Aller au contenu principal

Usage licite du cannabis : le projet de loi passe le cap des représentants

La Chambre des représentants a adopté à la majorité ce mercredi 26 mai le projet de loi n°13-21 relatif à l’usage licite du cannabis. Ce projet de loi, qui vise l’amélioration des revenus des agriculteurs et la création d’opportunités d’emplois, a été adopté par 119 voix contre 48. Le texte devra maintenant être approuvé par les conseillers avant de revenir chez les représentants pour une deuxième lecture, si de nouveaux amendements sont introduits.

Par Mohamed Laabi, Publié le 27/05/2021 à 11:38, mis à jour le 27/05/2021 à 17:15          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Le projet de loi sur l'usage licite du cannabis a été adopté à la Chambre des représentants © DR

Le projet de loi sur l’usage licite du cannabis a été adopté ce mercredi 26 mai 2021 à la Chambre des représentants par 119 voix contre 48. Les députés du Parti de la justice et du développement (PJD) ont été les seuls à voter contre ce texte. Ces derniers ont dénoncé la «précipitation» et le «risque d’exploitation pendant les campagnes électorales» de septembre.

Lire aussi : Légalisation du cannabis : les Marocains largement favorables

Selon le texte de loi, l’objectif est de «reconvertir les cultures illicites destructrices de l’environnement en activités légales durables et génératrices de valeur et d’emploi». Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a déclaré que ce texte de loi intervient dans un contexte spécial marqué par un engouement «sans précédent» des pays internationaux pour le développement de la culture du cannabis afin de tirer profit des revenus issus de la commercialisation de ses produits dérivés.

 

Des atouts à faire valoir

Abdelouafi Laftit a souligné que les études exhaustives menées par son département ont démontré que le Maroc dispose de grandes potentialités à même d’attirer d’importants investissements pour l’industrialisation du cannabis et l’accès aux marchés mondiaux de ces produits.

Il estime que le Royaume dispose d’une grande connaissance de cette plante, cumulée au fil des siècles. Une connaissance qui permettrait aux agriculteurs marocains de garantir la réussite de ce chantier. Il ajoute aussi que le positionnement géographique du Royaume aux portes de l’Europe est un atout majeur pour l’accès au plus grand nombre de marchés du cannabis.

Lire aussi : La légalisation du cannabis sous le feu des projecteurs

Le Maroc est classé premier producteur mondial de résine de cannabis, selon le rapport annuel 2020 de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime. Par ailleurs, une étude publiée la même année par le réseau indépendant «Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée» estimait la production annuelle du cannabis de pays à plus de 700 tonnes, soit une valeur totale d’environ 19 milliards d’euros.

 

Regroupement sous forme de coopératives

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a indiqué que l’agriculteur sera au centre de ce chantier. Il a par ailleurs recommandé le regroupement des agriculteurs sous forme de coopératives. Ces dernières seront en charge de signer les contrats avec les industriels et de veiller à la préservation des droits des agriculteurs.

Le ministre a ajouté que l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au chanvre indien qui sera créée en marge de ce texte de loi se chargera du soutien des agriculteurs et leur permettra de se doter des meilleures méthodes pour une agriculture durable et de s’ouvrir aux expériences mondiales dans ce domaine.

Lire aussi : Cannabis : quel périmètre d’usage licite ?

Dans une précédente présentation au Parlement, le ministère de l’Intérieur avait mentionné que le cannabis faisait vivre 400.000 personnes, soit 60.000 familles. Le ministère avait également mentionné l’ambition de nouer des partenariats dans ce domaine avec quatre pays principaux : l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Les estimations de revenus avec ces seuls pays dépasseraient les 25 milliards de dollars en 2028.

Aujourd’hui, on n’en est pas encore là. Le projet de loi devra passer par la Chambre des conseillers, pour revenir en deuxième lecture à la Chambre des représentants si de nouveaux amendements sont déposés, avant d’être publié au Bulletin officiel.

Eagle Hills livre la première phase de Rabat Square

Eagle Hills, société d’investissement et de développement immobilier basée à Abu Dhabi, a annoncé la livraison effective de la première phase de son projet Rabat Square. Composée des deux îlots Via et...

Les vaccins sont-ils efficaces contre le coronavirus ?

Alors que le monde entier fait face à de nouvelles vagues de contamination à la Covid-19, l’efficac...

Chambres professionnelles : dernier jour de campagne, place aux votes

La campagne électorale pour les élections des chambres professionnelles prend fin ce jeudi 5 août à...

Nouaceur : premier centre de vaccination numérique au Maroc

Ce mercredi 4 août, le ministère de la Santé a lancé le premier centre de vaccination numérique et intégré au Maroc. Situé dans le quartier Errahma, dans la province de Nouaceur, ce site vise à accélé...

RAM et Air Arabia : nouveaux vols directs vers Israël

Royal Air Maroc et d’Air Arabia ont annoncé le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël. Ces vols seront lancer dès début octobre prochain. Ils relieront Casablanca et Marrakech à Tel-Aviv ...

Ministère de la Santé : nouvelle mise à jour du protocole thérapeutique national

Une nouvelle circulaire a été adressée ce mercredi 4 août par le ministère de la Santé aux directeurs régionaux de la Santé et à ceux des Centres hospitaliers universitaires, rapporte Le360. Le docume...