Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes


Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La relation entre le Maroc et la France est toujours glaciale. Le dialogue entre les deux pays n’a jamais été aussi froid, en raison notamment de la problématique des visas. Mais des signes de réchauffement commencent à être manifestés des deux côtés, qui semblent enfin vouloir mettre fin à cette brouille qui dure depuis plus d’un an. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

En septembre 2021, Paris avait décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés au Maroc, au motif que le Royaume refusait de délivrer des laissez-passer consulaires nécessaires au retour de ses ressortissants expulsés. Ce durcissement n’a pas été sans conséquences. Il a jeté un froid dans les relations entre les deux grands alliés, jusqu’à aboutir à une situation alarmante, celle de ne pas disposer d’ambassadeurs conjoints.

Un an après sa nomination en tant qu’ambassadrice de France à Rabat, Hélène Le Gal, a quitté son poste pour un autre au sein de l’Union européenne. Quant à notre ambassadeur à Paris, Mohamed Benchaâboun, il a été nommé à la tête du Fonds Mohammed VI pour l’investissement.

Lire aussi : Hélène Le Gal quitte son poste d’ambassadrice de France au Maroc

 

Mettre un terme à cette « guerre des visas »

C’est dans ce contexte extrêmement tendu que la Chambre des représentants a accueilli, la semaine dernière, un groupe de politiciens et d’hommes d’affaires français pour une série de contacts afin de discuter de certaines questions.

Les deux parties ont discuté du principal problème auquel sont confrontés le Maroc et la France : la réduction de moitié du nombre de visas accordés aux Marocains pour venir dans l’Hexagone.

Les parlementaires français ont appelé à « sortir » de ce contexte qui empoisonne les relations franco-marocaines depuis plusieurs mois. «Il faut trouver des solutions pour sortir de cette situation assez rapidement. Il faut aussi essayer de trouver des voies de sortie qui soient acceptables par tous», a plaidé le sénateur de l’Essonne (Ile-de-France), Vincent Delahaye.

Pour sa part, Michel Dagbert, Sénateur du Pas-de-Calais (Hauts-de-France), la question des visas est prégnante. «Elle est directement rattachée à la question des obligations de quitter le territoire français (OQTF). Et donc il faut absolument qu’on soit capable de la déconnecter de cette question des visas. Je pense qu’on peut obtenir un résultat sur les OQTF par d’autres voies qu’en sanctionnant la délivrance des visas», a-t-il lâché au micro de RFI.

Lire aussi : Sahara : la Fondation France-Maroc appelle Paris à clarifier sa position 

 

Macron bientôt au Maroc ?

Voilà donc une nouvelle qui vise à donner un nouvel élan aux relations entre le Maroc et la France. Emmanuel Macon pourrait effectuer une visite au Royaume d’ici début 2023.

Selon plusieurs sources, le roi Mohammed VI et Emmanuel Macron auraient eu un entretien téléphonique le 1ᵉʳ novembre dernier, en vue d’une visite d’État du président français. L’appel entre les deux chefs d’État aurait duré près de 30 minutes. Toutefois, les détails de l’échange n’ont pas été révélés, mais il est clair qu’il s’agit d’une démarche certes inattendue, mais qui en dit long sur la volonté des deux parties d’acter une nouvelle dynamique dans leur relation bilatérale.

Ce qu’il faut retenir surtout, c’est qu’il y a un optimisme sincère quant à l’avenir entre Rabat et Paris. Cette reprise de contact entre les chefs d’État est sans doute un indicateur positif d’un réchauffement progressif.

Lire aussi : Maroc-France : le Roi félicite Emmanuel Macron suite à sa réélection

Enfin, reste le sujet épineux du Sahara. Le discours royal du 20 août, à l’occasion du 69e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple, a été d’une clarté abrupte. Sans nommer un pays en particulier, le Souverain a appelé les partenaires du Royaume à clarifier leur position. En étant direct, le Roi s’adressait aux pays amis, avec à leur tête la France, qui a timidement soutenu l’initiative marocaine d’autonomie.

Enfin, une chose est sûre : continuer à corser le bras de fer avec le Maroc serait une erreur stratégique de la France d’Emmanuel Macron, complétement consciente des potentialités économiques du Royaume. Il est donc peu probable que la France puisse se soumettre aux pressions pour changer ses positions politiques envers le Maroc, en contrepartie du gaz.


Recommandé pour vous

Dialogue social : bilan du grand oral d’Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes Au début de ce mois de novembre, l’exécutif a révélé que le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) œuvre à la consécration de l’État social. Le chef…

Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Uni…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. C…

67 ans d’évolution depuis l’indépendance du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains commémorent la fin du protectorat le 18 novembre de chaque année. Six décennies après l’indépendance, le Maroc a enregistré des boulevers…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et qua…

PLF-2023 : voici les amendements adoptés par les députés en commission

Temps de lecture : 5 minutes Le rapport de la Commission des finances et du développement économique, relatif à la première partie du projet de loi des Finances (PLF) 2023, a été p…

Transport routier : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes Ce mardi 8 novembre, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique a affirmé que, pour faire face à certains problèmes que connaît le s…

Droits de l’Homme : le Maroc passe son examen

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc fait partie des pays examinés par le groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) lors de sa 41ᵉ session qui se tient du 7 a…

Justice : Abdellatif Ouahbi expose ses priorités stratégiques pour 2023

Temps de lecture : 7 minutes Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté, mercredi 2 novembre à la Chambre des représentants, un exposé exhaustif sur le bilan de son d…

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Temps de lecture : 7 minutes Le 6 novembre 1975, Feu le roi Hassan II annonçait le départ de la plus grande marche pacifique de l’histoire. La Marche Verte à laquelle avaient parti…