Aller au contenu principal

Le Maroc cède ses actions Maroc Telecom à des investisseurs locaux

Par Nora Jaafar, Publié le 12/06/2019 à 15:52, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le gouvernement marocain a clarifié son intention de vendre 8% de ses actions Maroc Telecom, annonçant que jusqu'à 6% des actions seront vendues exclusivement à des investisseurs institutionnels locaux, tels que des banques et des compagnies d'assurance.

 

La participation de l'État marocain dans la société devant tomber à 22% après la vente, le principal actionnaire de la société restera la société Emirati Etisalat, qui détient actuellement 53% de Maroc Telecom.

 

En réservant une majorité de ses ventes aux investisseurs locaux, le gouvernement marocain a ainsi tenté d'empêcher qu'un pourcentage encore plus important de la propriété de Maroc Telecom soit exporté vers les EAU.

 

Maroc Telecom reste, de loin, l'opérateur de téléphonie et d'Internet le plus utilisé au Maroc, avec plus de 43 % de part de marché. Ce constat a suscité l'inquiétude du gouvernement et du citoyen marocain face au grand nombre d'actions détenues par la société étrangère Etisalat.

 

Par ailleurs, Maroc Telecom reste influent sur l'ensemble du continent africain, avec des filiales dans de nombreux pays, dont le Mali, la Mauritanie, le Niger et la République Centrafricaine.

 

Les 2 % restants, soit environ 17 millions d'actions, devraient être cotés à la Bourse de Casablanca dans le cadre d'un appel public à l'épargne.

 

Cette vente s'inscrit dans le cadre d'un plan de privatisation du gouvernement visant à réduire le déficit budgétaire de 2019 de 0,6 %, le faisant passer de 3,8 % à 3,3 % en injectant 633 millions de dollars dans le budget fédéral.

 

Le gouvernement prévoit également de consacrer plusieurs centaines de millions de dollars supplémentaires au budget en vendant l'hôtel La Mamounia à Marrakech et la centrale électrique de Tahaddart au nord du Maroc.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...