Abdelmajid Tebboune

Temps de lecture : 6 minutes


Maroc-Algérie : Tebboune ne décolère pas, Hilale appelle l’Algérie à assumer ses responsabilités

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Dimanche, dans une interview accordée à la télévision nationale, le président algérien Abdelmajid Tebboune a refusé toute médiation entre son pays et le Maroc. Il a soutenu que son pays ne craint pas la guerre et connaît sa valeur. De l’autre côté, le Maroc appelle l’Algérie à assumer ses responsabilités dans la question du Sahara marocain et à s’engager pleinement dans le processus des tables rondes. Décryptage.

Temps de lecture : 6 minutes

Pas de signe d’apaisement à l’horizon entre le Maroc et l’Algérie. Le président algérien a remis une couche ce dimanche 10 octobre au conflit entre les deux partis. Interrogé dans une interview accordée à la télévision algérienne sur l’issue du conflit avec Rabat, Abdelmajid Tebboune a déclaré : «celui qui nous cherche nous trouve. Nous ne cherchons personne, nous connaissons la valeur des guerres. Je veux parler des millions de martyrs. Nous sommes un peuple résistant».

 





 



L’Algérie avait annoncé fin août la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc. Elle reproche au Royaume le soutien à l’autodétermination de la Kabylie ainsi que le rapprochement avec Israël. Ce lundi, Alger a officiellement mis fin aux fonctions de son ambassadeur à Rabat, Abdelhamid Abdaoui. La notification a été publiée dans le Bulletin officiel.


Bulletin officiel

 



La position marocaine n’a pas changé



Pour le Maroc, l’initiative d’autonomie est la seule solution à ce différend. Ce lundi, Omar Hilale, représentant permanent du Royaume à l’ONU a appelé l’Algérie à «s’engager pleinement dans le processus des tables rondes dans un esprit de réalisme et de compromis». Omar Hilale qui participait à la cérémonie commémorative du 60e anniversaire du Mouvement des pays non-alignés estime que l’Algérie est une «véritable partie responsable de la création et du maintien du différend régional artificiel autour de la question du Sahara marocain».




Lire aussi : Maroc-Algérie : la scission est actée




«L’initiative d’autonomie dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc demeure la seule et l’unique solution à ce différend», dit-il. L’ambassadeur du Maroc à l’ONU a également tiré la sonnette d’alarme contre la situation humanitaire catastrophique qui prévaut dans les camps de Tindouf, où l’Algérie a abandonné ses responsabilités internationales envers cette population au profit d’un groupe armé séparatiste, en violation flagrante des règles du droit international humanitaire.



Il a appelé à cet égard la communauté internationale à «agir pour obliger l’Algérie, à permettre au Haut-Commissariat aux Réfugiés de procéder au recensement et à l’enregistrement de la population des camps de Tindouf, et mettre ainsi fin au détournement systématique de l’aide humanitaire à destination de cette population séquestrée depuis plus de 45 années, et qui subit quotidiennement les pires violations de ses droits fondamentaux».




Lire aussi : Sahara : l’engagement du Maroc et les réticences de l’Algérie




Par ailleurs, le roi Mohammed VI a évoqué vendredi dernier lors de son discours à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire, la nécessité de défendre les intérêts du Maroc face aux « défis extérieurs » notamment dans ce contexte de vives tensions régionales. Le monarque a insisté sur «le renforcement de la position du Maroc et la défense de ses intérêts suprêmes dans cette période marquée par de multiples défis, dangers et menaces».



 



Des enjeux politiques, mais aussi… économiques



Mis à part la suspension des relations diplomatiques entre les deux pays, le conflit maroco-algérien pourrait engendrer également quelques répercussions économiques. La plus importante est sans doute celle du Gazoduc Maghreb-Europe (GME). Interrogé sur l’issue de ce grand projet dont le contrat prend fin le 31 octobre courant, le président algérien a déclaré qu’aucune décision n’a encore été prise à cet effet.



Abdelmajid Tebboune a toutefois assuré qu’en cas de dysfonctionnement concernant la livraison algérienne de gaz à l’Espagne via l’autre gazoduc Medgaz qui ne passe pas par le territoire marocain, tous les bateaux algériens seront mobilisés pour se diriger vers l’Espagne et livrer le gaz naturel liquéfié.



L’Algérie fournit à l’Espagne et au Portugal du gaz via le Maroc. 13,5 milliards de m³ de gaz sont envoyés chaque année à ces pays. Le Maroc profite d’environ 800 millions à un milliard de m³ par an de ce gaz, en plus des droits de passage. Malgré un pauvre approvisionnement en gaz, le Maroc reste toutefois attaché au Gazoduc Maghreb-Europe.




Lire aussi : Fermeture de l’espace aérien algérien aux avions marocains : quelles implications ?




Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), avait déclaré il y a quelques mois être pour le maintien de ce grand projet qui a vu le jour, il y a 25 ans de cela, en 1996. Elle avait souligné que le GME, en «est un formidable outil de coopération gagnant-gagnant et un exemple de projet régional structurant et mutuellement bénéfique».



Amina Benkhadra a précisé que la volonté du Maroc est de maintenir cette voie d’exportation. Une position “clairement affirmée de manière constante, à tous les niveaux et depuis plus de trois ans”. Reste à savoir ce que décidera aujourd’hui le pouvoir algérien ? Va-t-il poursuivre le fonctionnement de ce projet de grande envergure ou bien coupera-t-il court à ces relations tous secteurs confondus ? Affaire à suivre.



Recommandé pour vous

Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Un…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé …

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. …

67 ans d’évolution depuis l’indépendance du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains commémorent la fin du protectorat le 18 novembre de chaque année. Six décennies après l’indépendance, le Maroc a enregistré des boulever…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pa…

COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et qu…

PLF-2023 : voici les amendements adoptés par les députés en commission

Temps de lecture : 5 minutes Le rapport de la Commission des finances et du développement économique, relatif à la première partie du projet de loi des Finances (PLF) 2023, a été …

Transport routier : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes Ce mardi 8 novembre, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique a affirmé que, pour faire face à certains problèmes que connaît le …

Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes En septembre 2021, Paris avait décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés au Maroc, au motif que le Royaume refusait de délivrer des laissez…

Droits de l’Homme : le Maroc passe son examen

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc fait partie des pays examinés par le groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) lors de sa 41ᵉ session qui se tient du 7 …

Justice : Abdellatif Ouahbi expose ses priorités stratégiques pour 2023

Temps de lecture : 7 minutes Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté, mercredi 2 novembre à la Chambre des représentants, un exposé exhaustif sur le bilan de son …

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Temps de lecture : 7 minutes Le 6 novembre 1975, Feu le roi Hassan II annonçait le départ de la plus grande marche pacifique de l’histoire. La Marche Verte à laquelle avaient part…