Aller au contenu principal

135% de droits de douane sur les importations de blé tendre

Par H.L.B, Publié le 24/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Lors de sa séance du jeudi à Rabat, le Conseil de Gouvernement a adopté le projet de décret n° 2.19.418 modifiant la quotité du droit à l'importation applicable au blé tendre et ses dérivés.

 

Le texte, présenté par le ministre de l'Agriculture, des Pêches maritimes, du Développement rural et des Eaux et Forêts, a prévu une augmentation des droits de douane, actuellement appliqués au blé tendre, de 30% à 135%, à partir du 1er juin 2019.

 

Cette appréciation intervient dans un contexte de baisse relative des prix de cette céréale sur le marché mondial.

 

Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, cette mesure encouragera la commercialisation de la production locale et l'approvisionnement régulier en blé tendre du marché intérieur.

 

Il a également souligné que le stock national de blé disponible jusqu'à la mi-avril 2019 était de 17,7 millions de quintaux, ce qui correspond à environ 4,5 mois de besoins des minoteries industrielles.

 

Par ailleurs, d'après les chiffres rapportés par Reuters, le ministère marocain de l’Agriculture prévoit une chute de production de la céréale en 2019 estimé à 40,7% soit 6,1 millions de tonnes. Ce volume englobe 3,5 millions de tonnes de blé tendre, 1,35 million de tonnes de blé dur et 1,25 million de tonnes d’orge. 

 

Le pays a importé en 2018, 3,5 millions de tonnes de blé, selon les statistiques de l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL).   


  • Partagez

Licenciement économique : parfois nécessaire, gare aux abus

Malgré le dispositif de soutien public, des milliers d’entreprises ne résisteront pas à la crise et...

La BEI signe un accord de 200 millions d’euros pour soutenir l’agriculture marocaine

Ce mercredi 16 septembre, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque marocaine Crédit Agricole du Maroc (CAM) ont signé un accord de 200 millions d’euros pour soutenir les entreprises ma...

OCDE : une récession moins forte mais inédite en temps de paix

L’OCDE table désormais sur une récession de l’économie mondiale de 4,5% contre 6% anticipée en juin...

Rebooster le Tourisme : le Maroc multiplie ses rencontres à l’étranger

Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie soc...

Conjoncture : des impayés plus importants en 2021 ?

Il n’y a pas mieux que les banques pour livrer une analyse fine de la situation individuelle des en...

Conseil d’administration de la CGEM : le PLF à l’ordre du jour

Dans un contexte sanitaire de plus en plus tendu, engendrant une crise économique sans précédent, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) prévoit de tenir son conseil d’administratio...