Aller au contenu principal

Venezuela : la rencontre d’Oslo se termine sans accord

Par Nora Jaafar, Publié le 30/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les pourparlers entre les représentants du gouvernement et de l'opposition visant à résoudre la crise politique au Venezuela ont pris fin sans aucun accord.

 

Les discussions en Norvège ont été les premières entre les deux parties depuis que le Président de l'Assemblée nationale Juan Guaidó s'est déclaré chef par intérim en janvier dernier, affirmant que la réélection du Président Nicolás Maduro était une fraude.

 

En dépit de l'absence de résultats, les deux parties ont déclaré qu'elles souhaitaient poursuivre les pourparlers.

 

Aucune date n'a été fixée pour le prochain tour.

 

Que s'est-il passé lors des pourparlers ?

Une délégation gouvernementale composée du ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza, du ministre de l'Information Jorge Rodríguez et du gouverneur de l'État de Miranda, Héctor Rodríguez, a rencontré une délégation de l'opposition composée de Stalin González, ancien législateur, Fernando Martínez Mottola et Gerardo Blyde.

 

Les pourparlers ont eu lieu dans la capitale norvégienne, Oslo.

 

Dans un communiqué publié après la clôture du débat, le ministère norvégien des Affaires étrangères a exhorté les parties "à faire preuve de la plus grande prudence dans leurs commentaires et déclarations concernant le processus" dans le but de "préserver une démarche qui peut conduire à des résultats".

 

Par conséquent, on sait peu de choses sur ce qui a été abordé, mais Guaidó et le Président Maduro ont tous deux souligné que la réunion avait pris fin "sans accord".

 

Que veut l'opposition ?

Dans une déclaration en espagnol publiée par Guaidó, il a énuméré trois points qu'il a jugés essentiels pour résoudre la crise au Venezuela :

 

- La fin de l'"usurpation" du pouvoir par le Président Maduro ;

 

- Le gouvernement de transition ;

 

- Les élections libres.

 

L'opposition soutient que Maduro n'est pas le président légitime du Venezuela parce que sa réélection en 2018 n'a été "ni libre ni équitable".

 

Elles demandent qu'un gouvernement de transition prenne la relève jusqu'à ce que de nouvelles élections puissent avoir lieu. Elle exige également que le conseil électoral, qui est largement contrôlé par le gouvernement, soit réformé pour garantir son indépendance.

 

Que veut le gouvernement ?

Le Président Maduro a déclaré mercredi qu'il voulait "la paix, le dialogue, l'harmonie et la compréhension".

 

Au début du mois, il a proposé d'avancer les élections législatives, une offre écartée et qualifiée de "farce" par Guaidó, qui a rappelé que l'Assemblée nationale était le seul organe contrôlé par l'opposition vénézuélienne.

 

Que va-t-il se passer maintenant ?

Guaidó a appelé les Vénézuéliens à descendre dans la rue lors de nouvelles manifestations anti-gouvernementales pour accroître la pression sur le président Maduro. "Il n'y a pas eu d'accord immédiat, alors la chance que nous avons aujourd'hui est de rester dans la rue ", a-t-il déclaré à Fox Business Network.

 

Il a également exhorté une nouvelle fois les forces armées à se ranger de son côté.

 

Malgré la volonté exprimée par les deux parties de poursuivre les pourparlers sous les auspices de la Norvège, il n'est pas clair si et quand une autre réunion aura lieu.

 

Comment en est-on arrivé là ?

Guaidó a été reconnu comme chef intérimaire par plus de 50 nations, dont les États-Unis et la majorité des pays d'Amérique latine, mais Maduro continue de bénéficier de la loyauté de la plupart des militaires et alliés importants tels que la Chine et la Russie.

 

Le 30 avril dernier, Guaidó a mené une tentative ratée pour déclencher une rébellion militaire contre Maduro, qui, selon ce dernier, faisait partie d'un coup d'État orchestré par les États-Unis contre son gouvernement.

 

Sous le gouvernement Maduro, l'économie s'est effondrée et les pénuries de nourriture et de médicaments ont fait des ravages. Selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), il y a actuellement environ 3,7 millions de réfugiés et de migrants du Venezuela dans le monde.

 

Quelle est la situation sur le terrain ?

Dans certaines régions du pays, le carburant est devenu rare et les conducteurs font la queue pendant des jours à la station-service pour faire le plein. Il y a aussi de fréquentes pannes de courant.

 

Des protestations du personnel médical et de familles concernées ont également eu lieu après le décès d'au moins six enfants en moins d'un mois dans un hôpital de Caracas. Les proches des enfants affirment que c'est le manque de médicaments et d'équipement est la principale cause de leur décès.

 

Le gouvernement blâme les sanctions américaines pour les pénuries et l'effondrement économique alors que l'opposition affirme que la mauvaise gestion et la corruption des gouvernements socialistes consécutifs sont derrière cette situation.

La Chine annonce une croissance économique record

Ce vendredi 16 avril, la Chine a annoncé que sa reprise économique s’est accélérée au premier trimestre. En effet, le pays a annoncé une hausse record de sa croissance économique (+18,3% sur un an). C...

Pfizer : une troisième dose «probablement» nécessaire

Dans des déclarations faites à la chaîne de télévision américaine CNBC, Albert Bourla, président directeur général de Pfizer, a indiqué que les personnes ayant reçu le vaccin de Pfizer contre la ...

L’ONU condamne l’islamophobie en France

Ce jeudi 15 avril, Miguel Angel Moratinos, le haut représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC), a fermement condamné les actes islamophobes dont les musulmans ont été récemm...

Covid-19 : comme partout dans le monde, les soignants de France sont dépassés

Comme partout dans le monde, les personnels soignants, ces soldats mobilisés depuis plus d’un an pour conduire la guerre contre la Covid-19, commencent à atteindre leurs limites. France info s’es...

Renseignement américain : les menaces mondiales qui guettent les USA

Ce mercredi 14 avril, Avril Haines, la directrice du renseignement national américain, a avancé que l’Iran contribue à l’instabilité au Moyen-Orient, lors d’une audition publique du Congrès sur les «m...

Décès de Bernie Madoff, grand escroc américain

Bernie Madoff, auteur de la plus grande escroquerie financière de l’histoire, 65 milliards de dollars, est mort ce mercredi à l’âge de 82 ans dans la prison de la Caroline du Nord, où il purgeait une ...