Aller au contenu principal

Tout ce qu’il y a à savoir sur le nouveau service militaire obligatoire

Après plusieurs mois d’anticipation, le 2 avril dernier la commission centrale ad-hoc a finalisé sous la présidence du vice premier président de la Cour de cassation (président de chambre à ladite Cour) les listes des appelés à remplir les formulaires de recensement. Détails.

Par Nora Jaafar, Publié le 15/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Une déclaration du Ministre de l'intérieur indique que, conformément à la loi 44.18 sur le service militaire et aux textes organiques relatifs à sa mise en œuvre, et compte tenu du principe de l'égalité entre les citoyens et de la garantie de l'équilibre entre les régions, les listes définitives ont été soumises aux services des préfectures, provinces et préfectures de district pour imprimer des avis à envoyer aux personnes concernées afin de les inviter à remplir leurs formulaires de recensement.

Le site www.tajnid.ma

D’après le communiqué du ministère, le formulaire de recensement est disponible sur la plate-forme www.tajnid.ma. Le site dispose de toutes les listes des conscrits et permet aux concernés âgés de 19 à 25 ans ainsi qu’à leurs familles de vérifier s’ils ont été choisi pour effectuer le service militaire de l’année en cour.

Par ailleurs, les candidatures des jeunes marocains expatriés inscrits dans les registres des consulats, comme les candidatures des jeunes personnes (homme et femme) qui n'ont pas été convoqués cette année mais qui souhaitent effectuer ce service, peuvent être soumises via le même portail.

Pour toutes informations …

Le communiqué de presse indique également qu’il est possible d’obtenir toutes les informations relatives au service militaire auprès des autorités administratives locales les plus proches ou auprès du service d'information mis en place dans les préfectures, provinces et préfectures de district, ou encore sur le site Internet "www.tajnid.ma".

Quelles sanctions pour les déserteurs ?

La loi prévoit pour les éventuels déserteurs des peines d’emprisonnement d’un mois à un an, assorties d’une amende de 2000 DH, rapporte le quotidien Assabah.

De même que les personnes les ayant aidés à se soustraire à leur devoir de citoyens, comme celles qui les en empêcheront ou les cacheront, encourent les mêmes peines. Ceci, en temps de paix, alors que lesdites peines se verront multipliées en cas de guerre, selon le Code de justice militaire du Royaume.

Pourquoi le Maroc a-t-il durci les restrictions ?

Dans cet épisode de Le Scan, le podcast d'actualité de TelQuel, Said Moutawakil, membre du comité scientifique et technique contre la Covid-19, et Rachid Hallaouy discutent de la situation sanita...

Vaccination contre la Covid-19 : la campagne avance doucement mais surement

Au Maroc, la campagne de vaccination contre la Covid-19 ralentit, mais se poursuit. C’est principal...

CNSS-AMO : les médecins et architectes fixés sur leurs cotisations

Le projet de la généralisation de la protection sociale s’accélère. Ce mardi, lors du Conseil de go...

Un Plan gouvernemental pour mettre en œuvre le caractère officiel de l'amazighe

Ce mardi 20 avril à Rabat, la Commission interministérielle permanente du Maroc, chargée du suivi et de l’évaluation de «la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe», a approuvé un Pl...

Arrivée à Beyrouth du dernier lot des aides alimentaires royales

Ce mardi 20 avril, le Liban a reçu le dernier lot d’aide humanitaire en provenance du Maroc. Cette initiative royale intervient après que le gouvernement libanais a sollicité le soutien du Maroc pour ...

Covid-19 : pourquoi les autotests de dépistage tardent-ils à arriver au Maroc ?

Dans ce podcast santé signé Telquel, Walid Amri, vice-président de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens et président du Syndicat pharmacien du Grand Casablanca, accorde une inter...