Guerre en Ukraine, une «guerre de corsaires»

Temps de lecture : 2 minutes


Guerre en Ukraine, une «guerre de corsaires»

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Monde , La sélection podcast

Temps de lecture : 2 minutes

Les attaques en Crimée de l’armée ukrainienne ont peut-être changé la donne ou, en tous cas, marquent une nouvelle étape : celle que l’ancien colonel Michel Goya appelle «guerre de corsaires».

Pour en comprendre l’importance, il est nécessaire de se référer aux cartes : n’importe quel point de la Crimée est à plus de 250 km des lignes ukrainiennes. Il faut donc des moyens matériels sophistiqués et des hommes au plus près pour permettre aux forces armées de Kiev de l’atteindre.

Depuis le début de cette guerre, les Russes ont prévenu que toute frappe sur le territoire criméen serait considérée comme une frappe sur la Russie elle-même, précisant qu’un ouvrage était pour eux plus précieux encore : le pont sur le détroit de Kertch, enfant chéri du Kremlin.

Les Ukrainiens l’ont bien compris : le détruire est l’affaire de quelques missiles à peine guidés. Ils ne l’ont pas fait. Ils ont visé moins symbolique, mais plus important : la base aérienne, détruite, était utilisée quotidiennement pour atteindre le territoire ukrainien.

Or si Moscou ne peut même plus répondre à une provocation si évidente et si réussie sur un terrain, la Crimée, qui est le sien depuis 8 ans, c’est que les moyens manquent. L’initiative aussi !

Il y a ce que le colonel et historien militaire Michel Goya, dans un post remarquable du blog La Voie de l’Épée, appelle «la guerre de corsaires» : les lignes étant fixées depuis plusieurs semaines, il reste aux Ukrainiens la possibilité «de raids et de frappes» en profondeur.


Recommandé pour vous

Des Vikings au Titanic, pourquoi navigue-t-on toujours plus loin ?

Temps de lecture : 1 minute

Dans cet interview, Virginie Girod reçoit Dominique Le Brun, écrivain, journaliste, spé…

Chine : comment les données numériques renouvellent la recherche

Temps de lecture : 1 minute

Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping en 2012, les portes se sont progressivement f…

L’essentiel à retenir de la présidentielle au Brésil

Temps de lecture : 1 minute

L’élection présidentielle brésilienne se tiendra dimanche 2 octobre. Le duel se joue en…

Gazoduc Nord Stream endommagé, risque d’une extension de la guerre

Temps de lecture : 1 minute

Deux explosions sous-marines ont été détectées par les sismologues suédois dans la mer Baltique,…

Aux origines de la marque Nike

Temps de lecture : 1 minute

La marque Nike fête cette année ses cinquante ans d’existence. Si le logo de la marque à la virg…

Mort de Masha Amini : jusqu’où ira la révolte iranienne ?

Temps de lecture : 1 minute

Onze ans après le printemps arabe, des manifestations et affrontements avec les forces …

L’escalade russe en Ukraine : mobilisation partielle et menace nucléaire

Temps de lecture : 2 minutes

Le 21 septembre, et face aux difficultés russes sur le terrain, Vladimir Poutine annonçait, dan…

En Iran, le pouvoir religieux choisit la répression contre la révolte d’une jeunesse libérée

Temps de lecture : 1 minute

Malgré plus de 50 morts, les protestations se poursuivent, dix jours après la mort de Mahsa Amin…

Pourquoi Poutine mobilise 300.000 réservistes pour les déployer en Ukraine ?

Temps de lecture : 1 minute

En Russie, l’annonce de la mobilisation de 300.000 réservistes russes pour aller combattre en Uk…

En Iran, la révolte des femmes

Temps de lecture : 2 minutes

Les autorités en Iran ont bloqué l’accès à Instagram et WhatsApp après six jours de prote…

Vers une dictature de la beauté ?

Temps de lecture : 1 minute

Décrite dès 600 avant J.-C., développée après la Première Guerre mondiale pour remédier aux «gue…

Le sable, un marché titanesque

Temps de lecture : 1 minute

Le sable se retrouve partout, souvent sans qu’on s’en doute : dans le verre, les cosmétiques, l’…