Omicron : Pfizer, Moderna et J&J travaillent sur une version du vaccin anti-Covid

Temps de lecture : 4 minutes


Covid-19 : vaccination au ralenti et contrôle renforcé des pass sanitaires

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Malgré les moyens mis en place par le gouvernement pour garantir la disponibilité des doses des vaccins anti-Covid-19, une partie de la population reste réticente à la vaccination. À quelques jours de la fin de l’année 2021, l’administration des doses de vaccin est quasi à l’arrêt. De l’autre côté, le gouvernement semble resserrer l’étau autour du pass vaccinal, notamment dans les tribunaux et les administrations publiques. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Que faire pour inciter les Marocains à recevoir des doses de vaccin anti-Covid ? C’est une question qui a certainement dû être posée lors d’une des réunions du Comité scientifique avec le ministre Khalid Aït Taleb. Pour l’heure, aucune solution n’a été trouvée.



Quatre millions de Marocains n’ont toujours pas reçu de première dose à ce jour. Par ailleurs, un déphasage de 1,5 million de doses est constaté entre la première et la seconde dose alors que 2,3 millions de Marocains seulement ont reçu la troisième dose.



Des faits inexplicables selon les membres du Comité scientifique et technique de la vaccination. «Moins de 1.000 personnes ont reçu les premières doses ce week-end. Ce n’est juste pas normal. La France a réussi à administrer la 3e dose à 12% de sa population avec une moyenne de 640.000 doses par jour. Au vu du décalage dans le nombre des deux populations, le Maroc devrait recevoir au moins 100.000 personnes quotidiennement dans ses centres pour recevoir la 3e dose», lance Moulay Said Afif, membre du Comité scientifique anti-Covid.




Lire aussi : Covid-19 : faut-il craindre le variant Omicron ?




Ce dernier souligne aussi qu’il faut être très prudent par rapport au variant Omicron. «Il y a trois semaines, il n y avait aucun cas Omicron en Grande-Bretagne. Aujourd’hui, c’est le virus le plus dominant dans le pays avec plus de 90.000 cas par jour», précise notre intervenant.



De son côté, Moulay Mustapha Ennaji souligne que les non vaccinés de la tranche d’âge entre 25 et 45 ans restent les plus hésitants. Selon lui, ces derniers ne sont pas convaincus par la vaccination malgré tous les messages véhiculés par le gouvernement. «Ces personnes ne sont pas immunisées et doivent savoir qu’ils sont exposés à une contamination à tout moment», souligne-t-il.



L’exécutif perd très gros en raison de la réticence des citoyens. Les vaccins ont des dates de péremption qui sont généralement de six mois et ne peuvent être utilisés au-delà de cette date. Cela engendre plusieurs millions de dirhams de perte. Si la situation demeure ainsi et que la faible demande de vaccination persiste, le Maroc sera obligé de commander de nouveaux lots de vaccins et perdra ainsi encore plus d’argent.



 



Pour le PDG de BioNTech, le vaccin ne suffira pas



Dans une déclaration accordée au journal Le Monde, Ugur Sahin, PDG de BioNTech, assure que le vaccin à lui seul ne suffira pas pour arrêter la propagation du variant Omicron. «Il est évident que nous sommes loin des 95% d’efficacité que nous avions obtenus contre le virus initial. Nous devons être conscients que même les triples vaccinés sont susceptibles de transmettre la maladie», précise Sahin.



Le scientifique note que le respect des mesures de protection est essentiel pour limiter la propagation du virus, en particulier cet hiver. «Si les mesures de protection ne sont pas respectées, nous ne serons pas en mesure de maîtriser l’expansion rapide de ce nouveau variant», dit-il.




Lire aussi : Covid-19 : sommes-nous condamnés à vivre au rythme des mutations ?




Enfin, le PDG de l’entreprise allemande a annoncé que BioNTech devrait être en mesure de livrer ses premiers vaccins adaptés à Omicron en mars 2022  «sous réserve de l’approbation des régulateurs». BioNtech s’est lancée dans la conception d’un vaccin utilisant la protéine Spike d’Omicron et ses 32 mutations comme antigène.



