Aller au contenu principal

L'état marocain se désengage de Maroc Telecom et cède 8% du capital

Par H.L.B, Publié le 03/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Conformément à son processus de privatisation établi pour le compte de cette année, l’État marocain vient d'informer, par le biais du ministre de l’Économie et des Finances, l’opérateur historique de son intention de se désengager dans les semaines à venir. L’État va céder 8 % du capital et des droits de vote qu’il détient chez Maroc Telecom.

 

Selon le quotidien "Jeune Afrique", cette opération se fera à travers "la cession de blocs d’actions et d’une offre publique de vente sur le marché boursier marocain".

 

"Maroc Telecom est la première capitalisation boursière de la bourse de Casablanca. Il va falloir faire attention pour ne pas assécher les liquidités et pour ne pas trop perturber le bon fonctionnement de notre place", a fait observer le patron d’une société de bourse. La même source affirme que l’État pourrait récupérer près de 9 milliards de dirhams après cette opération.

 

Présent dans plusieurs pays, dont la Mauritanie, la Côte d’Ivoire, la Centrafrique, le Burkina Faso, le Gabon, le Mali, le Bénin, le Togo, le Niger et dernièrement le Tchad, Maroc Telecom a réalisé plus de 36 milliards de dirhams de chiffre d’affaires en 2018. L’opérateur historique marocain emploie plus de 10 000 salariés à travers l’ensemble du continent et compte plus de 61 millions de clients.


  • Partagez

Licenciement économique : parfois nécessaire, gare aux abus

Malgré le dispositif de soutien public, des milliers d’entreprises ne résisteront pas à la crise et...

La BEI signe un accord de 200 millions d’euros pour soutenir l’agriculture marocaine

Ce mercredi 16 septembre, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque marocaine Crédit Agricole du Maroc (CAM) ont signé un accord de 200 millions d’euros pour soutenir les entreprises ma...

OCDE : une récession moins forte mais inédite en temps de paix

L’OCDE table désormais sur une récession de l’économie mondiale de 4,5% contre 6% anticipée en juin...

Rebooster le Tourisme : le Maroc multiplie ses rencontres à l’étranger

Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie soc...

Conjoncture : des impayés plus importants en 2021 ?

Il n’y a pas mieux que les banques pour livrer une analyse fine de la situation individuelle des en...

Conseil d’administration de la CGEM : le PLF à l’ordre du jour

Dans un contexte sanitaire de plus en plus tendu, engendrant une crise économique sans précédent, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) prévoit de tenir son conseil d’administratio...