Étudiants d’Ukraine : les nuages commencent à se dissiper

Temps de lecture : 4 minutes


Étudiants d’Ukraine : les nuages commencent à se dissiper

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Rabat et Kiev multiplient les efforts pour trouver des solutions aux étudiants marocains rentrés d’Ukraine après le début de l’invasion russe. Des rencontres ont été organisées en ce sens par les autorités compétentes des deux pays avec des parents d’élèves et des doyens d’universités marocaines. De plus, le calvaire des étudiants en médecine vétérinaire et en ingénierie topographique et agricole touche peut-être à sa fin, grâce une intervention des ministères de l’Enseignement supérieur et de l’Agriculture et Pêche maritime. Précisions.

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, près de 12.000 étudiants marocains sont rentrés au Maroc, interrompant leurs études pour fuir la guerre. Une fois arrivés sains et saufs au Royaume, ils ont dû faire face à un autre calvaire : comment et où poursuivre leurs études ? Les gouvernements marocain et ukrainien se sont longuement concertés pour trouver des solutions à cette problématique. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a ainsi proposé l’intégration de certains parmi eux dans les universités marocaines.

D’ailleurs, la semaine dernière, la ministre de tutelle, Abdellatif Miraoui, avais annoncé que 13 concours seront organisés, le 24 septembre prochain, en faveur des étudiants rentrés d’Ukraine. Ces épreuves se dérouleront dans les facultés privées de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire à l’Université Mohammed VI des sciences de la santé de Casablanca, à l’Hôpital universitaire Cheikh Khalifa de Rabat et à l’Université internationale de Rabat. 800 candidats seront retenus après ces épreuves.

Lire aussi : Étudiants en médecine de retour d’Ukraine : ce qu’il faut savoir sur les concours d’intégration

 

Une lueur au bout du tunnel

Le gouvernement ne s’est pas contenté d’organiser ces concours. Il a annoncé que des mesures ont été prises pour assurer la continuité du parcours universitaire des étudiants en médecine vétérinaire et en ingénierie topographique et agricole. Dans un communiqué, le département de Abdellatif Miraoui a indiqué que l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II va organiser deux phases de concours.

La première phase, dont les inscriptions vont commencer le 3 et se poursuivront jusqu’au 16 septembre, est destinée à une présélection de candidats. Les résultats de cette dernière seront publiés le 21 septembre prochain. Les étudiants retenus passeront le concours final, prévu le samedi 24 septembre. Au programme : une épreuve écrite le matin et un entretien oral en après-midi. Les résultats de ce concours seront ensuite annoncés le lundi 26 septembre 2022 sur le site web de l’Institut, tandis que les inscriptions finales seront ouvertes du 28 au 30 septembre 2022.

S’agissant des étudiants qui préfèrent poursuivre leurs études en distanciel avec leurs universités ukrainiennes, ils peuvent reprendre leur formation dans l’un des établissements nationaux spécialisés. Cette formation sera supervisée par l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II en coordination avec les différentes universités relevant du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des eaux et forêts.

Lire aussi : Étudiants marocains d’Ukraine : l’inquiétude monte à l’approche de la rentrée universitaire

 

Les discussions se poursuivent

Par ailleurs, depuis le 1er septembre, l’ambassade d’Ukraine à Rabat organise des réunions avec les doyens de plusieurs universités marocaines afin de favoriser l’intégration des étudiants de retour d’Ukraine. C’est dans le cadre de ces rencontres que le ministère de l’Enseignement supérieur a accepté la poursuite des cours à distance pour les étudiants en médecine et en pharmacie.

La représentation diplomatique de l’Ukraine a pour sa part indiqué que des discussions sont en cours avec la Turquie, la Géorgie et l’Allemagne pour permettre aux étudiants marocains de poursuivre leurs études dans l’un de ces pays, avec des tarifs préférentiels allant de 5.000 à 9.000 dollars.

De plus, plusieurs universités ukrainiennes de médecine ont acté des accords de partenariats avec les facultés privées de médecine de Casablanca, Marrakech et Agadir. Ces dernières assureront la formation, à la fois théorique et pratique, des étudiants. En vertu de cet accord, les établissements ukrainiens s’engagent également à reconnaître les diplômes de ces étudiants, même s’ils poursuivent leurs formations au Maroc.

Lire aussi : Intégration des étudiants d’Ukraine : les solutions proposées sont-elles viables ?


Recommandé pour vous

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure …

Apprentissage et développement humain : les chiffres inquiètent

Temps de lecture : 5 minutes

Bien que l’apprentissage soit la clé du développement humain, le Maroc a encore du mal à s&rsqu…

Statut des enseignants-chercheurs : une réunion attendue avec le chef du gouvernement

Temps de lecture : 4 minutes

Les enseignants-chercheurs ne sont pas encore parvenus à un accord définitif sur la nouvelle ré…

Pénurie d’eau : il est temps d’agir !

Temps de lecture : 4 minutes

Le stress hydrique touche plusieurs régions du monde, dont le Maroc. Cette crise est due à plus…

CCME : 95% des jeunes marocains résidant en Europe visitent le Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un sondage qui vient confirmer l’attachement inébranlable que vouent les jeunes ressortis…

Avortement : retour sur les détails du décès de Meriem à Midelt

Temps de lecture : 4 minutes

Le débat sur l’avortement revient une nouvelle fois sur la scène nationale. La commune de Boumi…