Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Économie / Banque mondiale : 350 millions de dollars pour réformer les entreprises publiques marocaines

Banque mondiale : 350 millions de dollars pour réformer les entreprises publiques marocaines

Temps de lecture : 2 minutes

En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

Dans une démarche stratégique marquant une nouvelle étape dans la gestion des entreprises publiques, la ministre de l’Économie et des Finances et le directeur pour le Maghreb et Malte à la Banque mondiale ont officialisé un engagement financier substantiel. Jeudi dernier à Rabat, Nadia Fettah et Jesko Hentschel ont apposé leurs signatures sur un pacte novateur, injectant 350 millions de dollars dans le Programme de soutien à la réforme des établissements et entreprises publics (EEP).

Ce financement est une pierre angulaire dans le cadre des réformes impulsées par les directives royales, visant une transformation profonde du secteur des EEP. Initié sous l’égide des lois-cadres n°50-21 et n°82-20, ce programme incarne un tournant essentiel, souligné par la création de l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’État (ANGSPE). Cette dernière aura la charge de dynamiser la gouvernance et la performance des EEP, en mettant l’accent sur des aspects importants tels que la compétitivité et les impacts environnementaux.

Lire aussi : Entreprises publiques : adoption du projet de loi du contrôle financier de l’État

Cérémonie officielle et engagements stratégiques pour la réforme des EEP

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités telles que le président du Conseil de la concurrence et divers hauts dirigeants. À l’occasion, il a été rappelé que ces efforts s’inscrivent dans les orientations stratégiques adoptées par le Conseil des ministres le 1ᵉʳ juin 2024. Ces directives, présidées par le roi Mohammed VI, ont pour but de remodeler le portefeuille public et d’intensifier la participation du secteur privé dans les investissements nationaux.

Le programme, qui se déploiera sur cinq ans, est conçu pour renforcer la structure actionnariale de l’État et améliorer substantiellement la surveillance des performances des entreprises publiques. L’ANGSPE, en collaboration étroite avec la Direction des entreprises publiques et de la privatisation, pilotera ces initiatives, promettant une ère de gestion optimisée et transparente pour les entreprises publiques marocaines.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 2 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Entreprises

Inflation : l’IPC augmente de 1,8% en juin

En juin dernier, l'indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 1,8% par rapport au même mois de l'année précédente, s…
Entreprises

L’ADII lance un plan stratégique ambitieux pour 2024-2028

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a récemment dévoilé son plan stratégique ambitieux pour la période 2024-2028, intitu…
Entreprises

Tétouan Park accueille la nouvelle usine durable de JTI

La société Japan Tobacco International (JTI) a posé la première pierre de sa nouvelle usine à Tétouan Park, dans l'enceinte de la zone indus…
Entreprises

SRM Casablanca Settat rachète Lydec SA

La société régionale multiservices Casablanca Settat SA, vient d’acquérir 99,67 % du capital social et des droits de votes afférents à la so…
Entreprises

Ryad Mezzour à la découverte de Riva Industries

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a effectué ce vendredi, une visite officielle à l'unité industrielle de Riva Indust…
Entreprises

Tomates : Azura se défend face aux critiques des producteurs français

Le leader des tomates cerise marocaines, Azura se trouve sous le feu des critiques des producteurs français, accusés de mener une campagne d…
Entreprises

Affaire La Samir : indignation et préoccupations après la décision du CIRDI

Quelques jours après la décision du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) concernant le…
Entreprises

Lydec : la cession validée par le Conseil de la concurrence

Ahmed Rahou, à la tête du Conseil de la concurrence, doit approuver une transaction importante dans le secteur des services publics. Veolia …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire