Aller au contenu principal

Le cerveau des attentats du 16 mai de nouveau devant le juge

Par Khansaa B., Publié le 03/12/2020, mis à jour le 04/12/2020
Teaser Media
Photo prise après l’attentat visant l’Hôtel Farah, Casablanca © AFP

Ce jeudi 3 décembre, le quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum rapporte que le cerveau des attentats du 16 mai 2003 a comparu devant la deuxième Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Ce prévenu, qui offrait un soutien logistique aux auteurs de ces attentats, est poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation, dont : constitution de bande criminelle ; tentative de meurtre prémédité et tentative de destruction de lieux publics aux moyens d’explosifs. «Il avait des contacts permanents avec les groupes radicalisés auxquels il fournissait des magazines et des livres prônant l’idéologie de la violence», souligne le journal.

L’accusé, S.M, a été condamné, le 19 octobre dernier, en première instance, à la peine capitale. Âgé aujourd’hui de 60 ans, ce terroriste avait été arrêté au Danemark, pays où il résidait, après avoir fait profil bas pendant des années. Il avait été extradé au Maroc grâce à un avis de recherche international, rappelle le quotidien. Son procès intervient plus de 17 ans après les attentats du 16 mai, qui ont été exécutés par une dizaine de terroristes originaires du bidonville de Sidi Moumen, faisant un total de 45 victimes, dont 12 kamikazes, et une centaine de blessés. Ces attentats avaient ciblé plusieurs lieux dans la métropole, notamment un hôtel et un restaurant accueillant des clients étrangers, le bâtiment de l’alliance israélite, le cimetière juif de la ville ainsi que le consulat de Belgique.

Terrorisme : le Maroc a contribué à l’élimination d’Oussama Ben Laden

Ce dimanche 24 janvier, Cherkaoui Habboub, le nouveau directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), a déclaré que «le Maroc a fourni des renseignements aux États-Unis pendant sa guerr...

Santé : le ras-le-bol des professionnels du secteur

Le silence du gouvernement et du ministère de la Santé face aux revendications des professionnels d...

Vacciner 33 millions de Marocains d'ici fin mai, est-ce possible ?

Alors que la vaccination de masse anti-Covid-19 a déjà commencé dans plusieurs pays, la campagne ma...

Covid-19 : Interpol met en garde contre le risque de vol des vaccins

Interpol vient de lancer une alerte mondiale adressée à ses 194 pays membres, dont le Maroc, afin de les prévenir du risque d’éventuelles attaques de réseaux criminels visant le pillage et le vol de v...

Vaccination contre la Covid-19 : les étapes à suivre

Le Maroc lance cette semaine sa campagne de vaccination. À cet effet, le portail “Liqahcorona.ma” a...

Mariage des mineures : l’accélération de l’amendement de la loi s’impose

Dans son édition de ce lundi 25 janvier, le quotidien arabophone Bayane Al-Youm rapporte que les députés aspirent à amender le Code de la famille, dont certaines dispositions sont jugées discriminatoi...