 



Les avocats contestent le Pass vaccinal obligatoire



Le 10 décembre dernier, le ministère de la Justice et les présidents du ministère public et du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) ont annoncé dans une note conjointe que l’accès aux tribunaux ne sera possible qu’après la présentation du pass vaccinal.



Une période de sensibilisation avait été autorisée jusqu’à ce lundi 20 décembre pour permettre aux magistrats, fonctionnaires, avocats et justiciables de présenter ledit document. Cette décision a été décriée, notamment par l’Association nationale des avocats du Maroc (ABAM).



L’Association juge que le droit d’accès aux tribunaux et à la justice est accordé à tous les citoyens, y compris ceux qui sont contre la vaccination et le pass vaccinal. De son côté, Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice, déclare que l’application de ce pass n’est qu’une «simple application à la loi». Ce lundi 20 décembre, plusieurs avocats n’ont pas pu assister aux audiences en raison de leur refus de délivrer le pass vaccinal.




Lire aussi : Covid-19 : le rappel à l’ordre du ministère de la Santé




Même constat du côté du Conseil communal de Marrakech qui a imposé l’obligation de la présentation du pass vaccinal pour tout citoyen ou fonctionnaire désireux d’accéder à l’un des cinq arrondissements relevant de cette instance élue.



Une chose est sûre, le gouvernement semble avoir resserré l’étau autour du contrôle dans les administrations publiques. À ce jour, près de quatre millions de pass vaccinaux sont arrivés à expiration et vu le rythme vaccinal actuel, ce chiffre ne risque pas de s’arrêter là et va sans doute s’élever davantage.



Recommandé pour vous

Les réserves de sang toujours au plus bas

Temps de lecture : 3 minutes

À l’image d’autres domaines impactés par la crise de la Covid-19, la mobilisation pour le don du sang a affiché un recul important. Cela a con…

Variole du singe : y a-t-il un danger pour les animaux de compagnie?

Temps de lecture : 2 minutes

La variole du singe est une zoonose (maladie se transmettant des animaux vers l’Homme). Elle se transmet aux humains principalement via des ro…

Covid-19 : doit-on s’inquiéter du rebond de l’épidémie au Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Plusieurs pays à travers le monde font de nouveau face à une augmentation quotidienne des cas de contaminations à la Covid-19. À l’heure où le…

Couverture médicale des agriculteurs : le coup d’accélérateur

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a élaboré, dans le cadre de la stratégie Gén…

Variole du singe : comment contrer cette nouvelle crise sanitaire ?

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début du mois de mai, plusieurs cas de variole du singe ont été détectés dans plusieurs pays, dont l’Espagne, la France, la Grande-B…

Tayssir 2020-2021 : 2.467.123 élèves bénéficiaires

Temps de lecture : 3 minutes

Le nombre de bénéficiaires du programme « Tayssir » est en constante augmentation. Cette initiative a pour but de limiter la déperdition scola…

Stress hydrique : entre élaboration d’un plan national et gaspillage excessif de l’eau

Temps de lecture : 3 minutes

Les réserves en eau du Maroc se détériorent, accentuant le stress hydrique du pays. Cette année, les précipitations enregistrées lors des mois…

Chirurgie esthétique : fort potentiel et haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Éclat de jeunesse, correction de défauts ou remodelage de la silhouette…la chirurgie esthétique permet de corriger toutes les imperfections. C…

Éducation nationale : entre examens et retard de cours

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a, finalement, rendu public les détails concernant les dates et horaires d…

Labello Challenge : le nouveau défi mortel sur TikTok

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis quelques semaines, le « jeu du Labello » ou « Labello Challenge » inquiète. Au départ, le Labello Challenge n’était qu’un jeu invitant …

Environnement : action estivale en faveur des océans

Temps de lecture : 4 minutes

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par la princesse Lalla Hasnaa, prépare son action estivale en faveur …

La variole du singe ou « Monkeypox » : faut-il s’inquiéter d’une nouvelle pandémie ?

Temps de lecture : 3 minutes

La variole du singe ou « Monkeypox » est une maladie qui a été détectée pour la première fois, chez l’être humain, en 1970. Depuis son apparit…