Aller au contenu principal

Éducation : où en est la réforme ?

Dans le cadre d’une réunion tenue le vendredi 15 janvier et présidée par le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, la Commission nationale du suivi et de l’accompagnement de la réforme du système de l’Éducation est revenue sur les principales mesures mises en place en application des résolutions de la loi-cadre 51-17, ainsi qu’à leur suivi et leurs perspectives. Prenant également part à cette troisième rencontre, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation, a pour sa part présenté le bilan des travaux des commissions spécialisées permanentes au cours de la période du 12 novembre au 25 décembre 2020.

Par Nora Jaafar, Publié le 18/01/2021, mis à jour le 18/01/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Réforme de l’Éducation : 3e réunion de la commission nationale dédiée

La commission nationale du suivi et de l’accompagnement de la réforme du système de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche scientifique a tenu le vendredi 15 janvier sa troisième réunion depuis le 25 décembre 2019. Présidée par le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, cette rencontre a été consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre des réformes lancées en vertu de la loi-cadre 51-17, ainsi qu’à leur suivi et leurs perspectives. El Otmani a profité de cette occasion pour rappeler les étapes franchies dans le cadre de ce chantier national stratégique, notamment la définition des orientations générales de l’action de ladite commission lors de sa deuxième réunion du 17 juillet 2020. Lesdites orientations avaient concerné l’institutionnalisation de l’action des quatre commissions permanentes spécialisées, à savoir «la commission des affaires juridiques, la commission des affaires administratives et financières, la commission de coordination avec les collectivités territoriales et la commission de suivi, ainsi que l’institutionnalisation du secrétariat perpétuel de la commission nationale», précise un communiqué du ministère de tutelle.

 

Lire aussi : Éducation/formation : de grands changements en vue

 

El Otmani a souligné que cette réunion intervient dans un contexte particulier qui impose une consolidation des efforts de toutes les parties à même de mettre en œuvre les dispositions de la loi-cadre 51-17. Il a de ce fait indiqué qu’en raison de la pandémie de la Covid-19, le gouvernement a mis en place les mesures nécessaires pour assurer la continuité des cours, tout en notant qu’il est temps d’accélérer le rythme de réalisation des chantiers de réforme du secteur de l’Éducation. De plus, le Chef du gouvernement a insisté sur l’importance que revêtent lesdites réformes pour son cabinet, qui entame la dernière année de son mandat. Ainsi, poursuit-il, cette année est l’occasion de revenir sur «l’action gouvernementale dans les domaines de la généralisation de la scolarisation, la lutte contre le décrochage scolaire, la généralisation du préscolaire, le renforcement du système de subvention sociale, la mise en œuvre de la grande stratégie de la Formation professionnelle, le soutien de la Recherche scientifique dans les domaines prioritaires pour le développement national, en plus du lancement d’autres chantiers structurels, selon la feuille de route définie par le tableau de bord global et intégré de la commission». Afin de concrétiser et d’adopter les projets stratégiques prioritaires, dont la création de comités de gouvernance, Saad Dine El Otmani a exhorté les parties concernées à développer le projet préliminaire du tableau de bord global prévu par la loi-cadre.

 

La présentation de Saïd Amzazi

De son côté, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, est revenu sur les conclusions de la deuxième réunion, et a présenté le bilan des travaux des commissions permanentes spécialisées menés du 12 novembre au 25 décembre 2020. Il a dans ce sens évoqué «l’état d’avancement du projet de tableau de bord pour la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre», ainsi que le plan d’action de la commission nationale au titre de 2021. Après l’intervention du ministre, un débat général a eu lieu concernant «les moyens d’enrichir les documents de référence préparés par le secrétariat général perpétuel de la commission nationale», et les différents défis de l’application des dispositions de la loi-cadre 51-17.

 

Lire aussi : Éducation nationale : le plan d’action de 2021

 

Enfin, comme le Chef de l’exécutif, l’ensemble des intervenants ont insisté sur l’urgence de la réalisation des chantiers du système éducatif marocain, et ce en prenant en compte les remarques et suggestions des différents membres de la commission. L’objectif in fine étant d’adopter un tableau de bord global et intégré, tout en élaborant un programme de lancement et de réalisation des projets prévus pour l’année en cours, notamment la création des institutions stipulées par la loi-cadre.

Nouvelle polémique autour des effets secondaires d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson

Le Danemark a fait une croix définitive sur le vaccin d’AstraZeneca dans sa lutte contre la Covid-1...

Marhaba 2021 : le sort incertain de cette opération

À l’approche des vacances d’été, la question de l’organisation de l’opération de transit Marhaba 20...

Tout ce qu'il faut savoir sur la Marche verte

Dans cet épisode, le podcast Moroccan History X revient sur la Marche verte. En se posant des questions comme : pourquoi Hassan II a-t-il décidé d’organiser cette marche ? Et qu’est-ce qui a déclenché...

Météo : des averses orageuses et de fortes rafales attendues

Dans un bulletin météorologique publié ce mercredi 14 avril, la Direction générale de la météorologie (DGM) a annoncé que plusieurs provinces du Maroc connaîtront des averses orageuses localement fort...

Une pétition appelle à la libération de Raïssouni et Radi

120 journalistes ont signé une pétition exhortant le gouvernement de Saad Dine El Otmani à libérer Soulaiman Raïssouni et Omar Radi, en détention préventive depuis respectivement huit et dix mois...

Protection sociale : coup d'envoi d'un projet très ambitieux

Le roi Mohammed VI a présidé ce mercredi 14 avril la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du ...