Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes


Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Célébrée chaque année le 27 septembre, la Journée mondiale du tourisme est l’opportunité de dessiner les bases du tourisme de demain, tout en l’alignant sur les dernières tendances. Après la fin de la saison estivale, il est maintenant l’heure de discuter des démarches à entreprendre pour relever les défis et accompagner les ambitions du secteur. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secteur sous le thème « Repenser le tourisme » pour imaginer autrement la croissance, en taille et en importance.

Pour le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Zurab Pololikashvili, il est nécessaire aujourd’hui de tirer les enseignements de la pandémie et de la paralysie des voyages internationaux qu’elle a entraînée. Repenser le tourisme est, selon lui, une démarche qui est déjà bien engagée puisque la crise a été une inspiration et un catalyseur de la créativité.

«Le potentiel du tourisme est immense et notre responsabilité partagée est qu’il se matérialise pleinement», a-t-il souligné, ajoutant que le tourisme est actuellement bien avancé pour faire de lui un moteur central de l’économie verte, bleue et numérique.

Lire aussi : Tourisme : une saison estivale qui dépasse les espérances 

 

L’heure du tourisme durable

«Nous célébrons ensemble le tourisme créatif, solidaire et collaboratif. Un tourisme vertueux aux nombreux atouts. Et parmi les grandes tendances qui s’accélèrent et structurent le développement durable et les nouvelles pratiques touristiques, la recherche d’une expérience nature, authentique, créative et solidaire», a déclaré Hamid Bentahar à l’occasion de cette Journée mondiale, lui qui est à la tête de la Confédération nationale du tourisme (CNT) et qui préside aussi le Conseil régional du tourisme (CRT-Marrakech Safi).

Au Maroc, comme partout dans le monde, la mise à l’arrêt liée à la pandémie a été brutale pour ce moteur de l’économie globale qui contribue à hauteur de 7% du PIB mondial et 550.000 emplois directs. Mais du point de vue des recettes générées ces derniers mois, le Royaume a réussi à renouer avec les performances pré-Covid. Toutefois, la tendance inflationniste fait craindre des répercussions durant les prochains mois.

Une chose est sûre, l’avenir du secteur dépendra des futurs enjeux environnementaux et socio-économiques. Et si la notoriété de la destination Maroc n’est plus à prouver, le tourisme marocain devra être plus durable pour répondre aux enjeux actuels et futurs.

Pour faire face à toute éventuelle crise, il faudrait désormais suivre les nouvelles demandes et tendances des voyageurs et être plus résilient. Les opérateurs touristiques sont d’ailleurs engagés pour faire avancer cette dynamique, dans le but de promouvoir un tourisme respectueux de l’environnement et qui valorise aussi le patrimoine culturel, identitaire et immatériel des différentes régions.

D’ailleurs, dans le rapport « Le tourisme, levier de développement durable et d’intégration », publié en décembre 2020, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) insiste sur le tourisme durable et responsable qui doit constituer l’un des principaux axes de la stratégie sectorielle et qui devra inclure plusieurs priorités : rendre plus opérationnelle la charte marocaine du tourisme durable, investir dans le développement des standards de la durabilité et de la responsabilité sociale dans tous les domaines, promouvoir les investissements durables grâce au système fiscal, édicter des normes réglementaires alignées avec la concurrence internationale et enfin favoriser un « tourisme 365 jours ».

Lire aussi : Tourisme : la reprise est-elle durable ou éphémère ?

 

Des ambitions encore plus grandes

Comme cela a été souligné dans le rapport de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement, le tourisme est appelé à jouer un rôle encore plus fort. Pour ce faire, tous les partenaires du secteur sont invités à redoubler d’efforts pour maintenir une certaine stabilité et réaliser pleinement le potentiel du tourisme marocain dans l’ensemble des régions.

Aujourd’hui, les ambitions sont clairement affichées et l’objectif fixé est de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030 pour atteindre 26 millions de touristes. Une stratégie qui se repose sur trois principaux axes, à savoir le renforcement de l’aérien -à travers l’augmentation de la capacité et la multiplication des vols point à point -, l’alignement de l’offre touristique sur la demande nationale et internationale, et enfin la stimulation de l’investissement public/privé autour de leviers prioritaires, dont l’animation et l’écotourisme.

Cette journée internationale est donc l’occasion de faire d’abord un diagnostic du secteur, de pousser ensuite des réflexions et enfin de discuter des opportunités et des actions prioritaires à mettre en place dans le cadre de la nouvelle feuille de route.


Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Pleins feux sur les atouts logistiques du Maroc

Temps de lecture : 7 minutes Le Maroc a fait des infrastructures routières, maritimes, aériennes et ferroviaires un levier de développement, en y consacrant de lourds investissemen…

PLF 2023 : la réforme fiscale dans le collimateur

Temps de lecture : 5 minutes La réforme fiscale inscrite dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) continue de susciter la colère des professionnels libéraux. Du côté des a…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

PLF-2023 : Nadia Fettah présente les principales mesures fiscales

Temps de lecture : 5 minutes La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 14 novembre, les principales mesures fiscales prévues dans le cadre d…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

Transparence fiscale : quels progrès réalisés par le Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rendu public, ce mercredi 9 novembre, met en avant les progrè…

AFEM : la croissance durable au cœur de l’entrepreneuriat féminin

Temps de lecture : 5 minutes Le monde des entreprises et des affaires a connu plusieurs mutations ces dernières années. Prouver que ce secteur n’est pas l’apanage des hommes seulem…

Dégroupage : des experts évalueront le préjudice subi

Temps de lecture : 4 minutes C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), c’est au tour…

Filière laitière : une baisse de la production de plus en plus préoccupante

Temps de lecture : 5 minutes Le lait se fait de plus en plus rare. Ces derniers mois, l’approvisionnement du marché national en lait a enregistré une baisse notable. Les collectes …