Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Économie / Transferts des MRE : vers un record de 117,5 MMDH en 2024

Transferts des MRE : vers un record de 117,5 MMDH en 2024

Temps de lecture : 2 minutes

En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) continuent de croître, atteignant un sommet de 117,5 milliards de DH (MMDH) en 2024, marquant une augmentation de 1,9%, selon les projections de Bank Al-Maghrib (BAM). Cette tendance haussière devrait se poursuivre en 2025, avec une augmentation prévue de 5,3% pour atteindre 123,7 MMDH, comme détaillé dans le rapport sur la politique monétaire de BAM publié après la deuxième réunion trimestrielle de son Conseil pour l’année 2024.

Parallèlement, les recettes des voyages sont également en hausse, avec une progression de 5,8% prévue en 2024, atteignant 110,8 MMDH. En 2025, ces recettes devraient encore croître de 5,8% pour s’élever à 117,2 MMDH.

Quant aux recettes des investissements directs étrangers (IDE), elles montrent une amélioration notable, passant à 46,6 MMDH, soit 3,1% du PIB en 2024, contre 2,4% l’année précédente. Cette tendance positive devrait se poursuivre en 2025, atteignant 3,2% du PIB.

Lire aussi : Transfert de fonds en Afrique : la diaspora marocaine classée troisième, mais où va cet argent?

Exportations : une croissance de 8,9% attendue en 2025

Les exportations devraient aussi augmenter de 8,9% en 2025, principalement grâce à une hausse de 13,2% des ventes de phosphates et dérivés, atteignant 88,5 MMDH, et une augmentation de 12,8% des expéditions du secteur automobile, totalisant 185,1 MMDH.

En revanche, les importations devraient croître de 9,7%, en grande partie en raison de l’augmentation des acquisitions de biens d’équipement et de produits finis de consommation, ainsi qu’une hausse de 4,9% de la facture énergétique, atteignant 125,1 MMDH.

Compte tenu des nouvelles hypothèses concernant l’environnement international, des prévisions macroéconomiques et des réalisations jusqu’à fin avril 2024, le déficit du compte courant devrait passer de 0,6% du PIB en 2023 à 1,7% en 2024, puis à 2,7% en 2025.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 2 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Transferts des MRE

SRM Casablanca Settat rachète Lydec SA

La société régionale multiservices Casablanca Settat SA, vient d’acquérir 99,67 % du capital social et des droits de votes afférents à la so…
Transferts des MRE

Ryad Mezzour à la découverte de Riva Industries

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a effectué ce vendredi, une visite officielle à l'unité industrielle de Riva Indust…
Transferts des MRE

Tomates : Azura se défend face aux critiques des producteurs français

Le leader des tomates cerise marocaines, Azura se trouve sous le feu des critiques des producteurs français, accusés de mener une campagne d…
Transferts des MRE

Affaire La Samir : indignation et préoccupations après la décision du CIRDI

Quelques jours après la décision du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) concernant le…
Transferts des MRE

Lydec : la cession validée par le Conseil de la concurrence

Ahmed Rahou, à la tête du Conseil de la concurrence, doit approuver une transaction importante dans le secteur des services publics. Veolia …
Transferts des MRE

Nadia Fettah présente la loi sur les établissements bancaires au gouvernement

Lors de sa réunion de jeudi, le Conseil de gouvernement a examiné les propositions clés pour réformer la loi réglementant les établissements…
Transferts des MRE

Le Maroc résiste aux défis économiques avec une croissance robuste

La Banque mondiale a récemment publié son dernier rapport économique sur le Maroc, révélant une économie en phase de redressement et de rési…
Transferts des MRE

La BAD investit 1,26 milliard d’euros dans l’économie marocaine en 2024

Depuis le début de l'année 2024, la Banque africaine de développement (BAD) a injecté un nouveau souffle dans l'économie marocaine en initia…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire