Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Société / Ouahbi plaide pour des peines alternatives à la prison

Ouahbi plaide pour des peines alternatives à la prison

Temps de lecture : 2 minutes

En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a souligné, lundi 28 novembre à Rabat, la nécessité de trouver des peines alternatives à celles de prison. Il a aussi précisé que le bracelet électronique représente une alternative de choix.

À la Chambre des représentants, le ministre a été interpellé sur «l’application des peines privatives de liberté aux auteurs de délits mineurs». En réponse à cette question orale présentée par le groupe du Parti de la justice et du développement (PJD), Ouahbi a affirmé que toute infraction commise n’entraînera pas nécessairement une peine de prison.

«Nous avons besoin de peines alternatives qui offrent au prisonnier la possibilité d’apprendre», a-t-il déclaré. À ce propos, le responsable a noté que plus de vingt pays ont mis en place des lois consacrées aux peines alternatives.

Et d’assurer que ce type de peines est éliminé pour «le détournement de fonds, la trahison, la corruption, le trafic illégal de drogues et de substances psychotropes, le trafic d’organes humains, le trafic de migrants et l’exploitation sexuelle de mineurs». Toutes ces infractions «sont sanctionnés par des peines de prison implacables».

Par ailleurs, le ministre a relevé qu’une loi consacrée aux peines alternatives composée de 30 articles a été élaborée indépendamment des textes de lois contenus dans le Code pénal et le Code de procédure civile. Selon lui, les discussions autour de ce texte sont toujours en cours avec le secrétariat général du gouvernement, étant donné que cette institution s’oriente vers le transfert de la partie pénale de cette loi au Code pénal et de la partie civile au Code civil.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 2 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Peines alternatives

Aïd Al-Adha 2024 : Casablanca prépare un service d’abattage exemplaire

À l'approche de l'Aïd Al-Adha 2024, la commune de Casablanca, via la Société de développement local Casablanca prestations, se prépare à off…
Peines alternatives

Le Maroc réélu au Comité des droits des personnes handicapées

Représenté par Abdelmajid Makni, le Maroc a été réélu au Comité des droits des personnes handicapées pour un second mandat, indique un commu…
Peines alternatives

Nouvelle édition du programme de bourses pour les Marocains en Espagne

L'ambassade du Maroc en Espagne, en collaboration avec le groupe espagnol «Planeta Formation et Universités», a lancé la deuxième édition d'…
Peines alternatives

Le Maroc envisage de créer une agence pour la protection de l’enfance

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a révélé lundi à Fès que le gouvernement projette de créer une agence nationale dédiée à la pr…
Peines alternatives

Safi : une bachelière se donne la mort après une accusation de tricherie

Une tragédie a frappé la ville de Safi lundi. Une jeune fille de 17 ans, élève au lycée Hassan II, a mis fin à ses jours après avoir été pri…
Peines alternatives

Justice : en 2023, environ 35.355 enfants pris en charge

Les cellules de prise en charge des femmes et des enfants dans les parquets ont accueilli environ 35.355 enfants en 2023, a annoncé lundi à …
Peines alternatives

Aïd Al-Adha : l’ONCF prévoit 240 trains par jour pour faciliter les déplacements

À l'approche de l'Aïd Al-Adha, la période du 12 au 23 juin 2024 verra un accroissement notable des déplacements ferroviaires. En anticipatio…
Peines alternatives

Les professionnels de la santé intensifient leurs grèves face à l’inertie gouvernementale

Les professionnels de la santé, représentés par le collectif des huit syndicats, ont exprimé leur mécontentement à travers une série de grèv…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire