux tribunaux et à la justice doit être accordé à tous les citoyens, y compris ceux qui sont contre la vaccination et le pass vaccinal.



Ce n’est pas la première fois que les avocats dénoncent le pass vaccinal. Début novembre, Jihad Agouram et Kawtar Jalal ont adressé une lettre au Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, à ce sujet. Les deux avocates du barreau de Casablanca déploraient le fait que le gouvernement émette un certain nombre de règles juridiques, sans publication au Bulletin officiel, voire même sans aucune forme de publication. 



 



«C’est au gouvernement de trouver une solution»



Dans une déclaration accordée à LeBrief, Mourad El Ajouti, président de l’Association du club des avocats du Maroc, déclare que les audiences resteront suspendues jusqu’à ce que les autorités trouvent une alternative au pass vaccinal. «Pour le moment, il n’y a pas de solutions. Je ne pense pas que les avocats vont céder. Au gouvernement de trouver une solution. Soit annuler ce pass ou bien le remplacer par des tests antigéniques, salivaires ou autres…», souligne notre intervenant.



Mourad El Ajouti nous informe également que l’ANAM diffusera ce mardi un communiqué de presse pour expliquer plus en détail sa position à ce sujet.



De son côté, l’Ordre des avocats de Casablanca a déjà exprimé dimanche dernier sa position. Dans un communiqué, il a exprimé son rejet catégorique «des mesures discriminatoires relatives à l’imposition du pass vaccinal pour accéder aux tribunaux et y voit une véritable atteinte aux droits et libertés qu’un système judiciaire indépendant, libre et équitable se doit de protéger».



 



Une décision jugée «inconstitutionnelle»



L’Ordre martèle que cette décision ne tient pas compte du métier d’avocat et estime que l’interdiction d’accès aux tribunaux est «inconstitutionnelle» et en totale «contradiction» avec les conventions internationales des droits de l’Homme.



LeBrief a tenté de joindre le ministre de la Justice pour connaître son avis sur la position actuelle des avocats… en vain. Dans une intervention au Parlement le 14 décembre dernier, Ouahbi a mentionné que le ministère de la Justice ne fait qu’appliquer la loi.




Lire aussi : L’histoire de la justice au Maroc




«L’état d’urgence sanitaire fait l’objet d’une loi qui doit être appliquée, en premier lieu par le ministère de la Justice. Le pass vaccinal est prévu par la loi sur l’état d’urgence sanitaire, qui a été discutée au Parlement et qui confère des compétences au gouvernement (…). Ceux qui disent qu’il n’y a pas de lois doivent d’abord se renseigner», avait déclaré le ministre.



Une chose est sûre, ce feuilleton risque de connaître de nombreux épisodes. Si ce bras de fer s’éternise, cela risque d’avoir de grandes répercussions sur le traitement des affaires portées devant les différents tribunaux du Royaume et le citoyen marocain n’en sera que le grand perdant. À suivre.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…